ONG WETLANDS international : Renforcement des capacités des journalistes pour la production d’informations de qualité

0

La gestion de l’eau est désormais une priorité majeure pour l’ONG Wetlands International qui, vient de tenir à travers son projet BAM-GIRE,un atelier consacré à l’information et au renforcement des capacités des journalistes sur les questions du partage de l’eau et les liens avec l’écosystème, les moyens d’existence, la santé, l’économie et les risques de catastrophes naturelles. C’était sous la présidence du sous-préfet de l’arrondissement de Kangaré, Allaye Cissé, du Chargé de Communication Ibrahim Alamir, en présence du 2ème adjoint au maire de Baya, Sékou Doumbia, et du chargé de programme de Wetlands International, Mohamed Gareyane. C’était du 11 au 14 janvier derniers, dans les locaux de l’hôtel Club de seringué (commune rurale de Baya). Les différents modules ont été présenté par Cheick Omar Maïga, non moins secrétaire général du ministère de l’Economie Numérique, de l’Information et de la Communication.

En effet, l’objectif   de l’atelier, était de renforcer les capacités des  journalistes, lesquels jouent un rôle déterminant dans la formation de l’opinion publique. C’est la noble raison pour laquelle les experts de Wetlands International ont jugé nécessaire de leur offrir les armes pour mieux traiter les questions relatives au partage de l’eau et les liens entre l’écosystème, les moyens d’existence, la santé, l’économie et les risques de catastrophes.

Au total 15 journalistes maliens et de la  Guinée voisine ont pu  bénéficier de ces quatre jours de formation pour parfaire leurs connaissances sur le sujet. Ils ont en effet pu échanger  longuement et qualitativement  avec des personnes ressources   et des experts de l’ONG Wetlands.

Financée par l’Ambassade des Pays-Bas, ledit atelier  s’inscrivait  en droite ligne de la réalisation du projet Bam-GIRE qui vise d’ici à  l’horizon 2019, d’améliorer  la gestion et le partage de l’eau qui assurent le régime d’inondation pour la sécurité alimentaire et l’intégrité écologique dans la partie guinéenne et malienne du Niger Supérieur et le Delta Intérieur du Niger.

Ainsi durant quatre jours de formation, plusieurs modules ont été présentés et discutés. Il s’agit entre autres, des sujets relatifs aux  biens et services des zones humides, au processus de planification des ressources en eau et aux genres journalistiques comme le reportage, l’interview, le magazine et la table ronde.

Lors de la cérémonie d’ouverture, c’est Dr. Mohamed Gareyane, chargé de programme à Wetlands International qui a d’abord campé le décor.  « Cet atelier est une activité importante de notre stratégie de communication et d’autres plaidoyers en faveur de la sauvegarde du fleuve Niger qui constitue un patrimoine commun. C’est important de renforcer les capacités des hommes de média afin qu’ils puissent produire des informations de qualité sur les enjeux et la problématique de la gestion de l’eau du fleuve Niger », a-il-espéré.

Quant au 2ème adjoint au maire de la commune rurale de Baya, lui, s’est réjoui du choix porté  sur sa commune pour la tenue de cette rencontre. Selon lui choix  n’est pas fortuit. Avant de terminer, il a invité les participants à une participation responsable aux différents thèmes qu’ils auront à traiter.

De son côté, le sous préfet de l’arrondissement de Kangaré, Alaye Cissé qui a eu l’honneur de présider l’atelier a affirmé : « cette session est salutaire pour les hommes de médias qui disposeront des connaissances nécessaires pour maitriser et gérer des informations relatives à des thématiques complètes et d’actualités. L’implication des  hommes de médias dans la gestion intégrée des ressources en Eau (GIRE) permettra de donner des orientations pertinentes dans le traitement de l’information», a-t-il dit.

Avant de boucler la  rencontre d’échanges, les journalistes ont eu droit à une visite guidée sur le Barrage de Sélingué où les responsables n’ont pas manqué de donner des détails éclairés aux visiteurs.

La principale recommandation faite à l’issu de l’atelier a été : ‘’l’accélération de l’élaboration et de la mise en œuvre de la stratégie de communication de wetlands International’’.

Envoyé spécial

Mountaga DIAKITE

PARTAGER