Adema : Les Abeilles refusent d’aller à l’opposition

4

Le Centre des conférences de Bamako (CICB) a abrité samedi, dimanche et lundi derniers les travaux du 6è congrès ordinaire du l’Adema. A l’issue duquel Marimatia Diarra, membre du CNT a été élu président du parti.

Le président sortant, le professeur Tiemoko Sangaré, avait conduit la formation d’Alpha Oumar Konaré dans un regroupement qui demande à la transition de respecter le délai, d’abandonner l’organisation des Assises nationales de refondation et d’abandonner également la mise en place de l’Organe unique de gestion des élections. Du coup, l’Adema était le poids lourd dans le cadre d’échange politique pour une transition réussie.

Certains barons et cadres du 2e parti politique, le plus grand d’Afrique après l’ANC en Afrique du sud, n’étaient pas d’accord avec cette position du parti. Ils  se sont bien organisés et ont mis en place une très belle stratégie.

C’est ainsi qu’ils ont convoqué rapidement le congrès du parti qui a été plusieurs fois reporté. Ils ont précipité l’organisation du congrès pour pouvoir mettre à l’écart le président Pr Tiemoko Sangaré. Ce dernier, faut-il le rappeler a été cité dans une affaire de corruption  au niveau du ministère de la Défense et des Anciens combattants au moment au moment où il dirigeait ce département. La Cour suprême avait voulu le convoquer et l’Adema s’est beaucoup impliqué pour que cette convocation soit différée, afin de permettre la tenue du  congrès.

Aujourd’hui, ce congrès a été tenu dans les bonnes conditions, Tiemoko Sangaré a été écarté et l’Adema a pris la décision de participer aux Assises nationales de refondation. Cela signifie que l’Adema va se démarquer du regroupement politique qui est contre l’organisation de ces assises nationales. Du coup, l’Adema devient un allié et un soutien de taille pour la transition et refuse d’être dans une opposition par rapport à cette transition en cours.  Ainsi le parti d’Alpha Oumar Konaré s’accommode avec tous les régimes. Il accompagne et soutient tous les pouvoirs. Maintenant, il reste à savoir quel sort sera réservé au président sortant, Pr Tiemoko Sangaré déjà lâché par les siens.

Rappelons les travaux de ce congrès ont dominé tous le weekend et le lundi. A issue de ces travaux un nouveau comité exécutif  de plus de 89 membres a été mis en place dirigé par Marimantia Diarra qui a pour 1er vice-président Abdoul Karim Konaté dit Ampé et le puissant maire du district Adama Sangaré comme 2eme Vice-président. L’ancien ministre Yaya Sangaré occupe le poste stratégique de secrétaire général et porte-parole du parti.

Assarid AG Imbarwane précédemment secrétaire général occupe désormais le poste du 3e Vice-président. Adama N Diarra de la section de Sikasso devient 5e vice-président et le jeune Fabou Diarra a désormais  en charge la communication du parti.

Le revenant Sékou Diakité devient 14ème vice-président pendant que Me Kassim Tapo occupe le poste de 13e vice-président. Le puissant trésorier Ouali Diawara conserve son poste dans le bureau. Notre confrère, l’ancien président de la Maison de la presse et directeur de Groupe Renouveau, Dramane Alou Koné ( DAK) fait son entrée dans le comité exécutif où il occupe le poste 2e Secrétaire à la communication, chargé des web.

Seydou Diamoutené

Commentaires via Facebook :

4 COMMENTAIRES

  1. Tiemogo à été traqué. Il se croît plus malin en annonçant au discours d?ouverture que l’ADEMA ne participe pas aux Assises. Piège rendu et pris. Il ne savais pas qu’il z fait plaisir à une minorité. Le résultat du congrès en atteste le contraire de ses propos. Malheureux il l’apprendra à ses dépens. On ne peux tromper tout le monde toujours. Marimatia à déclaré en discours de clôture que L’ADEMA Participera aux Assises. Quelle honte à SANGARE qui n’a même pas pu tenir ses propos de fin de mandat.

  2. Pauvres responsables de l’ADEMA-PASJ, ils croient que l’opposition ne fait pas partie de la démocratie, quelle ignominie? Ce sont des pingouins au service de la démocratie malienne. Voyons ce qu’ils ont fait à l’opposition sous le premier régime démocratique, ils ont torturé l’opposition plus que l’UDPM face à eux sous le régime du Général MOUSSA TRAORE de 1978 à 1991.Ils ont été sans pitié eu égard aux autres maliens.

