Accession à Koulouba : Le chemin de croix de Modibo Sidibé

22

Cela a commencé depuis qu’il a « osé » franchir le pas, et laissé entrevoir son ambition pour le Mali lors des  tournées à l’intérieur du pays. Alors s’est mise en place une entreprise de démolition inspirée par des milieux politiques. Systématique, méthodique, insistant, souvent grotesque, jamais découragé et ne reculant devant rien, le travail de sape contre Modibo Sidibé a cherché à faire de ce dernier un étranger parmi les Maliens. Rien n’aura été écarté dans cette opération de sape et de dénigrement. Depuis le coup d’Etat du 22 mars, la médisance s’est muée en harcèlement. Alors questions : qui a donc si peur de Modibo Sidibé ? Qui gêne-t-il tant ?  A tous ceux qui s’investissent dans la croisade contre lui, Modibo Sidibé répond « sauvons l’essentiel, le Mali ».

Modibo SIDIBE (ancien Premier Ministre)

Décembre 2011. Réputé à tord être un homme distant, un vrai citadin, sinon  un toubab, l’ancien premier, Modibo Sidibé, étonne les observateurs de la scène politique malienne en entamant une tournée des régions du pays. Fort de son éducation et convaincu qu’au Mali, les valeurs sociétales comptent, il décide d’aller aux anciens, à la rencontre du Mali profond. Il veut parler aux anciens, aux sages et aux notabilités de son ambition pour le Mali. Modibo Sidibé fera le tour du Mali en 25 jours, s’arrêtant dans chaque village, parlant aux hommes, aux femmes, et aux jeunes. Il leur a parlé du Mali, de ce pays qui est leur et pour lequel lui rêve de progrès et de bien-être pour tous. Le message fait mouche. On l’écoute volontiers. Lui est le premier responsable d’importance nationale jamais venu dans certains de ces villages depuis l’indépendance.

Alors qu’il avait jusque-là misé sur une supposée pusillanimité de Modibo Sidibé et parié qu’il n’ira pas au bout de l’aventure politique, le monde politique est surpris et dépassé par les images venues du pays profond sur les tournées de l’ancien Premier ministre. Aidés en cela par les entraves et blocages mis au déroulement de la précampagne qui vont faire barrage aux images de ses tournées sur la télévision nationale, certains milieux politiques mesurent le danger que représente pour eux cette nouvelle approche initiée par Modibo Sidibé et entreprennent de le combattre. Tous les moyens sont bons, et surtout les plus mauvais moyens, notamment la médisance et le dénigrement à défaut d’arguments solides contre lui.

Une communication de sape est concoctée par certains états-majors politiques  et mise en batterie. Les hostilités sont désormais ouvertes et les perles sont foison et confondantes. Qu’on en juge : Modibo Sidibé n’aurait visité  que des villages fantômes, dont personne n’avait entendu parler dans le Mali des villes ; et puis, Modibo aurait été « rejeté » par les anciens qu’il prétend être allé voir ; et aussi « la démocratie malienne n’acceptera jamais qu’un indépendant vienne au pouvoir ».

L’alliance sacrée

Ainsi débute le  championnat national de ligue des partis politique contre la candidature de l’indépendant Modibo Sidibé. La stratégie d’alliance est de mise autour des grandes formations. Un seul mot d’ordre : détruire  la candidature indépendante de Modibo Sidibé, menace biologique de ce siècle sur la démocratie au Mali. Ce championnat gagnera en intensité à la suite de la déclaration de sa candidature. Il connaitra son point d’orgue avec l’annonce de la déferlante bleue, la convention nationale des forces qui soutiennent Modibo Sidibé. Prévue pour le 25 mars au stade du 26 mars de Bamako, elle n’aura pas lieu. En effet, trois jours plutôt, une  junte militaire intervenait  pour annoncer la fin du championnat et  mettre ensuite la démocratie malienne en récréation. Le Mali ne se réveille pas comme d’habitude en ce 22 mars 2012. La suite  est connue.

Loin d’annoncer une trêve dans les attaques contre Modibo Sidibé, le coup d’Etat sonne au contraire le début de l’escalade. Modibo Sidibé, candidat déclaré à l’élection présidentielle, est une des premières cibles des mutins. Et  sans jamais qu’aucune explication crédible soit donnée, il connaîtra une série d’interpellations. Avec celles-ci, la descente aux enfers connaîtra un autre palier, celui des attaques et rumeurs les plus invraisemblables contre Modibo Sidibé.

