Alassane Ouatarra : Chronique d’un mercenariat d’Etat

4

L’histoire nous a toujours donné à observer certains hommes d’État émergés, “s’épanouir” dans une grandiloquente médiocrité, et disparaître en laissant le chaos derrière eux: Mobutu Sesse Séko, Félix Houphouët Boigny…

Et malheureusement l’histoire n’accomplit pas toujours ce rôle de conseil aux hommes du futur. Bien au contraire, certains s’évertuent à battre à plate couture les satrapes d’avant dans leurs dérives: Alassamane Dramane Ouatarra corrobore.

Les médias se sont intéressés à l’homme à partir de sa nomination par l’ancien Président ivoirien, Félix Houphouët Boigny, au poste de Premier ministre de la Côte d’Ivoire le 07 novembre 1990.

Il imposa à la RCI la doxa du FMI dont il est un pur produit : tout pour le privé, rien pour le service public. D’origine voltaïque, il eut le bon goût d’instaurer le système des cartes de séjour en Côte d’Ivoire pour d’autres Africains rappelant le précédent de Michel Poniatowski qui mit en place la même carte en France sous le régime de Valéry Giscard d’Estaing (1974-1981), alors que lui-même est d’ascendance polonaise.

Le tournant de sa carrière s’opère par sa rencontre avec la femme chargée, entre autres, de la gestion du patrimoine immobilier de Félix Houphouët Boigny, Dominique NOUVIAN-FOLLOROUX devenue Dominique OUATTARA en 1991. La fortune de la dame est à la mesure de son ambition et celle de son époux pour s’emparer du pouvoir en Côte d’Ivoire.

Le journal français “Capital” parlait ainsi d’elle le 26 mai 2011 :

“Qu’on ne s’y trompe pas, Dominique Ouattara n’a pas l’intention d’en finir avec le business : juste de faire un peu de ménage dans ses multiples intérêts professionnels. Cette Française de 57 ans, qui déjeune régulièrement au Plaza Athénée, à Paris, entend notamment continuer à superviser son groupe d’agences immobilières AICI International, qui emploie plus de 250 personnes à Paris, Cannes, Abidjan, Libreville et Ouagadougou. Et conserver la tête de son cabinet Malesherbes Gestion, qui assure la gestion de 250 immeubles parisiens. «Elle a su faire fructifier depuis longtemps son vaste réseau de relations», assure Jean-François Probst, ancien collaborateur de Jacques Chirac et conseiller de plusieurs chefs d’Etat africains”.

Tous les ressorts diaboliques ont été mis à profit pour propulser l’homme :

– L’aval des institutions de Bretton-Wood que sont la banque mondiale et le FMI pour déstabiliser le pays et favoriser l’arrivée de Alassane Ouattara.

– La spéculation sur le cacao passant par l’achat de tout le stock du pays par la firme ARMAJERO à quelques semaines du début qui provoqua la flambée du prix de l’or brun à la veille de la guerre civile en 2002. Curieusement le représentant de ARMAJERO en Côte d’Ivoire était le beau-fils de Dominique Ouattara : Loïc FOLLOROUX. Un délit d’initié bien curieux, certains savaient que la guerre allait éclater. Qui ?

 

Des milliers de morts…

De ce mois de septembre 2002 à 2010, le pays est devenu une zone de non droit contrôlée par les Compaoré B., Dienderré G., Bassolé D. et leurs mentors à Paris, Washington…

-La Farançafrique était à la manœuvre à travers Blaise Comparé qui avait fait du Burkina Faso la base arrière des “nordistes” affiliés à Alassane Ouatarra.

– Après son implication aux massacres et trafic de diamants au Libéria et en Sierre Leone, Blaise Compaoré était devenu exportateur de cacao et financier, en partie, des actes de guerre contre les populations ivoiriennes.

En réalité, il s’agissait d’une nouvelle forme de mercenariat impliquant des États souverains (France N. Sarkozy-Burkina Faso (B. Compaoré) contre un autre, la Côte d’Ivoire (L. K. Gbagbo).

Des milliers de morts avaient été attribués aux éléments du FPI de Laurent K. Gbagbo alors que le camp de Ouattara en était responsable et les médias mainstream ont rempli leurs contrats de désinformations et de manipulations de l’opinion en désignant systématiquement le camp Gbagbo responsable de toutes les ignominies.

Alassane Ouattara est devenu l’Oie Blanche et Laurent K. Gbagbo traîné devant la CPI après son humiliation planifiée devant les cameras le jour de son arrestation par les forces françaises le 11 avril 2011.

De fait, Alassane Dramane Ouatarra a inauguré une nouvelle forme de mercenariat commanditée par Ban Ki Moon, secrétaire général des Nations Unies et son représentant spécial en Côte d’Ivoire, Young-jin Choi, le président Nicolas Sarkozy avec la bénédiction de Barak Obama.

