Climat post-électoral : Djeneba N’Diaye appelle à la non-violence

3

C’est en épouse, en mère que la candidate Djeneba N’Diaye s’est adressée aux maliens en ces termes : « nous observons avec inquiétude une menace croissante sur la paix et la stabilité sociale du fait que l’arrêt de la Cour ne fait pas l’unanimité au sein de la classe politique ».

Selon., Djeneba Ndiaye,  ce climat délétère annonce les prémices d’une crise post-électorale. C’est pourquoi  la candidate NDiaye, a lancé un appel pressant à l’ensemble des forces vives du Mali à ” créer et maintenir un climat politique apaisé dans l’intérêt supérieur de la nation malienne  et de s’inscrire dans une dynamique de légalité ». Dans la déclaration,  Mme Djeneba NDiaye a  invités ses concitoyens ‘’à prendre conscience de l’importance des défis auxquels notre pays fait face et y consacrer leur énergie’’. Dans la même veine, elle a appelé toute la classe politique d’accompagné le Président de la de la République dans l’accomplissement de l’exaltante mission qui lui incombe pour le bonheur de tous les maliens. Convaincue que le Mali est notre bien commun, Djebou, comme l’appellent affectueusement ses fans, a invité les populations maliennes à éviter de tomber dans les mêmes travers que certains pays du continent ‘’Nous n’avons pas à imiter ces pays qui ont été ou qui continuent d’être ravagés par des conflits post-électoraux avec son lot de victimes innocentes, auxquels nous assistons comme c’est le cas de la Centrafrique, où elle était, ou encore celui plus récent de la Côte d’Ivoire ».

Pour  Djeneba N’Diaye, ‘’notre patrie n’a pas à envier ces pays car nous sommes une nation très solide issue d’un brassage très fort et dont les racines remontent très loin.

Et Djeneba de conclure en appelant tous les Maliens à la non-violence, à œuvrer pour la paix car, dira-t-elle, pour le Mali, aucun ‘’sacrifice ne sera de trop’’.

 N K

===============

Législatives prochaines : Le Gouvernement fixe les dates

Le ministre porte-parole du gouvernement, Amadou Koita  a au cours d’une session de débriefing, mercredi 29 août dernier, expliqué que le gouvernement a adopté 6 projets de texte et 1 projet de décret. Selon le porte-parole du gouvernement,  les 6 projets de textes ont été présentés par le ministre des Affaires étrangères et de Coopération internationale  et le projet de décret a été présenté par le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation,  Mohamed Ag Erlaf.

Le projet de décret adopté par le gouvernement est relatif à la convocation du collège électoral, l’ouverture et la clôture de la campagne électorale à l’occasion de l’élection des députés à l’Assemblée nationale. Conformément aux dispositions de la loi électorale qui prévoit la convocation du collège électoral 60 jours avant les élections, le gouvernement a arrêté les dates suivantes.

Le collège électoral est convoqué, le dimanche 28 octobre 2018, sur toute l’étendue du territoire national, à l’effet de procéder à l’élection des députés à l’Assemblée nationale.

La campagne électorale, à l’occasion du premier tour, est ouverte le samedi 06 octobre 2018 à zéro heure et close le vendredi 26 octobre 2018 à minuit.

Le second tour aura lieu le dimanche 18 novembre 2018 dans les circonscriptions où aucun candidat ou liste de candidats n’aurait obtenu la majorité absolue des suffrages exprimés au premier tour.

La campagne électorale à l’occasion du deuxième tour est ouverte le lendemain de la proclamation des résultats définitifs du premier tour et close le vendredi 16 novembre 2018 à minuit.

Au cours de son intervention,  le ministre Koita a expliqué l’importance des 6 projets de textes que le gouvernement a adoptés au cours de ce Conseil de ministres. L’un des plus importants concerne le projet de texte relatif à la ratification de l’Accord de prêt, signé à Abu Dhabi aux Emirats Arabes Unis, le 03 avril 2018 entre le Gouvernement de la République du Mali et le Fonds d’ Abu Dhabi pour le développement, relatif au financement du Projet de stratégie nationale de logement social. Ce prêt d’un montant de 30 millions de dollars américains, soit 15 milliards 988 millions 500 000 FCFA,  est destiné au financement des travaux de réalisation de 50 000 logements sociaux répartis entre les localités de Kayes, Koulikoro, Bamako, Sikasso, Ségou, Mopti, Tombouctou, Gao, Kidal, Ménaka et Taoudénit. Il s’inscrit dans le cadre de l’amélioration des conditions de vie des populations.

Un autre  projet de texte relatifs à la ratification de l’Accord de financement, signé à Bamako, le 16 juillet 2018, entre le Gouvernement de la République  et l’Association internationale pour le Développement, est relatif au second financement de politiques de développement pour la lutte contre la pauvreté et la croissance inclusive. C’est un prêt d’un montant de 24 millions 900 mille Euros, soit 16 milliards 333 millions 329 mille 300 FCFA. Il est destiné à soutenir les efforts du Gouvernement dans le cadre de la réduction de la pauvreté et du renforcement de la résilience des populations les plus vulnérables en vue d’atteindre les Objectifs du développement durable.

Un troisième  projet de texte relatifs à la ratification de l’Accord de financement, signé à Bamako, le 16 juillet 2018, entre le Gouvernement de la République du Mali et l’Association internationale de développement, relatif au financement du Projet de développement de la productivité et de la diversification agricole dans les zones arides du Mali. Il concerne de l’amélioration de la productivité agricole, à la création des opportunités d’emploi, à la facilitation de l’accès aux marchés et au renforcement de la résilience des populations du secteur rural.

Par cet accord, l’Association internationale de développement accorde au Gouvernement un prêt d’un montant de 24 millions 900 mille Euros, soit 16 milliards 333 millions 329 mille 300 FCFA pour le financement du Projet de développement de la productivité et de la diversification agricole dans les zones arides.

Le porte-parole du gouvernement a profité de l’occasion pour saluer tous les acteurs qui ont pris part à l’organisation des élections présidentielles passées. Il a rappelé que ces scrutins ont été les plus crédibles. Comme attesté par tous les observateurs nationaux et internationaux. Il a également souligné que le président de République,  a dès son élection pour son second mandat, tendu une main fraternelle à tous les maliens,  y compris son challenger Soumaïla Cissé pour bâtir un Mali uni.

Facoly 

Source: Le renard

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. Elle est toujours à Bamako ?c’est une battante qu’a même ,j’espère qu’après les législatives elle aura une place a la presidence ou a la primature …Oubien député des maliens de l’extérieur .

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here