Barkhane : La France va envoyer des renforts supplémentaires

0

L’opération antijihadiste française au Sahel, Barkhane, va recevoir des “moyens supplémentaires” en sus des 220 soldats déjà récemment envoyés en renfort, pour tenter d’enrayer la spirale des violences, a annoncé mercredi le chef d’état-major français des armées François Lecointre. Outre l’envoi récent en renfort de 220 soldats “qui étaient en mission de courte durée en Côte d’Ivoire”, la France prévoit “l’engagement de moyens supplémentaires dont je vais présenter le profil et la composition au président de la République dans les jours qui viennent”, a souligné sans plus de détails le général, lors d’une rencontre avec l’Association des journalistes de défense (AJD). Ces nouveaux renforts seront accompagnés de “moyens logistiques et de renseignement supplémentaires”, a-t-il poursuivi. De source proche du dossier, des annonces devraient avoir lieu à ce sujet le 29 janvier. “Nous allons accentuer nos efforts dans la zone du Liptako-Gourma, dans la zone +des trois frontières+ (entre Mali, Burkina Faso et Niger, ndlr), en y concentrant des moyens supplémentaires”, a rappelé François Lecointre.

“Aujourd’hui, dans cette zone extrêmement vaste, les moyens qui sont mis à disposition de l’opération Barkhane ne sont pas suffisants pour qu’on puisse avoir des soldats déployés H24, 7 jours sur 7”.Avant l’annonce de premiers renforts par le président Emmanuel Macron au sommet de Pau début janvier, la force Barkhane comptait quelque 4.500 militaires au Sahel.
La force conjointe du G5 Sahel (Niger, Mali, Burkina Faso, Mauritanie, Tchad) se focalisera également sur cette zone des trois frontières, sanctuaire du groupe Etat islamique au Grand Sahara (EIGS) où se sont concentrées les attaques meurtrières des jihadistes ces derniers mois, a précisé le plus haut gradé français

Kidal :

Le retour à Kidal de l’armée malienne reconstituée prévu pour fin janvier

L’un des points importants de la réunion de « relance » du Comité de suivi de l’accord de paix d’Alger qui s’est tenue ce week-end à Bamako est le début du redéploiement de l’armée malienne reconstituée dans le nord du Mali, mais particulièrement à Kidal, localité du nord-est du Mali toujours sous contrôle des ex-rebelles. Cette armée malienne reconstituée est composée d’éléments des Forces armées maliennes (FAMA) et des ex-combattants. Le retour à Kidal devait être achevé le 24 janvier, mais des réglages de dernières minutes sont nécessaires.

Yanfolina :

Rencontre sur l’insécurité et la délinquance juvénile

L’Insécurité et la délinquance juvénile préoccupent les autorités administratives de Yanfolila. Elles viennent de tenir une rencontre  le mardi dernier sur le phénomène. Selon les organisateurs, la prolifération anarchique des bars est l’une des causes de la dépravation des mœurs. Un délai de 15 jours a été donné aux propriétaires de bars pour se mettre en règle.

 

 Kita :

Incendie d’un camion

A Kita, un camion dix de tonnes chargé de denrées alimentaires a pris feu  (21/01/2020) au quartier de Farabala. Selon le propriétaire du véhicule, une panne électrique serait la cause de l’incident. Aucune perte en vie humaine, mais des dégâts matériels importants ont été enregistrés. Le feu a pu être maîtrisé grâce aux éléments de la protection civile de Kita.

La Rédaction

 

 

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here