Conseil national de transition : Mme Haïdara Aïchata Cissé dite Chato remplace l’Imam Oumarou Diarra

11

Dans un décret pris par le président de la transition, Bah N’Daw, le 4 janvier 2020, Mme HAIDARA Aïchata CISSE est désignée membre du Conseil National de Transition (CNT) en remplacement de Monsieur Oumarou DIARRA, démissionnaire. « Je viens d’être nommée au CNT, je remercie mon parti l’UMRDA qui m’a soutenue…», a souligné Mme Haïdara Aïchata Cissé dite Chato. L’Imam Oumarou Diarra du Mouvement du 5 juin- Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP) a rendu, le mardi 8 décembre 2020, sa démission du CNT. Dans sa lettre de démission adressée au Président de la Transition, l’imam Oumarou Diarra a fait savoir que le CNT actuel ne correspond pas à ses attentes.

 « Le Président de la transition, chef de l’Etat, Vu la Constitution ; Vu la Charte de la Transition, Vu le Décret n°2020-0142/ PT-RM du 09 novembre 2020 fixant les modalités de désignation da membres du Conseil National de la Transition ;  Vu le Décret n°2020-0143/PT-RM du 09 novembre 2020 fixant la clé de répartition du Conseil national de la Transition, DECRETE : Article 1er : Madame HAIDARA Aïchata CISSE est désignée membre du Conseil national de la Transition en remplacement de Monsieur Oumarou DIARRA, démissionnaire. Article 2 : Le présent décret sera enregistré et publié au Journal officiel », c’est en substance ce qui ressort du décret N°2021-0001/ PT-RM DU 04 JAN 2021 portant désignation d’un membre au Conseil national de transition. Très réjouie de sa désignation, Mme HAIDARA Aïchata CISSE dite Chato a remercié son parti, l’UM-RDA (Union Malienne du Rassemblement Démocratique Africain) pour le soutien. « Bonjour chers républicains. Afin de continuer mon mandat et concrétiser ma candidature comme Présidente du  parlement panafricain. Je viens d’être nommée au CNT et je dois être désignée demain (mardi 5 janvier 2021) comme membre du parlement panafricain. Je remercie mon parti l’UMRDA qui m’a soutenue dans cette démarche et ceux d’entre vous qui avez fait tout ce qui était de votre possible pour que le Mali, à travers ma modeste personne, ne perde pas un poste aussi stratégique pour l’Afrique de l’Ouest en général et pour le Mali en particulier. Je demande vos bénédictions. Encore bonne année. On est ensemble », a souligné Aïchata CISSE dite Chato, ancienne députée, ancienne candidate à l’élection présidentielle de 2013. Ce remplacement au sein du CNT intervient après la démission de l’imam Oumarou Diarra, le mardi 8 décembre 2020. Dans sa lettre de démission adressée au Président de la Transition, l’imam Oumarou Diarra a fait savoir que le CNT actuel ne correspond pas à ses attentes. « Faisant suite à votre décret n°2020-0239/PT-RM portant nomination des membres du Conseil National de la Transition (CNT) en date du 03 Décembre 2020, je viens par la présente décliner votre offre… le conseil actuel ne correspond pas à mes attentes. La situation du Mali d’aujourd’hui commande un dialogue franc, sincère et inclusif, sans à priori, permettant à toutes ses filles et fils de se donner la main pour relever ensemble les défis actuels et futurs », déclarait l’imam Oumarou Diarra dans sa lettre de démission adressée au Président de la Transition, Bah N’DAW.

Aguibou Sogodogo

Commentaires via Facebook :

11 COMMENTAIRES

    • Ma grande Kenedougou on dit en Bambara” gnouman te wuluden uno” c’est comme “bonnet blanc et blanc bonnet”! C’est pourquoi nous avons besoin de “Maliden Kuraw” qui aiment leur patrie et aiment les lois republicaines d’egalite, de laicite, de justice, de merite et de profonds respects pour les droits de l’Homme!

