Lutte contre la corruption : Le Mali se dote d’une nouvelle structure de répression

88

Le Mali va bientôt se doter d’un nouveau service de lutte contre la corruption et la délinquance financière. La nouvelle structure va en effet s’appeler Office central de répression contre l’enrichissement illicite. La nouvelle est diversement appréciée par les observateurs. Pour certains, « il s’agit d’une initiative salutaire », d’autres en revanche pensent qu’il sera « une structure de trop ».

 

Le président Ibrahim Boubacar Keïta avait décrété l’année 2014 comme « année de lutte contre la corruption » au Mali. Pourtant, selon de nombreux observateurs, la pratique de la corruption est hausse, au regard des derniers rapports de contrôle, mais également le récent rapport de sondage du Transparency international. Le gouvernement veut donc « donner un nouvel élan » à la lutte contre la pratique. Elle envisage la création de l’Office central de répression contre l’enrichissement illicite . La création de cette nouvelle structure intervient alors qu’en 2014 l’Assemblée nationale avait adopté la loi contre l’enrichissement illicite au Mali. Pour le porte-parole d’IBK, cet office central « est loin d’être une structure de plus » dans la lutte contre la corruption. Sa création, selon lui, « témoigne de la volonté politique du chef de l’Etat à impulser une nouvelle dynamique à la lutte contre l’enrichissement illicite au Mali ».

Mamadou Blaise Sangaré, porte-parole du président IBK, a expliqué au micro de Tamani que  « cette loi va être gérée dans l’esprit et dans la lettre par un Office central de lutte contre la corruption qui sera installé, et qui va bénéficier de tout l’éventail juridique et réglementaire nécessaire. Il va disposer de toutes les compétences. L’objectif est de faire en sorte que cette lutte contre la corruption soit une réalité dans ce pays et qu’elle soit pratiquée au quotidien, mais avec les moyens de droit pour qu’il n’y ait pas d’erreurs judiciaires en la matière, pour que les coupables ne soient pas relâchés. Parce que dès lors qu’il a été prouvé que vous êtes effectivement coupables et que vous êtes convaincus de détournement de deniers publics, que vous êtes convaincus d’enrichissement illicite, que par les moyens de droit vous soyez condamné, il n’est plus possible que vous soyez relâchés tant que vous n’auriez pas purgé votre peine. C’est ça l’Etat de droit. C’est ça la démocratie. C’est ça la transparence ».

Certains observateurs, quant à eux, restent septiques sur l’efficacité de cette nouvelle structure. Selon eux, le Mali dispose des textes et des structures suffisantes pour mieux lutter contre la corruption. Mais, regrettent-ils, « la volonté politique est absente ».

Pr. Abdoulaye Niang, directeur du Centre de recherche et d’études stratégiques « Sènè » a expliqué au Studio Tamani que « concernant les lois, le Mali a de très bonnes lois, c’est l’application qui manque. Le Mali a les structures qu’il faut, mais c’est l’application qui fait défaut. Cet engagement du chef de l’Etat n’existe pas. Toutes les fois où le président IBK prend des engagements, il le fait à partir de l’instant où il a parlé. Et puis six mois plus tard, il revient là-dessus encore. Il reprend l’engagement à partir de cet instant. Ce qui s’est passé entre les deux, est encore mis au passif. Je crois qu’il faut qu’on commence à douter de l’engagement réel du président de la République pour les engagements qu’il prend. On dit qu’il y a eu des gens qui se sont suicidés après avoir été en prison pour fait de corruption. Non, c’était hier que les gens se suicidaient. Mais pas aujourd’hui. Aujourd’hui ce n’est pas vrai. Quand tu voles, tu es même fier d’avoir volé. La moralité, la défiance comportementale est avérée et évidente aujourd’hui par rapport à l’intégrité et par rapport à la finance. C’est ça la vérité aujourd’hui. Le scandale du malien, c’est qu’il utilise ses ressources naturelles, son intelligence et son énergie en défiance comportementale totale. Quant à la justice, elle sera à la base de la prochaine révolution. Ce serait autour du foncier d’abord. Mais ce serait surtout autour de la justice et il faut qu’elle fasse très attention ».

