Après la décision du boycott du M5-RFP, le CNSP a reporté sa rencontre avec les forces vives de la nation initialement prévue pour le samedi

0

Le Comité national pour le salut du peuple (CNSP) dirigé par le colonel Assimi Goita avait convoqué toutes les forces vives du Mali afin d’échanger sur l’architecture de la transition en vue. Ladite rencontre était prévue pour le samedi dernier  au Centre international de conférence de Bamako (CICB). Pendant que certains représentants des partis politiques, d’associations et des mouvements invités arrivaient sur le lieu, la junte a, à travers un communiqué, reporté la rencontre pour, dit-il,  problème d’organisations. « Pour raisons d’ordre organisationnel, le président du Comité national pour le salut du peuple (CNSP) a l’honneur d’informer les acteurs conviés de ce samedi 29 août 2020 du report de ladite rencontre à une date ultérieure », a-t-on indiqué dans le communiqué.

24 heures avant, le mouvement contestataire du régime de l’ancien président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, a annoncé sa décision de boycotter ladite rencontre parce qu’il n’a pas été invité. Pour beaucoup d’acteurs politiques, la junte n’a pas reporté la rencontre pour des raisons d’ordre organisationnelmais à cause du boycott par le M5-RFP qui a été un acteur majeur pour le départ du régime IBK. Après l’annulation, les deux mouvements se sont rencontrés le même samedi .

Deux nouveaux commissariats de police  construits à Goundam et Niafunké

Pour soutenir les autorités maliennes à protéger les citoyens et leurs biens, restaurant l’autorité de l’État dans la région de Tombouctou, deux commissariats de police ont été construits et équipés par la Minusma. Il s’agit du commissariat de police de Goundam et de Niafunké, deux cercle de  la région de Tombouctou. Selon les informations, le premier a coûté plus de 190 millions de nos francs (192.008.413 F).Le second, celui de Niafunké, aurait coûté plus de 185 millions F CFA (185.882.618 F).Les deux commissariats ont été financés par le FFPSM à travers la contribution de la Belgique. En plus, six (6) check-points considérés comme un maillon important pour la sécurisation de la zone urbaine de Tombouctou ont été, sur contribution du Canada et de la Norvège, aussi construits. Pour ce faire, près de 265 millions de nos francs (264.064.303 F) ont été engloutis pour la réalisation des check-points. Aussi, convient-il de savoir que la Minusma vient en appui à la police de proximité à travers la contribution de l’Allemagne au FFPSM pour un montant de plus de 178 millions F CFA.

Tombouctou : La MINUSMA mène beaucoup d’actions pour aider le retour de la paix

Pour améliorer la sécurité dans la ville de Tombouctou et relancer  les activités économiques, le bureau de la MINUSMA à Tombouctou a financé de nombreux projets vitaux pour les populations de la ville, voire  de la région en générale.  Il s’agit notamment de l’éclairage du tronçon de la route qui relie l’aéroport au centre de Tombouctou ainsi que l’installation de 70 lampadaires solaires à travers la ville.  Deux réalisations emblématiques parmi tant d’autres ayant couté près d’un milliard 264 millions de francs CFA, pour la réhabilitation de la route menant de l’aéroport à la ville de Tombouctou. Longue de 4,6 kilomètres, il faut rappeler que cette voie permet aussi à l’acheminement des produits de première nécessité en provenance du port fluvial de Koriomé, des plaines rizicoles et des périmètres irrigués situés à l’extérieur de la ville. Ce financement est fait par  la MINUSMA, à travers la contribution du Royaume du Danemark au Fonds fiduciaire pour la paix et la sécurité au Mali (FFPSM)

La participation de la femme dans les opérations de paix, une priorité pour l’ONU

Vendredi 28 aout 2020, le Conseil de sécurité avec l’aide des diplomates appelle les membres de l’ONU à s’impliquer davantage pour la participation des femmes dans les actions pour la paix.

L’Indonésie, membre non permanent du conseil, demande « aux Etats membres, le secrétariat de l’ONU et l’organisation régionale à multiplier leurs efforts pour encourager la participation effective et significative des femmes en uniforme et en civil dans les opérations de maintien de la paix et cela dans tous les postes ».

Pour l’ONU, la femme a un grand rôle à jouer dans les opérations de maintien de la paix : « La présence des femmes est un meilleur équilibre entre les hommes et les femmes parmi les soldats de la paix ». Elles « contribuent entre autres à une plus grande crédibilité des missions auprès des populations », précise l’ONU.

MOPTI : les FAMa neutralisent une vingtaine de terroristes

Le jeudi 27 aout 2020, les militaires ont été attaqués entre Birma et Boudama sur la route Kona-Douentza. Cette attaque a occasionné la mort de 3 FAMA et occasionné 12 blessés et a fait des dégâts matériels.

Après l’intervention aérienne, une vingtaine de GAT (groupes armés terroristes) ont été neutralisés, une dizaine de motos détruites et deux pick-up récupérés.

Le ministère de la Défense et des Anciens combattants a présenté ses condoléances aux familles des morts et a souhaité prompt rétablissement aux blessés. Tout en remerciant les populations pour le soutien à la réussite de cette opération, il encourage les FAMA dans l’effort qu’ils fournissent chaque jour pour combattre les terroristes sur toute l’étendue du territoire national.

Visite du CNSP dans la région de Mopti

Du 26 au 27 aout 2020, une délégation du (CNSP) Comité national pour le Salut du Peuple a effectué une visite dans la 6e région militaire de Sévaré. Cette délégation a été accueillie par les chefs militaires de cette légion à l’aéroport Ambolodjo de Sévaré.

Après atterrissage, la délégation conduite par le vice-président du CNSP, Colonel Sadio Camara a directement pris l’hélicoptère de l’armée de l’air et s’est rendue dans les postes de sécurité de Koro, Boulkessi et Hombori pour une rencontre de la colonne. Après, ils ont aussi rendu visite à l’ensemble des militaires et paramilitaires aux postes de commandement Interarmes Théâtre-Centre (PCIAT-Centre) de Sevaré. Les échanges ont ensuite porté sur comment se passe les choses après la démission du président Ibrahim Boubacar Keita. La délégation a ensuite transmis la satisfaction du CNSP aux troupes pour les efforts qu’ils fournissent pour sécuriser la région de Mopti.

Pour sa part, la troupe dit qu’elle  est déterminée  à suivre l’opération jusqu’au bout.Ils ont ensuite mis en garde le CNSP sur la gestion du pays.Ils leur demandent de faire preuve de discernement.

Rassemblées par la Rédaction

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here