  1. Kinguiranke 6 Jan 2021 at 07:28 ;

    Oui Kinguiranké, encore CHATO… !
    Je comprends ton désir d’exigences pour que ça change réellement au Mali. Mais dis toi que, nous ne devrions pas nous priver de certaines COMPÉTENCES dont CHATO.
    Rappelles-toi, quand en 2012-2013 le pays a été envahi par les troupes du MNLA et leurs mercenaires… Cette DAME surnommée ” CHATO ” et un groupe de Patriotes ont sillonné l’EUROPE pour faire face à la propagande diplomatique des représentants de la rébellion en EUROPE. CHATO et ses Compatriotes rencontraient des ONG, des Députés, des Commissaires Européens…, mais aussi des Médias Européens dont certains se montraient complaisants avec la rébellion, sans vraiment connaitre le Mali et ce qui s’y passe, sans connaitre la nature même de cette rébellion…
    Oui, il faut que ça change…
    Seulement tenons compte du fait qu’il y avait des COMPÉTENCES qui faisaient avec les anciens Régimes sans en être les réels décideurs ni des complices.
    C’est des Gens qui veulent juste travailler pour leur pays sans voler ni tricher. Ceux là, le Malikura ne devrait ni les ignorer ni les confondre avec les despotes qui s’approprient le pays et ses biens.

    Vivement le Mali pour nous tous.

    • Mon frere sans etre mechant tu sais cas-meme qu’apres toutes les demarches de CHATO nous avons toujours Kidal entre les mains des rebelles, c’est ce que nous appelons le ‘sandji koro wochi” tu sues pour rien et c’est la verite et le fait de supporte Boua le ventru IBK jusqu’a la deniere minute la rend coupable au tant que Boua de la gabegie, la corruption, la mal gouvernance en un mot. Nous voulons du nouveau car en lieu et place du “Malikura” il faut des “Maliden Kuraw”, sinon cette societe Malienne que nous avons ne sera jamais garante de la paix sociale et des valeurs republicaines comme l’egalite, la justice, le merite et les stric respect des droits de l’Homme.

  2. Quelle décision de la part du président Bâh Daw ? personnellement ce choix ne me convient pas du tout , elle devrait refuser l’offre si réellement elle était une vraie militante . Sa lutte devrait être une cause commune et non personnelle . combien de femme valables ont perdues l’hémicycle dû à ce régime corrompu D’IBK et qui sont là aujourd’hui dans toutes les difficultés du monde pour pouvoir éponger les dettes de campagne . J’aurai préférer qu’on donnait cette chance à la plus jeune député élue à Sékou .Pour l’histoire en matière des élections au mali . D’abord une première et aussi une façon d’enrichir son CV , et pourquoi pas faire aussi la promotion des jeunes . ”c’est injuste ”

  3. “. La situation du Mali d’aujourd’hui commande un dialogue franc, sincère et inclusif, sans à priori, permettant à toutes ses filles et fils de se donner la main pour relever ensemble les défis actuels et futurs », déclarait l’imam Oumarou Diarra dans sa lettre de démission adressée au Président de la Transition, Bah N’DAW.”
    L’imam Diarra est un homme d’honneur….

    Contrairement à son ex-mentor, le Mufti corrompu de Badala qui a vendu son âme au diable.
    Sa mosquée est fréquenté par une secte satanique accueillant les Boubey et consorts….

  4. On avance!!! Si un démissionne on le remplace sur le champ. Si tu ne veux pas aider le Mali a réussir sa transition il faut partir.

  5. Pauvre Mali, voici une republique qui depuis 1991 tourne autour d’elle-meme sans voie de sortie de la crise qui menace son existance meme. Apres le coup d’etat de Moussa, nous avons vu le coup d’Etat d’ATT, ensuite nous avons vu le coup d’Etat de Sanogo et apres nous avons le coup d’Etat de Assimi et nous poussons le Mali dans le trou avec les memes acteurs politiques. Encore Chato? Nous allons dire au CNT et a Ba Ndaou: plus ca change et plus c’est la meme chose!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here