Une porte dérobée installée sur 700 millions de téléphones androïde envoie les données des utilisateurs en Chine

0

Si vous possédez un smartphone Android, il y a de quoi s’inquiéter. Plus de 700 millions de smartphones Android contiennent une porte dérobée secrète qui envoie tous vos SMS, journal des appels, liste de contacts, les données de localisation et autres données en Chine toutes les 72 heures. Les chercheurs en sécurité de Kryptowire ont découvert la porte dérobée cachée dans le firmware de nombreux smartphones Android vendus aux États-Unis. Un firmware est un logiciel qui contrôle le matériel informatique. D’abord rapporté par le New York Times mardi, le firmware est développé par la société chinoise Shanghai AdUps Technology. AdUps fournit son logiciel aux plus grands fabricants de smartphone, tels que ZTE et Huawei, qui vendent leurs téléphones Android dans plus de 150 pays à travers le monde. Google a également publié une déclaration disant qu’elle est à la recherche d’une solution pour ses utilisateurs de Android.

***

8ième conférence islamique des ministres de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique

Les 14 et 15 novembre 2016 s’est tenue à Bamako la 8ième conférence des ministres de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. C’était sous le thème : «Enseignement supérieur : Qualité et adéquation». Ouverte sous la présidence du Premier ministre malien, les participants à cette conférence ont échangé des idées et informations sur l’application des nouvelles technologiques modernes pour la promotion de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Ils ont discuté de la possibilité de partager l’informatique en nuage (cloud computing) entre les États membres et exploré la possibilité de promouvoir l’enseignement supérieur en matière de sciences et technologies dans les États de l’OCI tout en utilisant les MOOCs. Des pistes de communication ont été explorées pour le renforcement de la coopération et la collaboration entre les États membres et cela en vue de partager les avantages et mieux tirer profit des autres expériences et soutenir l’excellence dans l’enseignement supérieur et la recherche scientifique. Au terme des deux jours de travaux, les participants sont parvenus à obtenir quelques résultats concrets. Il s’agit de la mise en place d’une ligne de base de l’utilisation de la technologie dans l’enseignement et la recherche au sein des universités. Autre mesure, l’évaluation comparative de l’utilisation de la technologie dans l’éducation et la recherche dans les universités sur la base d’un modèle des établissements de l’enseignement supérieur dans les pays développés. Les participants sont parvenus à l’idée de développement des cours en ligne ouverts à tous dans les pays islamiques et ont mis en place un document de travail pour la mise en place de l’Académie pour la gestion de l’enseignement supérieur.
***

Bientôt la professionnalisation des entreprises privées de surveillance, de gardiennage, de transfert de fonds et de protection de personnes

Le conseil des ministres du mercredi 16 novembre 2016 a adopté un projet de loi portant modification de la Loi n°96-020 du 21 février 1996 relative aux entreprises privées de surveillance et de gardiennage, de transfert de fonds et de protection de personnes. En effet,  le cadre juridique des entreprises privées de surveillance et de gardiennage, de transfert de fonds et de protection de personnes est fixé par une loi du 21 février 1996 dont l’application a révélé certaines insuffisances.  Le projet de loi adopté vise à corriger lesdites insuffisances. Il institue des mesures permettant de professionnaliser davantage l’exercice des activités privées de surveillance et de gardiennage, de transfert de fonds et de protection de personnes. Le projet de loi prescrit la formation des employeurs dans des centres de formation agréés.  Il prévoit un contrôle rigoureux des services de l’Etat quant au respect de la législation du travail, de la législation sur la protection sociale et de la législation sur les armes et les munitions par les entreprises privées de surveillance et de gardiennage, de transfert de fonds et de protection de personnes.