Le voici alors  devenu, l’homme le plus riche du Mali. Que de billets de banques et de kilos d’or, retrouvés  chez lui, si ce n’est pas dans son champ. Ce statut d’homme riche, Modibo Sidibé le prouve en payant  une caution  faramineuse de 500 millions FCFA après sa seconde arrestation. Candidat désigné d’ATT, ce dernier s’occupait de sa communication. La preuve, c’est l’existence de ses gadgets publicitaires sur le  bureau  de celui-ci lors de la prise du palais de Koulouba par les mutins du 22 mars. On y aurait alors trouvé des urnes bourrées de bulletins de vote au nom de Modibo Sidibé, qui était déjà élu bien avant que n’ait lieu l’élection présidentielle. Peu importe qu’à la date d’aujourd’hui, il n’existe aucune liste électorale. Comme il importe peu de préciser que le bulletin de vote ne sera pas individuel, mais unique. La farce atteint  son sommet quand pour sa troisième interpellation, il est accusé de tentative de coup d’Etat avec un  groupe de 22 personnes civiles et militaires. Comme pour les condamner à la guillotine, la preuve de la culpabilité c’est d’être dans le charriot qui vous conduit au bourreau.

La junte militaire serait en mission commandée de « liquidation » politique de Modibo Sidibé qu’elle ne s’y prendrait autrement. Venus  selon eux pour redresser l’Etat, voici que les militaires réussissent la passe de trois au détriment du seul Modibo Sidibé, donnant ainsi raison à ceux qui pensent que le coup d’Etat le visait. Pour ces exploits, les nouveaux agents de publicité de Modibo Sidibé,  ont l’imagination fertile, débordante, pleine de haine et surtout sans sève nourricière car, infondée.

L’échec inévitable du complot

Seulement voilà, leur publicité obéira à ce principe fondamental qui stipule que toute opération publicitaire constitue un couteau à double tranchant. Voici désormais Modibo Sidibé prisé dans les causeries de Bamako. Au grand dam de toux ceux qui, à en juger par la monstruosité de leur acte, visaient une liquidation pure et simple  de Modibo Sidibé,  n’avaient  pas à  l’évidence pensé parvenir à un tel résultat : lui assurer une publicité soutenue et constante. Positive ou pas, peu importe ! Le constat, c’est du pareil au même. Modibo Sidibé est plus que jamais présent et objet de toutes les causeries. Les unes sympathiques, d’autres beaucoup moins, voire hostiles sinon empruntes d’une haine qui ne dit pas son nom.

 

Mais qui mieux que Modibo Sidibé sait que dans notre société, devenir un « grand quelqu’un », un « puissant mogo » selon l’autre passe par là ?  Lui, dont le tord aura été de servir loyalement son pays, le Mali, sa patrie qu’il aime tant au profit de laquelle, sa personne ne compte pas !

Son appel pour le sursaut national

Pour Modibo Sidibé, peu importe sa personne, quand il s’agit du Mali. Tel est son credo face à ses détracteurs. Il l’a affirmé dans une tribune qu’il a publiée dans le cadre de sa contribution pour une sortie de crise. A la publication de laquelle  tribune il aura à nouveau été arrêté par la junte militaire de Kati, alors qu’il clamait son attachement à l’unité nationale : « Il s’agit bien du Mali. Parce qu’il ne faut pas que nous nous le cachions, il s’agit bien désormais de notre survie collective, en tant que Nation. L’unité plutôt que la division, le partage plutôt que l’exclusion. Tous ensemble et à ces conditions, nous pourrons ne faire qu’une Nation, qu’un Peuple car, au fond de nous-mêmes, nous en avons les ressources ».

Plus que jamais déterminé à poursuivre la route de son ambition pour le Mali, Modibo Sidibé devra emprunter un chemin de croix, que les campagnes mensongères visant sa personne ne cesseront de rendre de plus en plus escarpé. Lui est préparé à y faire face, fort de sa conviction que pour tirer le Mali du trou où on s’évertue à l’entraîner, il lui faudra davantage de détermination et de sacrifices, et peu faire cas de sa propre personne.

Autrement dit, ignorer la calomnie et avancer vers le seul objectif qui le motive : répondre à l’appel du Mali.

D. Fomba

Commentaires via Facebook :

22 COMMENTAIRES

  1. Modibo avait son mot à dire dans la politique malienne et, ce n’est pas soumeylou qui va l’en empêcher, lui qui a été plusieurs fois battus aux élections, même par le comédien Guimba.

  2. VA GROS VOLEUR DE MODIBO !

    VIVE ENFIN LA TRANSPARENCE ! VIVE LE CNRDRE FORT ET JUSTE !

