Assimi GOÏTA au conseil des ministres de l’OHADA : «Sans un environnement des affaires sécurisé et incitatif, il est illusoire de croire aux possibilités d’émergence d’un secteur privé performant…»

0

Le Centre international de conférences de Bamako (CICB) a abrité, le jeudi 16 décembre 2021, la cérémonie d’ouverture de la 51ème session du conseil des ministres de l’Organisation pour l’Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires (OHADA). La cérémonie d’ouverture de cette session budgétaire était présidée par le Président de la transition, Colonel Assimi GOÏTA, chef de l’Etat, président de la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’OHADA, en présence du Premier ministre, Dr. Choguel K. Maïga, des membres du gouvernement dont le ministre de la justice, Mamoudou Kassogué, des présidents d’institutions au Mali, des diplomates accrédités au Mali, du Secrétaire Permanent de l’OHADA, Pr. Emmanuel Sibidi DARANKOUM et d’autres personnalités. Au cours de la cérémonie d’ouverture, le chef de l’Etat, Assimi GOÏTA, a fait savoir que sans un environnement des affaires sécurisé, paisible et incitatif, il est illusoire de croire aux possibilités d’émergence d’un secteur privé performant qui puisse stimuler la croissance économique et le développement.

Après les mots de bienvenue du maire de la commune III du district de Bamako, Mme Djiré Mariam Diallo, le Secrétaire Permanent de l’OHADA, Pr. Emmanuel Sibidi DARANKOUM, a indiqué que l’OHADA suscite une confiance de plus de plus accrue. Pour preuve, il a précisé que l’OHADA a reçu l’appui de certains partenaires comme l’Agence Française de Développement (AFD), la Banque Mondiale (BM), l’Union Européenne (UE), la Chine, le Canada. Pour lui, l’OHADA évolue et mérite d’être accompagnée dans son évolution. Il a félicité le Mali pour l’effort déployé à la tête de l’Organisation.

Enfin, Pr. Emmanuel Sibidi DARANKOUM a signalé que l’OHADA est un legs qui fait la fierté. Prenant la parole, le Président de la Transition, Assimi GOÏTA, chef de l’Etat, a fait savoir que le Mali a toujours été à l’avant-garde du combat pour l’unité africaine. Avant d’ajouter que le 17 octobre 2021 consacrait le 28ème  anniversaire de la création de l’OHADA.

Selon lui, l’exemplarité dans la gouvernance doit caractériser la gestion quotidienne des institutions de l’OHADA, en mettant l’accent sur la compétence, l’efficacité, l’efficience, l’éthique, la transparence et l’intégrité. « Le Gouvernement de la République du Mali est attaché au respect de l’orthodoxie financière dans l’utilisation des ressources péniblement mobilisées au profit de notre commune Organisation.

La même rigueur doit caractériser le vote du budget de l’OHADA qui figure en bonne place de l’ordre du jour de la présente session. Outil de pilotage par excellence, le budget de notre commune Organisation doit correspondre à un programme d’activités conséquent et répondre aux principes fondamentaux de l’élaboration budgétaire. La rationalisation de la gestion budgétaire doit conduire les Institutions de l’OHADA à travailler à l’amélioration constante de leurs ressources propres de façon à alléger progressivement le fardeau de la charge contributive de nos concitoyens et de nos Etats », a souligné le chef de l’Etat.

En dépit des difficultés économiques que connaissent les Etats, dit-il, le Gouvernement et le peuple maliens entendent jouer leur partition dans la marche de l’OHADA. En outre, il a annoncé que le Mali est à jour de toutes ses contributions financières à l’égard de l’Organisation. Pour lui, l’OHADA occupe aujourd’hui une place de choix dans les stratégies de développement de nos Etats.  « Sans un environnement des affaires sécurisé, paisible et incitatif, il est illusoire de croire aux possibilités d’émergence d’un secteur privé performant qui puisse stimuler la croissance économique et le développement. L’OHADA fait la fierté de notre continent et son modèle d’intégration inspire d’autres continents à travers le monde », a conclu le Colonel Assimi GOÏTA.

Aguibou Sogodogo

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here