Comité de suivi pour l’accord de paix : Compis 15 déplore son exclusion

0
Mohamed Ousmane Ag Mohamedoune (en exclusivité sur maliweb) : « Je demande au gouvernement de se réveiller pour nourrir les gens qui se trouvent sur des zones où le feu est éteint avant qu’ils n’allument eux aussi le feu ! »
Mohamed Ousmane Ag Mohamedoune

La plateforme d’Alger du 14 juin 2014, composée de six groupe armes du Nord (Cpa, Cmfpr, Mpsa, Fpa , Gandaizo et Ganda lassal) sont tous signataires de l’Accord de paix du 16 juin 2015 à Bamako.

Pourquoi, les responsables du Compis 15 sont montés aux créneaux pour dénoncer la volonté de la plateforme et de la Cma exclues du processus de la mise en œuvre de l’accord de paix à travers le comite de suivi de l’accord ?

Le point de presse était animé  par Mohamed Ousmane Ag Mohamedoun président du Cpa, Mahamane Maiga du Cmfpr et de Mohamed Attayoub du Mouvement Gandaizo. Voilà presque six mois que l’accord de paix a été signé entre le gouvernement du Mali et les groupes armes du Nord censé ramener la paix et la réconciliation  au Mali mais jusqu’a présent, le processus est confronté à des souvent difficultés pour des raisons personnel.

«La plateforme censée défendre l’unité  nationale, qui s’oppose à tout projet de partition du Mali, est aujourd’hui devenue un mouvement séparatiste (…) qui pactise même avec  le diable au moment où, le Mnla a renoncer à son projet de division du Mali pour faire mal à notre pays depuis qu’il n’a pas été ministre dans l’actuel gouvernement» a martèle le président du Compis 15 dans son propos liminaire.

Selon lui, l’actuel président de la plateforme ne répond d’aucune légitimité car abandonné par tous les mouvements issus de la communauté sédentaire qu’il est censé représenter partout, en particulier à Gao ? Il fait le vide autour de lui et en train de conduire notre pays vers sa partition en se constituant comme opposant permanent à toute proposition gouvernementale, dont le but est de préserver l’unité nationale.

Pour ce qui est la question du blocage autour de la composition du Csa, selon la Compis 15, tout ce blocage autour de la mise en œuvre de l’accord est l’œuvre d’un seul homme qui ne voulait pas sentir et voir les responsables de cette entité très représentative des communautés du nord, en occurrence Compis 15 dans les comites et sous-commissions charge de mettre en œuvre l’accord de paix.

C’est pourquoi d’ailleurs, dans une communique lue par le coordinateur de Compis 15, il exige le caractère inclusive de l’accord pour que tous les fils et filles du pays qui ont pris les armes pour défendre la mère patrie soient associés à son application conforment au résolution 2100  de Nations unies.

Tant que cette question n’est pas tranchée, la Compis 15 refusera d’aller au cantonnement des ses combattants.

A. TOURE

 

PARTAGER