Ecole de maintien de la paix : Une formation de qualité et d’actualité

0

Ecole_maintien_paixLe directeur général de l’Ecole de maintien de la paix Alioune Blondin Bèye (EMPABB), le général Mahamane Touré, a présidé vendredi une cérémonie de remise de diplôme à 25 officiers venant d’une douzaine de pays africains, en fin de formation de poste de commandement bataillon de l’année 2013.

 

 

Initiée par l’établissement et financée par l’Union européenne (UE) en partenariat avec la CEDEAO, cette formation s’inscrivait dans le cadre du soutien à la paix dans notre pays. C’est pourquoi au cours de cette session qui avait commencé le 3 juin dernier, les 25 officiers, subalternes et supérieurs du Burkina Faso, des Iles Comores, du Congo Brazzaville, de Côte d’Ivoire, de Guinée-Conakry, du Lesotho, de l’Ile Maurice, du Niger, du Sénégal, du Tchad, du Togo et du Mali ont approfondi leurs connaissances sur le fonctionnement des organisations internationale (ONU), continentale (UA), régionale (CEDEAO). Ils ont aussi étudié les expériences de ces institutions dans les opérations de maintien de la paix et de sécurité dans le monde. Et suivi des communications sur l’organisation et le fonctionnement d’un poste de commandement (PC), le travail d’Etat-major, les modules d’action, les ordres opérationnels et la méthode d’élaboration d’une décision opérationnelle au niveau du bataillon.

 

 

Selon le directeur du stage, le lieutenant colonel Faraban Sangaré, les conclusions de cette formation peuvent servir de document de travail ou de réflexion aux instances internationales comme la CEDEAO et l’UA. Il a remercié tous les partenaires, notamment le Comité international de la Croix Rouge, le Haut commissariat des Nations Unies pour les refugiés et Save the Children.

 

 

La fin de ce stage coïncidant avec le déploiement des Casques Bleus dans notre pays. Le directeur général de l’EMPABB, le général Mahamane Touré, a rappelé que le Conseil de sécurité des Nations Unies a, lors de sa session du 25 avril dernier, adopté à l’unanimité la résolution 2100 autorisant le déploiement de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation du Mali (MINUSMA), pour une période initiale de 12 mois à compter du 1er juillet 2013. La MINUSMA est composée de 11.200 militaires et 1 440 policiers. Mahamane Touré a constaté avec satisfaction que les stagiaires ont eu des échanges fructueux sur la révision du concept de force en attente en vue de mieux l’opérationnaliser et sur les défis à relever.

 

 

Le porte-parole des stagiaires, le lieutenant-colonel Mamady Touré de Guinée Conakry, a remercié la direction de l’EMPABB et ses partenaires pour l’organisation de cette formation de « très bonne qualité ». Citant feu Felix Houphouët Boigny, premier président de la Côte d’Ivoire, il a invité ses collègues à garder toujours en mémoire que la paix n’est pas un vain mot, mais un comportement de tous les jours qu’il faut promouvoir dans leurs unités et garnisons.

Abdourhamane TOURE

Commentaires via Facebook :

PARTAGER