Renouvellement du contrat du DG de l’AGETIPE : Des administrateurs dénoncent et accusent le PCA

0

Malgré les griefs de certains administrateurs sur les irrégularités dans le fond et la forme pour le renouvellement du contrat du directeur général actuel de l’Agetipe, Boubacar Sow, le président du  conseil d’administration convoque les membres de l’association pour une assemblée générale ordinaire le vendredi 29 novembre 2019, au siège de l’Agetipe. Selon les détracteurs de M. Sow, cette démarche du président du conseil d’administration s’inscrit uniquement dans le but de renouveler illégalement son contrat pour un troisième mandat.

Un seul point était inscrit à l’ordre du jour : mesures conservatoires à prendre pour la poursuite de la mission du directeur général.

Selon certains administrateurs, le contrat du directeur général a pris fin le 24 novembre 2019 pour la deuxième fois. Et  c’est le 25 novembre 2019, après expiration du contrat, que le président convoque une session  pour des mesures qui devaient être prises en amont.  Pour eux, cette méthode est une astuce d’un vieil administrateur.

Pour contenir les arguments des administrateurs opposés au renouvellement du contrat, le PCA plaide qu’il a envoyé l’évaluation du directeur général au ministère de tutelle pour avis depuis le 11 octobre 2019. Malheureusement, cette correspondance est restée sans suite. Selon nos sources, le président du conseil d’administration, face au silence du département, a décidé de ne plus jamais relancer le ministre des Infrastructures et de l’Equipement et se propose de faire un projet de contrat pour la troisième fois.  «Cette manière est une  violation du caractère classique du contrat de travail. Et voilà la défiance du président face à l’autorité de l’Etat. Depuis la création de l’Agence, les directeurs généraux qui se sont succédé ont eu des contrats en bon et de la forme classique. Avec l’arrivée de Moussa Amion Guindo, nouveau président, et son Directeur général Boubacar Sow, le tricheur en matière de passation, il fallait trouver une astuce pour créer la convention de mandat au bénéfice toujours de leur forfaiture», s’insurgent-ils.

L’actuel directeur de l’Agetipe a fait deux mandats entre 2012-2019 et le troisième mandat se profile à l’horizon, sous la conduite du président du conseil d’administration.  Les détracteurs de M. Sow pensent que la complicité entre les deux hommes cache les traces de la mauvaise gestion. «Boubacar Sow est à l’Agetipe Mali depuis 2001. Donc, 18 ans de présence effective. Il doit suivre la trace de ses prédécesseurs, si ce directeur prétend dire que son évaluation est concluante en se vantant sur ses prédécesseurs. On se pose la question ou était M. Sow, directeur technique et conseiller technique,  quant à la gestion catastrophique. Le directeur actuel   dit que son évaluation par son conseil d’administration est concluante. Au cas où l’Etat ne va pas accéder à son renouvellement, il en fera pareil. Ce n’est pas étonnant car, les contentieux à l’Agetipe ont pour source Boubacar Sow  qui a été le manager d’Issabré de 2001 à 2005 et conseiller d’Arbi Hama de 2006 0 2011. L’agence a vu ses comptes vidés au profit des entreprises et bureaux d’études. Il doit se souvenir du cas de son mentor, Ousmane Issabré est sorti par la petite, en portant plainte contre le conseil d’administration en son temps. Pour lui, son contrat était lié au projet de décentralisation urbain et développement. Quelle illusion ! Et ces propos ont été tenus par Boubacar Sow à l’époque», ont prévenu certains administrateurs.

Dans le souci d’un traitement équilibré de l’information, nous avons contacté le directeur Boubacar Sow. Dans notre entretien téléphonique, M. Sow a indiqué que son contrat  a été renouvelé  par l’assemblée générale et le conseil d’administration après l’expiration de son deuxième mandat. Comme pour dire à ses détracteurs de se plier aux décisions de ces deux instances qui selon lui leur  souveraineté ne souffre d’aucune entorse.

Affaire à suivre

N.D

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here