Communiqué du conseil des ministres du mercredi 06 janvier 2021

4
Le Conseil des Ministres s’est réuni en session ordinaire, le mercredi 06 janvier 2021, par visioconférence, sous la présidence de Monsieur Bah N’DAW, Président de la Transition, Chef de l’Etat.
Après examen des points inscrits à l’ordre du jour, le Conseil a :
– adopté des projets de textes ;
– et entendu une communication.
AU CHAPITRE DES MESURES LEGISLATIVES ET REGLEMENTAIRES
AU TITRE DU MINISTERE DE LA SECURITE ET DE LA PROTECTION CIVILE
Sur le rapport du ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le Conseil des Ministres a adopté des projets de décrets relatifs à l’organisation, aux modalités de fonctionnement et au cadre organique de la Direction générale de la Protection civile.
La Direction générale de la Protection civile, créée par l’Ordonnance n°98-026/P-RM du 25 août 1998, a pour mission d’élaborer les éléments de la politique nationale en matière de protection civile et de veiller à la mise en œuvre de cette politique.
L’application de la loi de programmation relative à la sécurité intérieure, adoptée en 2017, a révélé la nécessité d’adapter la structuration de cette Direction aux besoins opérationnels et au contexte sécuritaire.
Dans ce cadre, les projets de décrets adoptés consacrent, entre autres, la création d’un service de santé, d’un service social, d’un service d’instruction et d’intervention de la Protection civile et d’un service de contrôle interne.
Ils permettront également de doter la Direction générale de la Protection civile en personnel nécessaire à son fonctionnement pour les cinq prochaines années.
AU TITRE DU MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES ET DE LA COOPERATION INTERNATIONALE
Sur le rapport du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, le Conseil des Ministres a adopté des projets de textes relatifs :
1. à la ratification de l’Accord de prêt, signé à Abu-Dhabi, le 14 janvier 2020, entre le Gouvernement de la République du Mali et le Fonds Khalifa pour le Développement des Entreprises, en vue de soutenir le développement des micros, petites et moyennes entreprises en République du Mali.
Par cet Accord, le Fonds Khalifa pour le Développement des Entreprises accorde au Gouvernement de la République du Mali un prêt d’un montant de 14 milliards 100 millions de francs CFA.
Le prêt accordé vise à soutenir le développement des micros, petites et moyennes entreprises évoluant dans les différents secteurs de l’économie, notamment dans les secteurs de l’agriculture, de l’élevage, de l’industrie, des services et du commerce.
La réalisation du projet financé permettra également d’offrir aux jeunes et aux femmes des opportunités d’emploi.
2. à la ratification de l’Accord de financement, signé à Bamako, le 07 décembre 2020, entre le Gouvernement de la République du Mali et l’Association Internationale de Développement, relatif au financement additionnel pour le Projet Régional d’Autonomisation des Femmes et de Dividende Démographique au Sahel.
Par cet Accord, l’Association internationale de Développement accorde au Gouvernement de la République du Mali un prêt d’un montant de 17 milliards 973 millions 221 mille 800 francs CFA.
La mise en œuvre du projet, objet du financement, permettra d’améliorer l’accès des femmes aux services de santé de la reproduction de qualité.
AU TITRE DU MINISTERE DE L’ECONOMIE ET DES FINANCES
Sur le rapport du ministre de l’Economie et des Finances, le Conseil des Ministres a adopté des projets de textes relatifs à la création, à l’organisation et aux modalités de gestion du Fonds de Réhabilitation et de Fermeture de la Mine d’Or de Yatela.
La Société d’exploitation des Mines d’or de Yatela-SA est une société d’économie mixte de droit malien, disposant d’un permis d’exploitation de l’or, de l’argent et des substances connexes et platinoïdes sur le périmètre de Yatela dans le Cercle de Kayes.
L’exploitation de cette mine a contribué à l’économie nationale et locale à hauteur de 383 milliards 445 millions de francs CFA à la date du 31 décembre 2018.
La société SADEX, principale actionnaire, a décidé de se retirer de la mine pour des raisons internes. A cet effet, elle a élaboré un plan de réhabilitation et de fermeture de la mine. Ce plan prévoit également le financement de projets sociaux et communautaires pour les populations locales.
Les projets de textes adoptés dans ce cadre ouvrent dans les écritures du Trésor public un compte d’affectation spéciale pour recevoir les fonds destinés aux activités de réhabilitation, de fermeture de la mine ainsi qu’au financement des projets sociaux et communautaires au profit des populations locales.
AU CHAPITRE DES COMMUNICATIONS
Le ministre de la Santé et du Développement social a présenté au Conseil des Ministres la situation épidémiologique et l’évolution de la maladie à Coronavirus marquée, notamment, par une augmentation du nombre de cas testés positifs par rapport à la semaine écoulée.
Devant cette situation préoccupante, le Président de la Transition, Chef de l’Etat, a instruit aux membres du Gouvernement, un suivi rapproché de la mise en œuvre du Plan de riposte contre la maladie et de veiller au respect strict des mesures barrières dont l’efficacité a été prouvée dans la lutte contre la propagation du virus.
Bamako, le 06 janvier 2021
Le Secrétaire général du Gouvernement,
Salifou DIABATE
Chevalier de l’Ordre national

Commentaires via Facebook :

4 COMMENTAIRES

  1. QUE SE PASSE T-IL AU MALI Á PROPOS DU FCFA OU L' ECO MACRONnien SIGNÉ EN SECRET PAR BOUBOU CISSÉ TOUT EN CONTOURNANT LE PARLEMENT MALIEN ????