Avec Tamani

PARTAGER

88 COMMENTAIRES

  1. La corruption ne date pas d’aujourd’hui, depuis de régime précédant c’est adire celui d’ATT.
    Le régime d’ATT était basé sur la corruption et la mal gouvernance, c’est-à-dire la mauvaise gestion de l’administration et la désorganisation au sein de l’armée, et le détournement du dernier public

  2. Il n’y a pas meilleur moyen que la multiplication des acteurs pour le contrôle du dernier public ;et je crois que plus il y a de moyens de contrôle plus il y a de chance à minimiser la défaillance du système mis en branle à cet effet. Nous accueillons à bras ouvert ce nouveau né et lui réservons tout notre soutien et notre accompagnement citoyen
    Jimmy

  3. Ce problème de corruption doit être compris sous un angle à deux composantes.
    Il faut comprendre que s’il y a corrompu c’est qu’il y a forcement corrupteur.
    C’est tout le monde qui doit donc prendre conscience pour éradiquer ce fléau dont nos sommes tous coupables.

  4. La lutte contre la corruption est une lutte de tout le monde et de tous les jours.C’est pour cette raison que je demande l’adhésion de tous les maliens pour endiguer ce fléau.
    Le président IBK fait déjà sa part et nous devons tous le soutenir dans ce sens.

  5. Moi je pense que la corruption est un phénomène mondial qui touche même les pays dits développés.
    Ce n’est donc pas un cas spécifique à notre pays.
    Mais je pense que les chiffres avancés par certaines personnes pour notre pays sont un peu trop.

  6. La lutte contre la corruption est pénible et sans fin, IBK et son PM son conscient de cela. Le régime d’IBK fait du mieux pour combattre se fléaux. La lutte contre la corruption n’est possible que si les magistrats y sont impliqués.

  7. Je pense que l’Office central de répression contre l’enrichissement illicite est la bienvenue car elle traduit la réelle volonté du président de la république de lutter contre ce fléau qui résiste malgré les lois et qui ont été votées.
    Aussi au-delà de la volonté du chef de l’état il faut un engagement de tous les acteurs de cette lutte car il faut que ces derniers soit aptes à mettre en œuvre la volonté de nos autorités dans cette lutte.
    Je crois fermement en cette volonté et je crois que les choses vont bouger.

  8. La population Malienne est aussi concerné dans cette lutte contre la corruption tout comme le gouvernement.
    La lutte contre la corruption est un combat de tous les jours.
    Nous devons comprendre qu’il faut soutenir IBK dans cette lutte contre la corruption.

  9. La corruption freine le développement économique, accroît les coûts des entreprises.Ensuite
    La corruption emmène d’importants changements dans le système politique.
    IBK veut un Mali sans corruption et cela est possible si tout le monde s’y met

  10. Cette lutte contre la corruption doit être le combat non seulement de l’état mais la plus grande part revient au peuple qui doit se remettre et aussi changer de comportement car nous sommes les premiers à crier au scandale pendant que nous sommes les premiers à tendre un billet de banque au policier du carrefour quand il nous interpelle avec un véhicule sans papiers et devant le refus de se dernier nous lui forçons la main.
    Et après on ira s’asseoir pour dire que tel ou tel est corrompu.
    Quelle a été ma part dans cette corruption???
    Tu me corromps, je te dénonce.Je te corromps tu m’envoies devant la justice.

  11. La corruption encourage le cynisme et décourage la participation à la politique puis contribue à l’instabilité.
    La corruption ternit la réputation des politiciens et encourage les gens à faire de la politique pour les mauvaises actions
    Il faut l’éradiquer

  12. IBK a hérité d’un pays complètement anéanti et ses efforts pour le mettre debout sont visibles de tous. La corruption avait gangrené la société à tel point qu’elle est devenue comme quelque chose de normal pour nombres d’entre nous. 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳
    Ainsi toi mon frère à ton niveau qu’as tu fais pour ne pas accepter les billets que t’a tendu un prestataire de service pour obtenir un marché?
    Toi ma soeur qu’as tu fais pour te présenter à ton concours sans auparavant aller voir les responsable des examens et concours avant les compositions pour qu’il puisse t’aider?
    NOUS SOMMES TOUS COUPABLE! 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄

  13. La corruption est un mal encré au sein de notre société depuis des décennies et le pouvoir actuel mets tout en œuvre pour éradiquer ce fléau.
    Cependant au delà de la volonté politique; il faut une volonté des uns et des autres pour que ce mal puisse être juguler. Il faut que nous refusons de corrompre les autres et d’accepter aussi de recevoir ce que d’autres personnes nous donnerons illégalement pour un bien ou un service.
    C’est seulement comme cela que nous arriverons à vaincre ce fléau.

