Lutte contre AQMI : La grande traque du Mali pour bientôt…

0

La synergie d’actions plus que souhaitée ; beaucoup ont cru à tort qu’après la mort d’OUSSAMA  BEN LADEN, le chef suprême d’Al-Qaïda que la nébuleuse d’aqmi  rattachée  à lui allait disparaitre, c’était sans compter  sur la volonté de ses animateurs qui ont  désormais  pris goût  à l’argent facile que leur rapportent les prises d’otage, la vente d’arme, de drogue et autres commerces  illicites dans la bande Sahélo  – Saharienne  devenue sans conteste leur fief.

Aqmi  désormais  s’installe en roi dans le vaste espace Sahélo – Saharien.  Les quatre pays les plus  ciblés  par leurs  actes  terroristes sont le Mali la Mauritanie l’Algerie  et le Niger. Rarement l’on aura vécu  un mois   sans que l’un de ces pays cités ne fassent les frais des activités répréhensibles de la nébuleuse et malgré cet Etat de fait, les nations  peinent à accorder leurs violons afin de trouver une solution définitive à ce problème.  Sinon comment expliquer qu’Al-Qaïda  bien qu’étant    doté  d’armes  lourdes et des hommes près à tout,   puisse    tenir tête à une seule armée de ses différentes  nations à  fortiori   quatre ?  Si ce n’est le manque de volonté agissante et ferme.

Le  Mali en ce qui le concerne bien qu’ayant fait l’objet de vives   critiques  par l’Algérie et la Mauritanie sur sa façon de gérer  cette question  d’aqmi , n’a cessé  de prêcher une synergie d’actions   de la part des  Etats  directement  concernés   car selon le président  ATT « aucun Etat ne peut   faire seul   face à aqmi ». C’est pour quoi face à la multiplication des actions d’aqmi , la dernière étant l’enlèvement de septe  otages dont cinq français au Niger   transférés depuis au Mali, le président ATT a fait une preuve de sa franche collaboration en autorisant la Mauritanie à intervenir sur son territoire.
Voila donc la preuve que contrairement    à ce que pensent beaucoup que le Mali refuse de combattre aqmi. La dernière en date est le raid  des troupes Mauritanienne    contre des éléments d’aqmi dans la forêt du Wagadou le 24 juin dernier. Même si la volonté d’ATT  à lutter  contre se phénomène est sans conteste. Il faut cependant  rappeler  que le dossier d’aqmi comme nous le disions dans notre dernière parution demeure solide  que le président doit le traiter avec  intelligence et promptitude, car disons le, Koulouba a une manière légère de gérer certain dossiers qui risquerons de l’amener droit  dans le mur. Face donc à la menace de plus en plus grandissante    d’aqmi,  la synergie d’actions est plus que  jamais souhaitée,   des  concertations sont certainement faites comme en témoignage  la récente  réunions des ministres des affaires étrangères  des quatre   pays tenue  à Bamako mais la demande du président ATT à l’endroit de ses pairs de l’Algerie, de la Mauritanie et  du Niger pour une concertation sur  la question est restée  lettre morte. Ces différents pays ont  tout intérêt  à mettre en  commun leurs efforts de façon franche et de mettre de coté la guerre de leadership  pour le bonheur de nos populations. D’ailleurs, au moment où nous bouclons cette édition, l’Armée Nationale s’apprête à lancer une grande offensive contre Aqmi à partir de la zone du Wagadou située à partir de Niono jusqu’aux frontières Algériennes, Mauritaniennes et Nigériennes. C’est dire que la fin de la « récréation » sera terminée. « C’est une question de jours », nous confie une source militaire qui a requit l’anonymat.
ALBADIA  H  DICKO, stagiaire

Commentaires via Facebook :

PARTAGER