  3. Je pense que C’est 1 Complot. Sous ATT, il avait quatre cadidat Favori potentiel qui sont: le candidat ADEMA Djoncouda TRAORE, IBK, Soumaïla CISSE et Modibo SIDIBE. Comme Djoncouda n’est plus candidat, et en attendant de connaître le Candidat de ADEMA on cherche a salir les deux autres ( Soumaila et Modibo) par des arrestation et calomnies d toutes sorte. Ben ça fait parti du jeux politique mais on n’est pas dupe. Les politiques auront mieux fait de se concentrer sur le problème du Nord.

  4. un président sans parti politique, si ce n’est pas le MALI, on ne voit jamais ça.le coup d’état l’a déprimé, car c’était à son tour de monter à koulouba, quelque soit le résultat du scrutin, mais hélas SANOGO est passé par là.et je dis VIVE SANOGO!!!!

  5. Il ne vous a jamais considéré au paravent et aujourd’hui il a besoin de vous il court de gauche a droite pour vous retrouvé, et qd il aura ce qu’il veut ce sera pire. On ne reconnais ses vrai amis que dans le jour du pétrin

  6. Pr seulement 25000Fcfa ou moin tu bafoue toute ta dignité et celui de ta famille, vraiment domage

  7. Pr seulement 25000Fcfa ou moin tu bafoue toute ta dignité et celui de ta famille, vraiment dommage

  8. JE VOUS DEMANDE TOUT SIMPLEMENT, CET ARGENT AVEC LEQUEL CE MODIBO SIDIBE FAIT SES TOURNES ET SENSIBILISATION VIENNENT D’Où.
    CES POLITICIENS VOLENT LES RESSOURCES DE NOTRE PAYS, NOUS REND PLUS PAUVRES QU’ON NE L’ÉTAIT,ET REVIENNENT NOUS EMBOBINER AVEC NOTRE PROPRE SANG;
    IL NE VAUT PAS MIEUX QUE LES JOURNALISTES ET CITOYENS QUI LES SOUTIENNENT DANS LE MENSONGE.
    ALLAH DÉTRUIRA LES MALFAITEURS ET LEURS COMPLICES, INCHA ALLAH

  9. Moi je comprend pas vraiment certaines personnes.
    Un MODIBO SIDIBE ministre pendant 20 ANS au MALI, du jamis vu et de surcrois qui nous a toujours fait savoir qu’il est technocrate et que la politique c’estpas son affaire. C’est lui qui veut briguer la magistrature de ce pays mais c’est une insulte aux politiciens qui sont dans l’arene. M S est un pur fruit de ATT et c’est lui seul qui peut garantir les arrières de ce dernier .
    En plus , on ne corrige pas une erreur de 20 ans en une année car ce type a toujours fermé sa porte aux gens . Aujourd’hui il a besoin de vous mais avant c’etait comment.
    Dans un pays ou les politiciens sont médiocres c’est toujours comme ça

  10. Vraiment on doit se poser la question qui a peur de Modibo SIDIBE ?
    IBK a fait 7 ans de PM il n’a rien fait si ce n’est de construire des monuments et pire le le grand Pont de KAYES à couler devant tt le monde causant des milliards de pertes à l’economie malienne et qui avait été construit par un commerçant import export du Nom de Djigue et personne n’a rien dit et c’est Modibo SIDIBE qui a remis ce Pont en très bon Etat
    La privatisation de TRANSRAIL à été nulle, une enorme perte pour la population malienne et pire celle de HUICOMA UNE VERITABLE CATASTROPHE par le premier ministre Oussoufi Maiga dit pinoché plus de 200 milliards bradé à 9 milliards au profit de TOMOTA quel gachi au vue et au su de toute l’intelligentsia malienne et de tous les maliens et personne n’a rien fait.

    C’est parceque Modibo cherche le pouvoir pour le plus grand bonheur des maliens et maliennes que les ennemis ne cessent de nous casser les oreilles 40 milliards riz or patatipatata.