  14. Le gouvernement d’IBK est impressionnant. Le Mali a connu la paix et le développement grâce à eux.
    La question est de savoir le but des es gens critiques à IBK dans l’exercice de ces fonctions
    Le Mali a été sauvée de l’indignation et du chao par IBK

  15. Le président IBK, est un président légitime et légalement élu avec 77,61% de voie, cela prouve que la population est avec lui.
    Depuis l’indépendance jusqu’à nos jours aucun président n’a eu un tel pourcentage lors des élections et n’a jamais été comme IBK.

  16. “selon de nombreux observateurs, la pratique de la corruption est hausse, au regard des derniers rapports de contrôle, mais également le récent rapport de sondage du Transparency international.” 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8)
    Moi je ne sais pas d’où ceux là trouvent leurs données pour toujours nous pourrir l’air. Comment peut-on se fier à un sondage de 1000 personnes pour juger tout un pays.
    Certes la corruption est dans notre société mais des actions sont engagées pour y remédier donc mettons nous tous à l’œuvre.

  17. La corruption ne date pas d’aujourd’hui, depuis de régime précédant c’est adire celui d’ATT.
    Le régime d’ATT était basé sur la corruption et la mal gouvernance, c’est-à-dire la mauvaise gestion de l’administration et la désorganisation au sein de l’armée, et le détournement du dernier public

  18. Compte tenu de la situation actuelle du pays, le gouvernement d’IBK de son mieux pour que le Mali avance. IBK vise le bonheur des Maliens.
    Il est responsable, digne, humble envers son peuple

  19. Je pense que dans cette lutte contre la corruption, la volonté du président de la république de faire de la justice malienne une des plus crédible n’a jamais changé. Il l’a affirmé lors de la campagne et tient toujours à cette promesse qui était à l’ordre du jour des consultations du conseil de gouvernement. Il faut donc accorder le temps nécessaire pour que ces reformes engagées puissent aboutir à des résultats concrets.

  20. Le président de la république ne peut pas faire la police et gérer les affaires de l’état en même temps c’est pourquoi chaque secteur à ses responsables alors ne lui demander pas d’aller faire le gardien dans des bureaux de trésors et autres changeons tous de comportement pour que le pays puisse vaincre ce mal.

  21. La gestion chaotique de l’argent du contribuable est imputable à tous car qui dit corrompu dit corrupteur alors changeons tous de comportement car les autorités de ce pays et en particulier le président font tout pour redresser cette société en proie à la corruption.

  22. Les populations sont les premières responsables de cette situation alors pourquoi accuser les autres? IBK ne peut pas être partout à la fois donc notre responsabilité à tous est engagé.

  23. La corruption est un mal encré au sein de notre société depuis des décennies et le pouvoir actuel mets tout en œuvre pour éradiquer ce fléau. Nous devons tous nous impliquer dans cette lutte.

  24. Je pense que la création de cette nouvelle structure de lutte contre la corruption est la bienvenue. Cela prouve une fois de plus la volonté du président à endiguer ce fléau. Mais, cela doit être le problème de tous.

  25. Je pense qu’on aura beau prendre des mesures pour endiguer la corruption, cela ne la freinera pas. Nous arriverons à lutter contre ce fléau qui gangrène notre société que si nous changeons de mentalité.

  26. Le fléau de la corruption est une réalité qui mine notre société depuis belle lurette. En effet, depuis l’avènement d’ IBK à la magistrature suprême, le phénomène a connu une nette amélioration même si celle-ci n’est pas suffisante. Pour ce faire, je pense que l’on doit donner aux citoyens et aux utilisateurs particuliers, aux organisations du secteur privé et aux autres groupes de la société civile les moyens de se faire entendre.

