TOMBOUCTOU : grève des élèves du Lycée public

0

Les élèves du Lycée public de Tombouctou sont en grève depuis lundi. Le mouvement devrait se poursuivre jusqu’au début de la semaine prochaine. Les élèves exigent la ventilation des salles de classes du lycée. Cette grève fait suite à celle décrétée par les enseignants, la semaine dernière, qui revendiquaient l’harmonisation des salaires des enseignants des collectivités avec ceux de l’État.

SEGOU : manifestation des 30 nouveaux enseignants actuellement recrutés dans la fonction publique de la collectivité

30 nouveaux enseignants actuellement recrutés dans la fonction publique de la collectivité ont organisé hier) un meeting. Ce rassemblement avait pour but de manifester leur mécontentement contre le retard accusé dans leur répartition au niveau des différents Centres d’animation pédagogique.

MOPTI : les acteurs de l’école se mobilisent contre la fraude lors des examens

Les acteurs de l’école se mobilisent contre la fraude lors des examens. Une rencontre s’est tenue vendredi  à l’académie d’enseignement sur la question. Ont pris part à cette rencontre, les Directeurs de Centres d’animation pédagogique, les proviseurs de lycées, les directeurs d’écoles et les syndicats. Elle visait à conscientiser les participants sur les enjeux de la fraude. Selon le représentant du Ministère de l’éducation, cette réunion s’inscrit dans le cadre d’une vaste campagne de sensibilisation pour la bonne organisation des examens de fin d’année.

Plus de 80.000 de Maliens vivant dans des camps de réfugiés

Aujourd’hui on estime à plus de 80.000 le nombre de Maliens vivant dans des camps de réfugiés qui sont repartis dans des dizaines de camps dans les pays voisins du Mali.

Ces réfugiés sont arrivés progressivement depuis un an en décidant de le faire volontairement en raison de la normalisation de la situation sécuritaire. L’appui du HCR permet aujourd’hui à une partie des ménages de subvenir aux besoins de leurs familles à travers des activités génératrices de revenus.

 

10.300 réfugiés de retour dans la région de Ménaka

Des réfugiés maliens vivant au Niger retournent progressivement depuis plusieurs mois dans leur région d’origine. Aujourd’hui on les estime à plus de 10.300, tous installés dans la région de Ménaka. Ce retour volontaire a commencé en avril 2014 où 1.600 personnes avaient déjà regagné en quelques jours le pays. Les candidats au départ sont partis spontanément du camp de Mangaize dans la région de Tillabéry au Niger pour regagner Ménaka. Ces déplacements se sont faits en concertation avec le le Haut Commissariat pour les Réfugiés qui a appuyé ces retours.

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER