Ong Save The Children à Sikasso : «Le mariage n’est pas un jeu d’enfant»

0

Save the Children continue son combat contre le mariage précoce des filles. L’ONG a organisé du 15 au 17 février une caravane de sensibilisation contre les violences faites aux femmes et à l’abandon du mariage des enfants. La mission concernait la région de Sikasso notamment Kléla et la capitale du Kénédougou.    

Cette caravane s’inscrit dans le cadre de la campagne intitulée «le mariage n’est pas un  jeu d’enfant». Elle vise à mobiliser l’ensemble des acteurs autour de la problématique du mariage des enfants et la rétention des filles à l’école. Toutes les deux secondes, une jeune fille est mariée, avant même d’avoir atteint la maturité physique ou émotionnelle requise pour devenir épouse ou mère.

Selon l’Unicef, dans le monde 720 millions de femmes en vie aujourd’hui ont été mariées avant leur 18ème anniversaire. Une sur trois d’entre elles s’est mariée avant qu’elle ait 15 ans. Seize des vingt pays ayant les taux de mariage d’enfants les plus élevés au monde se trouvent en Afrique. Deux filles sur cinq sont mariées avant 18 ans en Afrique subsaharienne (source Unicef 2016).

Selon un rapport de Save the Children publié le 11 octobre 2016, intitulé «Aucun Enfant Oublié : libre de vivre, libre d’apprendre, à l’abri du danger», la mortalité maternelle est la deuxième cause principale de décès chez les adolescentes âgées de 15 à 19 ans (après le suicide) de par le monde. Le nombre d’adolescentes qui meurent chaque année suite à des complications pendant la grossesse ou l’accouchement est estimé à 70 000. Tous les ans, 2,5 millions de filles de moins de 16 ans mettent au monde un enfant. Dans ce même rapport, 62 millions de filles ne sont pas scolarisées.

En ce qui concerne le mariage précoce, l’Afrique de l’Ouest et du centre  est la deuxième région avec les taux les plus élevés au monde : 43,8% de filles sont mariées avant 18 ans et 14,8% avant 15 ans. Six pays de la région figurent dans la liste des dix pays à taux les plus élevés.

Le Mali est quatrième sur cette liste avec 55% de filles mariées avant 18 ans. En 2014, 60% des 999 866 enfants de 7 à 12 ans qui n’étaient pas scolarisés sont des  filles. Selon l’étude démographique et de  santé (EDS) V de 2013-2013 au Mali, 20% des filles maliennes sont mariées avant l’âge de 15 ans et 50% avant l’âge de  18 ans. 37% des femmes ont eu  leur premier  enfant avant l’âge de 18 ans.

La caravane de l’ONG Save The Children vise à répondre à cette problématique. Dans les différentes zones d’intervention, Save the Children travaille avec les autorités municipales, éducatives ou encore coutumières et religieuses.

Selon Nouhoum Sogoba, secrétaire général de la mairie de Kléla, cette commune est confrontée à ce fléau de mariage précoce des enfants. «Mais depuis la collaboration avec l’ONG Save The Children, les choses commencent à bouger», a-t-il affirmé.

Sinaly Togola, le directeur du centre d’animation pédagogique des 6 communes de Sikasso, notamment Kléla, travaille avec les collectivités.  Selon lui, des efforts sont consentis pour trouver une solution. Il est en train de mettre en place des mécanismes avec les parents d’élèves, le corps enseignant, les autorités coutumières et religieuses, entre autres.

Autre collaborateurs de l’ONG Save the children, les associations d’enfants, les organisations de la société civile et socio-sanitaires. Cette caravane de Sikasso contre le mariage précoce des filles succède à une première tenue à Koulikoro.

Harouna BAH

 

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here