Obsèques du Dr Seydou Badian Kouyaté : Son plus grand désir non réalisé, dévoilé à IBK !

0

Auteur de l’hymne national du Mali, ex ministre sous le régime socialiste du Président Modibo Keïta, grand républicain incontesté, ‘’président de la République des lettres du continent’’,  écrivain de grande renommée (avec plusieurs ouvrages à son actif), Seydou Badian Kouyaté, a été rappelé à Dieu dans la nuit du vendredi 29 décembre 2018 à l’âge de 90ans.  Pour l’accompagner à sa dernière demeure, la nation reconnaissante lui a rendu son dernier hommage le jeudi 3 janvier   sur le boulevard de l’indépendance en présence de plusieurs personnalités. Marquant l’un des temps forts de l’évènement, les petits fils de l’homme, ont dévoilé à IBK, que leur ‘’Papy’’ est décédé avec le  souhait de réaliser l’unité nationale autour du Mali à travers  un grand meeting.

Dans la loge officielle, on pouvait noter aux côtés du président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta accompagné de son épouse, les membres du gouvernement, les présidents d’Institutions et plusieurs figures d’hommes politiques au Mali. Etaient aussi présentes, les délégations venues des pays amis, dont le Sénégal et le Congo.

15h15mn. Sous un soleil étincelant, mais moins ardent la dépouille mortelle de Seydou Badian dans la main des élèves officiers  de l’Ecole  Militaire Inter-Armes (EMIA) aux pas bien rythmés avec le son de la fanfare est transportée devant le public. Le président IBK, après lui avoir témoigné en parole toute la reconnaissance de la nation, l’a décoré à titre posthume décoré  de Grand Officier de l’ordre national du Mali.

A tour  de rôle, des personnalités se sont succédées au pupitre pour témoigner du combat de Seydou Badian Kouyaté. « Tous les congolais de ma génération, qui ont été impactés par l’œuvre de Seydou Badian, auraient aimé être là » a déclaré Anatole Oly, ministre de l’Enseignement Supérieur du Congo.

Dans son témoignage, M. Oly, a mis un accent particulier sur ce que Seydou Badian Kouyaté a été pour le président du Congo  et pour son épouse. « Grace à Seydou, le président du Congo, se flatte de ses 11 000 têtes de bœufs » a-t-il déclaré, tout en soulignant que c’est également le vieux Seydou qui transmit à la Première Dame du Congo de créer l’ONG ‘’ Congo Assistance’’ depuis près de 24 ans.

A sa suite, le ministre de la Culture du Sénégal dira que Seydou Badian ‘’ le Sénégalais’’ a non seulement longtemps vécu au Sénégal, mais a aussi une famille dans ce pays. « Nous sommes aujourd’hui venus pour dire que nous connaissons le vieux » a-t-il déclaré.

Se mettant dans sa peau d’homme de culture et de lettre, M. Coulibaly a tenu le public en haleine en révélant certains conseils précieux de Seydou Badian Kouyaté, quand il venait de publier un livre sur la gouvernance en Afrique en 2003. «  Cher père vous avez assumé votre responsabilité et nous en sommes fiers » a-t-il déclaré.

Après ces vibrants hommages et temoignages à donner la chair de poule, les petits fils de Seydou Badian Kouyaté avec en leur tête son homonyme, ont rendu ont au nom de sa descendance leur dernier hommage.

Seydou Badian Kouyaté, meurt avec le désir ardant de réaliser l’unité nationale !

Dans son intervention, le porte-parole des petits fils de Seydou Badian Kouyaté, dira qu’il a su inculquer, à eux, ses petits-enfants, les valeurs de l’honnêteté, le respect de l’autre, la gratitude et surtout le courage de se battre pour son pays. « Nul d’entre nous, ne saurait  ignorer où contester tant soit peu ton combat quotidien, permanent et surtout implacable pour le Mali » a-t-il déclaré.

En effet, pour corroborer ces affirmations, le porte-parole des petits fils a raconté une anecdote. Cette anecdote relatée aura démontré que Seydou Badian Kouyaté est décédé sans pour autant livré certainement son dernier combat pour le Mali. «  En 2012, quand le Mali tanguait, quand le bateau Mali a failli chavirer, avec des amis nous t’avons approché pour organiser un grand meeting au stade du 26 mars afin de réveiller les consciences et d’afficher notre unité dans la douleur et dans le désespoir face au reste du monde » a-t-il déclaré. Et d’ajouter : «  Sans hésitation aucune, tu nous as répondu que tu étais près et mieux,  nous aider dans l’organisation ».

Décédé avec ce désir de réaliser ce projet, Seydou B Kouyaté se verra contraint dans son ambition par des considérations inappropriées. «  Pourtant, il n’est pas tard de réaliser ce meeting » confie le porte-parole des petits fils au président IBK.

Vœu de sage tombé dans l’oreille d’un sage. Dors en paix le vieux panafricaniste !

Par Moïse Keïta

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here