    Critiques contre le FCFA et l’Eco:
    – la vidéo qui a entraîné le limogeage d’un fonctionnaire du parlement béninois

    Alors que les députés Béninois s’apprêtent à valider ou non le texte adopté, jeudi 10 décembre 2020 par le #parlement_français, qui régira la nouvelle #monnaie_franc_des_colonies_françaises d’#Afrique (F. #CFA), le directeur du service de la législation de l’Assemblée nationale du Bénin, Yves Ogan soutient sur une chaîne de télévision que le franc CFA est un véritable problème pour le Bénin et pour tous les pays francophones. D’où il faut absolument rompre avec cette “servitude monétaire”.

    Hier 4 janvier 2021, à travers un point de presse, le directeur de cabinet du président de l’Assemblée nationale, Mathieu Ahouanssou, explique que les propos du directeur des services législatifs n’engageaient pas l’institution. Aujourd’hui 5 janvier, #Lameteo apprend que #Yves_Ogan est relevé de ses fonctions.

    Voici en 12 minutes une accumulation de critiques contre le #FCFA et l’#Eco:

    https://www.facebook.com/195249217475964/videos/307176607402366/

  2. Bonjour,

    Bravo SEM le Premier Ministre, ces visites dans les regions et les communes sont importantes et à récidiver car au delà de l’aide apportée (sécuritaire, développement, .), elles permettent aux zones visitées de se sentir dans le pays (intégrées) : Se sentir considérées.

    Le pire des sentiments, c’est de se sentir abandonnées ou mis de côté.

    La réussite qu’on souhaite pour le processus électoral du Mali ne se fera qu’à travers une approche globale en cultivant la confiance et l’inclusivité.

    D’une part, il faut : la communication entre toutes les forces vives sur le CNT, les réformes et les élections ET le renforcement de l’inclusivité et de la représentativité du CNT (éliminer les pratiques anti-démocratiques) qu’il faudrait ouvrir plus aux partis politiques, à la société civile, aux syndicats, à la presse, à la jeunesse et aux femmes.

    Les députés de la 6ième législature dont Diarrassouba ne doivent pas y siéger au risque de créer une injustice (accusés pour la plupart de pratiques déloyales comme l’achat de conscience, comment faire la différence entre les bons députés (qui ne se sont pas livrés à l’achat de conscience) des mauvais députés (qui se sont livrés à l’achat de conscience) ?.

    C’est bien d’avoir remplacé Oumarou Diarra par quelqu’un(e) autre mais il fallait éviter notre sœur Haidara Aichata Cissé car elle faisait partie de l’ancienne législature.

    Pourquoi, Haidara Aichata Cissé ne subit pas le même sort que ces anciens collègues de la 6ième législature que doivent rejoindre ceux qui ont été admis au CNT pour plus de justice et d’impartialité ?

    Les députés de la 6ième législature qui ne font pas partie du CNT se voient marginalisés et exclus car ils ont demandé à faire partie du CNT : en réponse on intègre certains et on laisse d’autres d’où des frustrations qui ont d’ailleurs déjà commencé.

    Il faut donc vite les indemniser TOUS y compris ceux qui ne siègent pas au CNT au risque que le mécontentement s’enfle d’avantage. Lors des revoltes populaires menées par le M5 RFP certains s’étaient intégrés à ces dernieres.

    Maintenant, ils risquent de s’intégrer à la révolte des syndicats des travailleurs et faire partie des catalyseurs.

    Attention, tout problème non résolu reste à résoudre.

    D’autre part, au lieu de la cellule CAPE (Cellule d’Appui au Processus Électoral) qui a été créé au sein du ministère de l’administration territoriale, il est impératif de travailler dès maintenant sur l’organe indépendant, pour l’organisation des élections transparentes et crédibles, proposé dans les recommandations du DNI.

    Si on ne procède pas à travers ces deux étapes, dès maintenant, bientot, Ça sera trop tard.

    La confiance et l’Inclusivité doivent se bâtir à travers ces deux étapes et sur les réformes sur lesquelles les acteurs doivent TOUS s’entendre bien avant leurs prises en compte et leurs mises en œuvre au risque, comme craint SEM le Président, d’une prise en otage des réformes et/ou du système électoral complet.

    L’Approche globale pour batir la confiance et l’inclusivité est indispensable et gage de l’accompagnement de toutes les forces vives (pas seulement les politiques et la société civile), de la réussite du CNT (en éliminant les pratiques anti-démocratiques et déloyales) et de l’organe indépendant pour l’organisation des élections, ET de la prise en compte des réformes idoines.

    Procédons graduellement et par étapes si on veut y arriver TOUS ensemble en s’impliquant TOUS pour la réussite et l’apaisement de la transition.

    J’appelle, les uns et les autres, pour ce faire.

    Bien cordialement

    Dr Anasser Ag Rhissa
    Expert, TIC, Gouvernance et Sécurité,
    TEL au Mali : 78731461

  3. Euh 😒 qu’est ce qui se passe? Ils n’ont pas bossé ou quoi? Pas de nominations cette semaine ☹️. Bande de fainéants !!!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here