Ce mercenariat se traduit par la prise en otage de la Côte d’Ivoire avec l’ouverture de ses ressources aux vautours dans un premier temps. En second lieu, il s’agit d’utiliser cette base arrière pour soumettre les pays “récalcitrants” à l’ordre établi par les puissances occidentales depuis des lustres en Afrique qui doit rester le réservoir des ressources stratégiques. Afin que cela demeure, il importe d’empêcher tout développement permettant aux pays de jouer un rôle majeur. Dans ces jeux troubles, Alassane Dramane Ouatarra est le garde chiourme de ses maitres, “le chien méchant” et son comparse Blaise Compaoré qui vient de reprendre les rênes au Burkina Faso avec son dévoué Damiba est le “monstre froid”. Ils sont les petites mains des criminels globaux tapis hors d’Afrique.

 

Le calcul est complexe

L’enjeu dépasse le cadre de la sous-région et l’entendement des Africains habitués aux politiques à court et moyen termes.

Alassane Dramane Ouatarra est le nouveau sous-fifre, “l’idiot utile” selon la terminologie d’Emmanuel Macron pour qualifier Alexandre Benalla. Il joue à merveille sa partition de sous-préfet. Mais il est petit face au plan d’ensemble machiavélique.

Les Étasuniens vivants dans la peur panique de perdre la prééminence économique mondiale au profit de la Chine, cherchent à fédérer tous les seconds couteaux d’Occident autour d’eux pour casser l’élan des pays émergents en général (BRICS), et la Chine en particulier. Tel est leur objectif principal. Faire main basse sur les ressources africaines et les “dérober” aux chinois reste donc une priorité intermédiaire. A ce niveau, pour l’usurpation des ressources stratégiques d’Afrique, il y a concordance entre les USA et l’UE.

Cependant l’Europe et les USA n’ont pas nécessairement les mêmes intérêts. Mais un mixte du soft power et du hard power étasuniens à travers l’OTAN en impose à tous en Occident.

Notre monde est l’objet des jeux d’intérêt et tous les conflits s’expliquent par ce prisme.

Les rivalités commerciales entre l’Allemagne de Guillaume II, puissance montante au début du 19ème siècle d’une part, et l’Angleterre et la France (puissances coloniales) d’autre part constituent la cause déterminante et lointaine de la première guerre mondiale.

La deuxième guerre mondiale était programmée par les conditions de la paix imposée à l’issue de la première. Alors, notre Alassane Dramane Ouatarra ignore qu’il est utilisé dans un jeu d’ensemble et que, si son aura pâlit en Côte d’Ivoire, il sera jeté au rebus de l’humanité par ceux-là même qui en ont fait leur porte-flingue d’un moment.

Tel le Mick Tyson de la françafrique, il se déchaîne contre le peuple du Mali qui soutient ses autorités à travers la CEDEAO. Cela ne suffisant pas à abattre le Mali, il envoie des mercenaires de son acabit pour en rajouter aux souffrances du peuple malien.

Pour qui connait l’ampleur des atrocités perpétrées sur les Ivoiriens par Alassane Dramane Ouatarra et sa soldatesque de 2002 à nos jours, le scénario qu’il essaie de propager au Mali est dans l’ordre des choses.

Yamadou Traoré

Analyste politique

Commentaires via Facebook :

4 COMMENTAIRES

  1. Traore ke merci pour ton intelligence et ton analyse pertinente qui ne va pas plaire aux fils de putte des trottoirs d’Adjame, mais tant pis, Ouattara a été implique dans une mercenariat d’Etat et il doit payer le prix, un corrompu et imbecile de voleur est cet Ouattara qui exploite le malheur du peuple Malien, cette fois-ci le monde a connu la vraie face de ADO, un vrai frere de lait de IBK le Mande Zonkeba!

  2. Je ne comprend pas cet article. le camp de kati vient d’etre attaquer par amadou kouffa mais vous ne le critiquer pas mais c’est ado a qui vous devez 100 milliards pour facture d’electricite’ impayee que vous insulter.
    les vauriens assimi et choguel doivent etre hors d’etat de nuire.

      • Mon frère, Kinguiranké, bonjour 👋 !
        Je suis un Ivoirien. En 1978, dans le cadre d’un voyage d’étude, j’ai sillonné, avec mes camarades étudiants, une bonne partie du Mali. Je vous assure que partout où nous sommes passés, nous avions été très bien accueillis et certains Maliens connaissaient notre pays, la Côte d’Ivoire, mieux que nous, pour y avoir été nés et grandis ou pour y avoir travaillé. Nous sommes des peuples tellement imbriqués qu’il faut éviter des animosités nous déchirer pour enrichir les fabricants et commerçants d’armes. Ils n’attendent que cela ! Évitons des propos injurieux inutiles, frère Kinguiranké ! Ma modeste contribution.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here