  27. Je pense que la corruption sous l’ère du président IBK a beaucoup baissé et les indices en témoignent. Force est de reconnaître que beaucoup de mesures ont été prises quant à traquer les acteurs et à les punir. A mon humble avis, j’estime qu’il faut attaquer le mal à la racine c’est-à-dire UN CHANGEMENT DE COMPORTEMENT.

  28. La corruption, tous coupables !
    En effet, la corruption est un phénomène qui gangrène notre société. Pour lutter contre ce fléau, le président s’attèle à mettre des stratégies en place afin de lutter farouchement contre celui-ci. Tous ces moyens sont bons pour y parvenir, mais je pense qu’il faut un éveil de conscience et un changement drastique de comportement des uns et des autres. Faute de quoi, nous y irons de mal en pire.

  29. Pour ma part, je pense que l’Etat prendra toutes les mesures possibles pour éradiquer ce phénomène. Mais, j’estime que ces mesures à elles seules ne suffisent pas pour y parvenir. De ce fait, il faut un changement de comportement de tous.

  30. La lutte anti-corruption est une lutte très complexe car elle est le fait de tous sans exception. Pour ce faire, il faut une volonté commune sans laquelle nous ne parviendrons pas à bouter ce phénomène hors de nos frontières. Car, on aura beau prendre les mesures d’éradication sans une implication de tous, nous n’arriverons pas.

  31. Je pense que la lutte contre la corruption n’est pas le seul ressort du président de la république, mais de tous. Assurément, nous sommes tous victimes et en même temps tous coupables. Nous attendons beaucoup de cette nouvelle structure, mais elle seule n’arrivera pas. De ce fait, chacun doit être la police de l’autre.

  32. A mon humble avis, je pense que la corruption, nous sommes tous coupables et tous victimes. Pour arriver à une éradication de ce fléau, il faut réduire les possibilités de la corruption. En effet, l’un des moyens de diminuer la corruption est de réduire les bénéfices et les coûts qui sont sous le contrôle des fonctionnaires à tous les niveaux de la hiérarchie administrative. La transparence des règles et l’introduction de la concurrence au sein de l’administration sont également d’autres moyens. En appliquant ces moyens avec de la volonté chez nos autorités d’ailleurs chose réelle, je pense que nous y parviendrons.
    ABAT LA CORRUPTION !!!

  33. La corruption est un phénomène d’une importance cruciale que l’on peut comparer à une épidémie car elle se propage rapidement dans le système politico-économique du pays. Pour freiner ce système dans notre pays, il faut un remède très efficace sous formes de réformes qui doivent être durables pour réussir. Pour ma part, je pense que cette lutte est certes difficile, mais possible. Si et seulement si, il y a un changement de mentalité.

  34. Cela ne doit pas nous étonner d’IBK. C’est un KANKELETIGUI quand il promet il le fait. Nous lui disons merci
    Les 25 magistrats doivent relever le défis celui de la corruption car c’est une vraie gangrène qui mine notre pays depuis la nuit des temps

  35. la corruption minent la démocratie et nuisent au développement social, politique et économique.
    Elle freine le développement économique, accroît les coûts des entreprises, sape la légitimité du Gouvernement et réduit la confiance du peuple. C’est pour cette raison que le président en a fait une lutte personnelle en créant cette structure et et mandaté ces les magistrats

  36. Les Partis Politiques ont une grande responsabilité dans la lutte contre la corruption. Les principes établis dans les partis ont un effet dissuasif pour freiner les manœuvres frauduleuses. La responsabilité du secteur public, repose avant tout sur l’efficacité des sanctions et la capacité des institutions. les partis politiques qui ont leurs membres soit dans les gouvernements soit au Parlement ont intérêt à se lancer dans la campagne, par rapport aux structures mises en place dans les partis, exerçant un contrôle immédiat sur leurs membres.

  37. La société civile peut influencer les caractères relatifs à la corruption pour la bonne gouvernance, les organisations de la société civile, les groupes de citoyen, les organisations non gouvernementales, la presse et les médias, les syndicats, les associations de gens d’affaires, les groupes de réflexion, peuvent jouer un rôle important dans la lutte contre la corruption. En contribuant à l’argumentation de la sensibilisation, en exerçant les pressions sur les gouvernements en collaborant avec des organisations internationales en faveur de changement et en travaillant avec divers secteurs pour mettre en oeuvre des réformes novatrices en matière de lutte contre la corruption.

