Affaire de faux contrat à la défense : Le DFM inculpé

3

L’instruction de l’affaire de faux contrat et des imitations de signatures au ministère de la Défense et des Anciens combattants a connu son épilogue la semaine dernière. Le Directeur du Matériel et des Finances (DFM) du MDAC est inculpé pour faux mais non détenu. Il est placé sous contrôle judiciaire. Quant à Cheickné Sylla dit “Colonel”, il reste écroué à la MCA en attendant le jugement.

Les toutes premières inculpations relatives à cette affaire de faux contrat et d’imitations de signatures au ministère de la Défense et des Anciens Combattants ont commencé en début mai. Elles s’étaient soldées par le placement sous mandat de dépôt de “Colonel”, PDG de “Motors Leader Africa Sarl (GMLA Africa)”, pour “escroquerie et faux en écriture” et du placement sous contrôle judiciaire d’un cadre du service analyse des risques de la Banque commerciale du Sahel pour “complicité de faux”.

Le juge d’instruction avait requis l’audition du DFM, le Colonel Abdoulaye Ibrahima Traoré. Eu égard à la qualité d’officier supérieur du Colonel Traoré, il a fallu une ordonnance de mise à disposition prise par le ministre de la Défense et des Anciens Combattants, le général Ibrahima Dahirou Dembélé. Dans ses dépositions tant à l’enquête préliminaire que devant le juge d’instruction, Cheickné Sylla avait chargé le DFM comme étant son complice.

Après audition et confrontation avec “Colonel”, ensuite avec comparution de témoins, le DFM, le Colonel Traoré a renvoyé la balle dans le camp de Cheickné Sylla en le chargeant à son tour. Il a apporté des preuves matérielles à décharge prouvant que le principal suspect est le seul responsable de ses actes.

Le DFM a été inculpé pour “faux”, mais ne connaîtra pas le même sort que “Colonel”, c’est-à-dire la mise sous écroue. En effet, le juge d’instruction l’a placé sous contrôle judiciaire en attendant la fin de la procédure. Le DFM a dû être sauvé d’un séjour à la Maison centrale d’arrêt par le fait que des charges suffisantes n’ont pu été retenues contre lui tout comme le banquier du fait que l’argent demandé par “Colonel” n’avait pas été décaissé au niveau de la BCS. En d’autres termes ou en français facile, l’usage n’a pas été fait du faux.

“Colonel” est accusé d’avoir établi deux faux contrats de fourniture de véhicules aux FAMa, pour le compte du MDAC, d’un montant de 785 290 000 F CFA. Des faux établis sur la base de fausses signatures du ministre, le général Ibrahima Tahirou Dembélé, du DFM, le Colonel Abdoulaye Ibrahima Traoré et du Délégué du Contrôle financier, Toumaï Traoré. De faux contrats pour demander un nantissement à la Banque commerciale du Sahel (BCS).

Abdrahamane Dicko

 

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. MANGWANA KANYON COMPAORÉ, MAITRE FÉTICHEUR Á M'PETIONA, COMMUNE RURALE DE SOMASSO, CERCLE DE BLA, RÉGION DE SÉGOU, MALI JAMANA

    1 – LE “ministère de la Défense et des Anciens combattants” EST UNE INSTITUTION DE L’ ÉTAT MALIEN.

    CECI EST-IL VRAI OU FAUX ??

    JE PENSE QUE LA RÉPONSE C’EST “VRAI”.

    2 – LE “ministère de la Défense et des Anciens combattants” EST UNE DES INSTITUTIONS DE L’ ÉTAT MALIEN QUI CONCRÉTISE LA SOUVERAINITÉ DE CET ÉTAT ET AVEC UN DEVOIR RÉGALIEN BIEN DÉFINI.

    CECI EST-IL VRAI OU FAUX ??

    JE PENSE QUE LA RÉPONSE C’EST “VRAI”.

    3 – LA COOPÉRATION MILITARO-TECHNIQUE EST -IL OUI OU NON UN DROIT INTERNATIONALEMENT RECONNU POUR TOUT ÉTAT RECONNU MEMBRE DE L’ ONU???

    JE PENSE QUE LA RÉPONSE C’EST “OUI”.

    ALORS, ALORS ET ENCORE ALORS, POURQUOI L’ ÉTAT MALIEN, SANS PASSER PAR DES COMMERCANTS DOT LA PLUPART NE SAVENT NI LIRE NI ÉCRIRE, POUR ACQUERIR LE MATÉRIEL MILITAIRE DONT DANS BEACOUP DE TEMPS CONSTITUE UN SECRET DE SÉCURITÉ NATIONAL ????

    AVEC UN COMMERCANT INTERMÉDIAIRE ILLÉTTRÉ L’ ACQUISITION DU MATÉRIEL MILITAIRE REVIENT-IL MOINS CERE Á L’ ÉTAT MALIEN??
    COMMENT, PAR QUELLE THÉORIE MATHÉMATIQUE DES NOMBRES RÉELS ?

    SÁANÉ ANI KONTRON…!!

  2. Pas une surprise en soi, car nous avons vue des DFM financé des campagnes législatives au profit des candidats de la mouvance présidentielle à Bamako . Nous avons l’impression au Mali que les DFM fabriquent de l’argent , les maisons, les champs ,les trains de vie, les véhicules de luxe , les enfants dans les restaurants les weekends . Nous demandons à Kassogué d’ouvrir une enquête sur le domaine foncier au Mali, le peuple récupérera tous les champs dans les jours à venir, faites un tour dans les alentours de Bamako , Tout va se savoir après ce régime , l’argent liquide circule entre eux et les ministres à travers des personnes intermédiaires et ces personnes parlent au peuple , nous demandons à IBK de rendre le tablier , car il ne maîtrise pas son équipe, chacun vol de son côté , le bilan lui reviendra , un chef de famille qui ne contrôle plus ses enfants .

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here