  3. En DÉMOCRATIE qu’est ce que L’OPPOSITION???
    LA DÉMOCRATIE est le pouvoir du PEUPLE par le PEUPLE et pour le PEUPLE.
    C’est le PEUPLE qui détermine tout dans un régime démocratique.
    DE 1992 À AUJOURD’HUI QUEL PARTI A DÉLOGÉ L’ADEMA PASJ EN TERME DE SUFFRAGES EXPRIMÉS DES MALIENS???
    On peut citer un?
    On dira le RPM en 2013.
    La réalité est qu’Ibk au pouvoir,un ancien président de L’ADEMA PASJ,des cadres sont allés vers lui permettant au RPM d’avoir une majorité relative de le soutenir à L’ASSEMBLÉE NATIONALE.
    TOUT LE MONDE SAIT QUE CE N’EST PAS LE RPM QUI A ÉLU IBK À LA PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE CONTRAIREMENT À ALPHA OUMAR KONARÉ EN 1992 QUI A ÉTÉ PORTÉ PAR L’ADEMA PASJ.
    Le PEUPLE déterminant tout,quand on a plus de suffrages que tout le monde,on n’est pas de l’opposition.
    L’ADEMA PASJ a été conçu pour exercer le pouvoir ou disparaître.
    Imaginer l’ANC dans l’opposition???
    Ce parti va disparaître car ça veut dire qu’il a été piétiné par le PEUPLE.
    Pietiner veut dire que le SIGLE n’attire plus.
    LE SIGLE DE QUEL PARTI POLITIQUE DE LA PLACE EST IL PLUS ATTIRANT QUE CELUI DE L’ADEMA PASJ???
    Pour être dans l’opposition,il faut être délogé par un autre PARTI POLITIQUE.
    C’est L’URD de SOUMAILA CISSÉ qui s’apprêtait à le faire.
    Avec son décès et le constat que certains de ses CAMARADES ne le suivaient que pour ses finances les poussant à démarcher des candidats pour leur argent,L’URD ne sera jamais le concurrent de L’ADEMA PASJ.
    On voit bien que si ce n’est les querelles de leadership de ses HAUTS CADRES(IBK et SOUMAILA CISSÉ) qu’il a façonnés L’ADEMA PASJ n’a jamais perdu le pouvoir comme l’ANC en Afrique du Sud.
    En 2002,ATT a manœuvré pour l’empêcher d’avoir la majorité absolue.
    En 2013 et en 2018,ses HAUTS CADRES façonnés pendant ses deux quinquennats ont dominé la scène politique malienne.
    Aujourd’hui en face de L’ADEMA PASJ,on ne voit personne.
    Que ces cadres décident d’accompagner la transition,c’est se préparer à exercer le pouvoir.
    Le pouvoir pour un PARTI POLITIQUE,ce n’est pas à la PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE,mais à L’ASSEMBLÉE NATIONALE.
    En 2002,L’ADEMA PASJ aurait soutenu ATT,il serait entrain d’exércer le pouvoir actuellement comme l’ANC le fait avec différents PRÉSIDENTS DE LA RÉPUBLIQUE depuis 1994.
    On aurait jamais connu L’URD.
    IBK aurait disparu de la scène politique.
    On n’a pas écouté celui qui a fait ce parti par son INTELLIGENCE POLITIQUE.
    Ni les dirigeants de L’ADEMA PASJ à la fin de son deuxième quinquennat,ni ATT n’ont pas suivi les conseils d’ALPHA OUMAR KONARÉ.
    L’INTELLIGENCE POLITIQUE A FUI L’EXERCICE DU POUVOIR POUR LAISSER LA PLACE À LA MÉDIOCRITÉ POLITIQUE.
    LA MÉDIOCRITÉ POLITIQUE engendre les COUP D’ÉTAT à répétition.
    Les dirigeants actuels de L’ADEMA PASJ doivent aller demander pardon à son premier président afin d’avoir ses conseils précieux permettant de ramener L’INTELLIGENCE POLITIQUE au sommet de l’Etat.
    Si ALPHA OUMAR KONARÉ est écouté et respecté L’ADEMA PASJ va reprendre le POUVOIR et à la PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE et à L’ASSEMBLÉE NATIONALE.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

  4. ” … l’Adema va se démarquer du regroupement politique qui est contre l’organisation de ces assises nationales. Du coup, l’Adema devient un allié et un soutien de taille pour la transition et refuse d’être dans une opposition par rapport à cette transition en cours. Ainsi le parti d’Alpha Oumar Konaré s’accommode avec tous les régimes. Il accompagne et soutient tous les pouvoirs… ” …///…

    :
    Là, au moins c’est clair.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here