  38. Le ministre des finances a déjà mis aux arrêts des agents corrompus de la directions des impôts. Nous attendons plus de vous les magistrats et de cette structure

  39. Si la corruption n’est pas rayée de notre système, nous ne pourrons jamais accéder à un vrai développement donc le pays compte sur vous.

  40. Les 25 magistrats commandos en plus de cette structures doivent relever le défis celui de la corruption car c’est une vraie gangrène qui mine notre pays depuis la nuit des temps

  41. Les autorités seules ne peuvent pas combattre la corruption, il faut que la population aussi s’investisse dedans pour combattre ce fléau. Ensemble combattons la corruption. Cette structure ne doit avoir aucune pitié pour ceux qui seront pris

  42. Il faut que les hautes autorités prennent leurs responsabilités. Quant il y’a trop de corruption c’est parce que ce sont les autorités qui sont complices sinon quand les autorités sont claires, la population sera claire aussi sans doute.

  43. Ibrahim Boubacar Keïta a affirmé, à l’occasion des vœux d’Aïd-el-Fitr, qu’il serait impitoyable désormais. Ces propos montrent qu’il va entamer une guerre contre la corruption et ses auteurs. Et lors de la cérémonie de la rentrée des cours et des tribunaux il a invité les magistrats à agir dans le cadre de la lutte contre la corruption.
    Nous saluons cette initiative qui vient renforcer la confiance du peuple

  44. Vous avez tout dit Keïta. Beaucoup de personnes ignorent totalement le fonctionnement réel de l'etat. Nous ne sommes pas dans une dictature où le président seul décide de tout. Merci Keïta pour cet éclairage qui doite inspirer beaucoup d'autres.

  45. Le président peut afficher sa volonté de lutter contre la corruption .
    Le président peut aussi prendre une orientation pour lutter éfficacement contre la corruption
    Le président peut également créer les conditions , donner les moyens , les outils et les arsenaux juridiques pour mieux lutter contre la corruption .

    Cependant l'application des lois n'est pas du ressort du président .
    Il revient aux juges et aux magistrats d'appliquer et de faire appliquer les lois .
    Il revient aux juges de diligenter les enquêtes et de procéder à des arrêstations .

    Ceux qui pensent à tord que c'est le président qui fait tout , décide de tout et applique tout , sont des rigolos et des écervelés

  46. Le président peut afficher sa volonté de lutter contre la corruption .
    Le président peut aussi prendre une orientation pour lutter éfficacement contre la corruption
    Le président peut également créer les conditions , donner les moyens , les outils et les arsenaux juridiques pour mieux lutter contre la corruption .

    Cependant l'application des lois n'est pas du ressort du président .
    Il revient aux juges et aux magistrats d'appliquer et de faire appliquer les lois .
    Il revient aux juges de diligenter les enquêtes et de procéder à des arrêstations .

    Ceux qui pensent à tord que c'est le président qui fait tout , décide de tout et applique tout , sont des rigolos et des écervelés

  47. La nouvelle structure va en effet s’appeler Office central de répression contre l’enrichissement illicite pourra être d’un très grand soutien pour le gouvernement dans sa lutte contre la délinquance financière. L’office de répression contre l’enrichissement financière obligera au mal intentionné de faire preuve de bonne foi et de patriotisme.

  48. J’apprécie volontairement cette initiative et encourage les entreprenants. J’avoue que cette lutte est un combat de tous les jours, il faut s’y donner corps et âme pour parvenir à une fin approuvable. 😆 😆 😆 😆 😆

  49. Toute la population malienne soutienne cette nouvelle initiative des autorités malienne. Cette idée de mise en pratique d’une nouvelle structure pour encore plus organiser la lutte contre la corruption et la délinquance financière est soutenu par la population malienne, car rien n’est de trop c’est le résultat qui importe.

  50. La hausse de la corruption dans notre pays ne dépend pas de nos gouvernants. Ils sont contre cette pratique sauf que ce n’est pas facile de bannir la corruption. Il faut du temps pour finir avec ce fléau.

  51. Oui, le président de la République et son gouvernement ont fait leur mieux dans cette lutte. Mais il faut savoir que la lutte contre la corruption est une lutte fatidique, d’ailleurs cela recommande la participation massive de tout un chacun.