    Il n’ya aucun doute le meilleur candidat que le Mali peut avoir en 2012 c’est MODIBO SIDIBE
    Qu’ALLAh aide le Mali Amen

  11. Ecrivez ce que vous voulez bande de jaloux aigri, vous n’arriverez jamais a la cheville de modibo, il est exceptionnel, et ca creve les yeux, est aveugle celui qui ne veut peux voir, tout le monde s’acharne sur lui, les proches d’att, la junte, les partis politiques et le sale traite d’ibk, qui a peur de modibo? Tremblez car la deferlente sidibe va s’abattre sur vous, seule la verite triomphera
    Modibo faso den nyuman on est avec toi

  12. Mr MAIGA
    Partout dans le monde les Maiga c’est au Mali. Vous est le Baobab implanté depuis les millenaires quand vous tranchez une affaire il n’y a plus de recours c’est la verite qui triomphe et surtout quand un Maiga parle de coran . Mettez vous a hauteur de votre rang , ne nous parlé pas de sous pagne ,de or vert ,de or jaune , uranium
    quand vous n’avez aucune preuve de il a mangé . Que Dieu fasse que vous prenez la bonne voie , car si vous , vous perdez le controle , ceux qui vous font confiance resterons sans direction à prendre . Que DIEU beni le Mali

  13. la fontaine disait que tout flatteur vit au dépens de celui qui l’écoute.Modibo n’est pas mieux que les autres .qu’il nous explique un peu les 42 milliards de l’initiative riz.tous coupables.l’article est beau mais aucune critique ,le griotisme a de beaux jours devant lui.

  14. Tout a été dit bravo Monsieur le journaliste, nous sommes plus que jamais unis derrière ce digne fils de notre pays aujourd’hui plus que jamais. Vive S.E.M. Modibo Sidibé. Vive le Mali

  15. Quant on veut être président, faire avancer le pays, alors on se donne les moyens legales pour se faire.On doit sillonner le pays être près du bas peuple au pays profonds pendant des années pour mieux communiquer, pour être comprise, pour être connu, pour convaincre. Mais Djimi a fait six ans en temps k 1 er ministre pratiquement sans mettre pied dans le mali profond. Il n’a vraiment pas les armes nécessaires pour nos diriger, c’est pas un pssage de témoin. La présidence au Mali d’oré navant ca se mérité, on doit le chercher avec patience, discipline, perseveranble et dignité.
    Fini le passage de témoin, fini les coup montés contre notre vonlonté.
    Les candidats fabriqués, maquillés taillés sur mesure ne nous impréssionnent plus.

  16. ALLAH SAUVERA LE MALI DE CES INHUMAINS QUI DURANT DES ANNEES ONT AMASSE SOUS LE PAGNE DE LA PREMIERE DAME TOUTE LA RICHESSE DU PAUVRE MALIEN. CELUI QUI A MANGE LE RIZ=OR VERT DU MALIEN ET MANGE AUSSI OR ROUGE=URANIUM MANGERA UN JOUR TOUS LES 7 ORS DU MALI.
    7 – 2 =5
    ALLAH NOUS SAUVERA POUR UNE FOIS SEULEMENT EN FAISANT JURER CES HOMMES DEVANT LES HUMAINS SUR LA PAROLE DE ALLAH = le coran. COMME CELA ILS AURONT A FAIRE A ALLAH ET NON AUX HUMAINS EN COMMENTANT DES BETISES.
    ALLAH NOUS SAUVERA SI CES DIRIGEANTS ACTUELS SONT DE BONNE FOI.
    ALLAH AIME LE MALI CAR NATURELLEMENT UN PAYS DE FOI.
    ENCOURAGEONS CES DIRIGEANTS MUSULMANS A CONTINUER A FAIRE DES BENEDICTIONS POUR TOUS LES MUSULMANS SUR TERRE ET LES MALIENS.
    CESSONS DE SALIR LE MALI PAR LES PRATIQUES MALSAINES DE LA SOCIETE.
    ALLAH NOUS AIME CAR NOUS SERONS TOUS BRULES A CAUSE DE CES IMPURETES DE ATT ET LOBO ET LEURS CLIQUES .
    VOUS ETIEZ TOUS TEMOIN CE JOUR DE LA TEMPETE DE VENT QUI A BALAYE LE PAYS.
    CONTINUONS A PRIER ALLAH.

  17. Modibo Sidibé est un homme intègre quoi qu’on dise.
    Le prophete Mohamed (spl) a été victime de toutes sortes de sevices; mais aujourd’hui Dieu est grand nous sommes sauvés en étant musulman.
    Nelson Mandela à tout vu sur cette terre, ce jour gloire à lui.
    Jésus Christ a subi tous les malheurs du monde; gloire à lui.
    Ecoute moi cher Modibo Sidibé: Quoiqu’il arrive,ne quitte jamais ta vision.Nous te soutiendros jusqu’au bout.
    Le mensoge monte par l’assenceur, la verité monte par l’escalier mais arrive le premier.
    Que Dieu benisse le Mali

  18. le pauvre, ces gens qui essaient de te detruire sont des eguoiste, des kafri ki n veulent pas le bonheur du pays

Comments are closed.