***

Adoption  d’un projet de décret de la Politique nationale des Droits de l’Homme (PNDH) et de son Plan d’Actions 2017-2021

La Politique nationale des Droits de l’Homme, assortie d’un Plan d’Actions 2017-2021, a été examinée par le Conseil des Ministres en sa séance du 7 septembre 2016.  Elle vise à doter notre pays d’un cadre de référence des actions à mener dans le domaine des droits de l’Homme.   Elle contribuera à l’amélioration de la situation des droits de l’Homme au Mali en assurant une plus grande effectivité de ces droits ainsi qu’à la dynamique de réconciliation nationale et de renforcement de la cohésion sociale.   L’adoption du projet de décret s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des dispositions du décret du 15 février 2016 fixant les modalités d’élaboration, d’approbation et de mise en œuvre des documents de politique.    Elle consacre l’adoption formelle de la Politique nationale des Droits de l’Homme, assortie d’un Plan d’Actions 2017-2021 et autorise sa mise en œuvre.

***

La procédure d’octroi, de retrait et de transfert des licences de télécommunications/TIC ainsi que les dispositions relatives à leur durée et à leur modification déterminées

Dans le cadre de la mise en œuvre des dispositions de l’ordonnance du 28 septembre 2011 relative aux télécommunications et aux technologies de l’information et de la communication, le Gouvernement a adopté un projet de décret déterminant la procédure d’octroi, de retrait et de transfert des licences de télécommunications/TIC ainsi que les dispositions relatives à leur durée et à leur modification.  Il apporte au cadre juridique existant des innovations, en particulier l’obligation pour un titulaire de la licence de lancer ses activités commerciales dans un délai maximum de 12 mois à compter de la date de l’octroi de ladite licence.  Il consacre la suppression de la gratuité du renouvellement de la licence et fixe la procédure d’attribution de licence par demande et par appel d’offres. Le projet de texte détermine également les conditions de mise à jour de la licence et /ou du cahier des charges associés liées aux effets des progrès technologiques et de l’évolution de l’offre de services de progrès technologiques au Mali et dans le monde. L’adoption du projet de décret vise à assurer une application efficace et efficiente de la réglementation en matière de procédure d’octroi, de retrait et de transfert des licences de télécommunications/TIC ainsi que des dispositions relatives à leur durée et à leur modification.

***

LANCEMENT DE LA  MISE EN PLACE D’UN  CADASTRE DANS LA VILLE DE BAMAKO ET ENVIRONS

 

Le lancement des travaux de cet important chantier a eu lieu, le lundi 14 novembre à Ouenzenbougou, chef-lieu de la commune du Mandé par le ministre des Domaines de l’Etat et des Affaires foncières, Mohamed Aly Bathily. Notabilités, jeunes et femmes étaient tous sortis massivement pour accueillir le ministre Bathily qui représente, à leurs yeux, le sauveur de leurs intérêts face aux manœuvres expropriatrices des spéculateurs fonciers. L’opération concerne les six communes du District de Bamako et les communes de Baguineda, Kalabancoro, Moribabougou, N’Gabakoro-Droit, Sangarébougou, Djalakorodji, Dogodouman et Mande, dans le cercle de Kati. Le foncier constitue une source potentielle de tension sociale à cause des agissements des agents véreux de l’Etat et des spéculateurs. La mise en place du cadastre participe de la volonté des autorités de trouver une solution à cette poudrière avant qu’il ne soit trop tard. Véritable outil de contrôle foncier, le cadastre est l’aboutissement d’une vaste réforme domaniale et foncière qui a vu l’élaboration d’un document de politique nationale qui sera bientôt soumis au conseil des ministres. Le cadastre consiste à faire un inventaire public qui décrit de façon méthodique les propriétés foncières en se basant sur un lever régulier de ses limites. Il donne en détails une description  destinée à répondre aux besoins individuels ou collectifs, notamment en matière foncière, fiscale, juridique et économique. L’objectif est de refonder les rapports sociaux en mettant la terre au service du développement et d’appuyer la bonne gouvernance. En procédant au lancement des travaux, le ministre Bathily a assuré que tout sera mis en œuvre pour répondre à une préoccupation majeure du président de la République Ibrahim Boubacar Kéita qui a inscrit la question du foncier au rang de ses priorités.

Commentaires via Facebook :

PARTAGER