  52. A mon humble avis, le meilleur moyen de lutter contre la corruption est que la prise de conscience de la population elle-même tout d’abord. C’est en unissant nos forces qu’on peut dire adieu à ce fléau.

  53. La lutte contre le terrorisme est un combat de tous les jours, prions que cette initiative soit un moyen efficace de mettre une croix sur la corruption dans notre pays Par contre, le peuple malien doit fortement contribuer dans cette lutte.

  54. Le Mali n’est pas le seul pays touché par la corruption, mais néanmoins on compte parmi ceux-là qui sont profondément touché par cette pratique. De ce fait, nous devons prendre des mesures et des pareils pour mener une lutte incontournable contre la corruption. 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

  55. La corruption est un fléau qui est généralisé, c’est-à-dire qui existe partout dans le monde. Pour lutter contre, il faut le maximum de temps et de précaution. Nous devons soutenir cette initiative et l’aider dans sa lutte.

  56. Si nous voulons un Mali transparent et sans corruption, chacun de nous doit contribuer à la lutte contre les enrichissements illicites. Cette pratique encombre le développement de notre pays et nuit à notre dignité.

  57. Quelle bonne nouvelle, le Mali a assez souffert par cette pratique il est temps d’y mettre fin à jamais. J’encourage les initiateurs de ce projet, exhorte la population malienne a les aider dans ce combat.

  58. IBK a promis de combattre la corruption et les détournements des deniers publics. Sa lutte devient de plus en plus crédible. Tous voleurs comparaîtront devant la justice, c’est une question de temps.

  59. 💡 La corruption dont vous parler est un fléau qui a pris de l’ampleur lors des régimes passés. Depuis l’investiture Ibrahim Boubacar a engagé une lutte infernale contre la corruption sous toutes ces formes, mais la corruption est un fléau qui ne peut être éradiqué du jour au lendemain.

  60. 😈 La population doit faire confiance à leur justice. Le PM Modibo Keïta a assuré à la population malienne tout acte frauduleux et d’enrichissement illicite devront répondront de leurs actes devant la justice. Il a aussi incité la dessus que ces actes ne restera pas impuni.

  61. Ce service pourra contrôler et suivre les deniers public jusqu’au dernier sentiment. La corruption et la délinquance financière prendra obligatoirement après la mise pratique de ce service. La délinquance financière est un fléau qui est en train de ralentir le développement de notre pays.

  62. La lutte contre la corruption est pénible et sans fin, IBK et son PM son conscient de cela. Le régime d’IBK fait du mieux pour combattre se fléaux. Après la mise en place d’un organe de contrôle de service public et un contrôle sur la paye des agents publics, les magouilles dans les fonctions publiques nous assistons maintenant à la dotation d’un service de lutte contre la délinquance financière, bravo au régime d’IBK.

  63. Je pense cette initiative est vraiment salutaire, la lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite est en train de plus en plus prendre de la forme. Le gouvernement malien est décidé à faire face à ce fléau et la population malienne le soutient alors pour cette nouvelle idée.

  64. Je pense cette initiative est vraiment salutaire, la lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite est en train de plus en plus prendre de la forme. Le gouvernement malien est décidé à faire face à ce fléau et la population malienne le soutient alors pour cette nouvelle idée.

  65. La corruption en générale est l’un des luttes que le président IBK et son PM ont engagés une lutte acharné pour éradiquer ceux fléaux, qui touchent toute les différentes étapes de la société malienne. En 2013 dès son n’investiture IBK a décrété cet année « l’année de la lutte contre la corruption ».

  66. Cette nouvelle structure est créée juste après que l’Assemblée nationale ait votée une loi sur l’enrichissement illicite. Nous voulons que cette structure soit stricte et impitoyable envers les fossoyeurs!. 🙄 🙄 🙄 😈 😈

  67. Après 20 ans de démocratie, le pays est toujours confronté à un problème de gouvernance. Les dirigeants ne sont plus des patriotes. Le gain individuel est prioritaire. Assez !!! Assez !!!! Le chef de l’Etat est sur ses nerfs. Non à la corruption, non au laisser-aller. Il n’est plus question de tolérer les malversations. Malheur aux hommes corrompus! 😉 😉 😉 😉

  68. Ibrahim Boubacar Keïta a affirmé, à l’occasion des vœux d’Aïd-el-Fitr, qu’il serait impitoyable désormais. Ces propos montrent qu’il va entamer une guerre contre la corruption et ses auteurs. Et lors de la cérémonie de la rentrée des cours et des tribunaux il a invité les magistrats à agir dans le cadre de la lutte contre la corruption. Aujourd’hui il vient de mettre en place une structure pour lutter contre la corruption. 😈 😈 😈

  69. Secoué par la corruption depuis plus de vingt ans, le Mali doit maintenant tourner cette page brouillonne de son histoire. Ibrahim Boubacar Keïta est actuellement la première personne sollicitée par le peuple. Il se doit de faire en sorte que la corruption s’abaisse petit à petit jusqu’à ce qu’elle disparait totalement. Tout le Mali compte sur lui. Car il est la personne à qui de droit. Et il a déjà commencé. Cette structure est notre fierté. 🙄 🙄 🙄 😳 😳

  70. La corruption est devenue un phénomène social très répandu au Mali. Aux temps de Modibo Keïta et de Moussa Traoré elle n’existait pas. Même si elle existait, elle n’était pas aussi développée que ça. Le phénomène a pris de l’ampleur sous les deux premiers régimes démocratiques. Le président de la république, après ce constat, a jugé important de bannir ce fléau. Les maliens doivent l’aider dans cette lutte. 😈 😈 😈 😈

  71. La manière dont la corruption a gagné du terrain dans notre pays, elle doit être combattue avec force, sérénité, et solennité. Lors de son passage à l’occasion de l’Aïd-el-Fitr, IBK a promis aux maliens une bonne gouvernance sans corruption. Son peuple l’encourage et l’accompagner sur ce chemin. Nous comptons aussi sur les magistrats pour l’aider dans cette tâche difficile. 🙄 🙄 😯 😯 😯

  72. Vive l’Office central de répression contre l’enrichissement illicite. Nous savons tous que le président de la république allait créer une telle structure. Nous nous souvenons qu’il avait décrété 2014 comme l’année de lutte contre la corruption. 😈 😈 😈 😈

  73. L’incrimination de tous les criminels doit être au rendez-vous maintenant. Les peines seront désormais proportionnelles, c’est ce qu’a dit IBK. Celui qui vol l’Etat aura une peine ou un traitement convenable à son acte. Avec IBK le Mali ira de l’avant seulement si les magistrats répondent à son invitation.

  74. L’un des maux dont souffre le Mali, depuis le régime de Moussa Traoré jusqu’à celui d’ATT, est la corruption encouragée par l’impunité. La corruption est un obstacle au développement. Car les biens publics volés seront obligatoirement remplacés. On peut chasser la corruption de notre pays si nous unissons nos forces pour en faire une seule. Surtout avec cette nouvelle structure.

  75. Cette nouvelle structure de luttte contre la corruption sera vivement la bienvenue dns notre pays. Nous saluons les autorités pour leur engagement dans la lutte contre la chose qui sert d'obstacle à notre développement, il s'agit de la corruption.

  76. A mon humble avis, le meilleur moyen de lutter contre la corruption est que la prise de conscience de la population elle-même tout d’abord. C’est en unissant nos forces qu’on peut dire adieu à ce fléau.

  77. Le Mali tout entière doit soutenir le président dans cette lutte sans se faire des arrières pensées, nous avons tenté à vin de combattre la corruption individuellement, le temps est de le faire ensemble avec le soutien du président IBK.
    Vive un Mali sans corruption…

  78. Le moment est d’agir contre ce fléau qui s’est malheureusement longtemps installé dans la patrie, il n’est pas impossible de la combattre, nous avons déjà le soutien de notre premier homme qui est le président IBK, nous devons partir à l’action.

  79. La corruption est devenu un grand fléau, un virus qui se propage des jours en jours et qui a malheureusement toucher beau nombre des maliens, des hommes et des femmes qui se nourrisse de l’argent illicite.
    Nous devons nous unir à combattre ce malheur qui fait reculé le pays.

  80. Le Président IBK est celui qu’il faut en tant que capitaine de bateau se joins à la volonté des maliens pour faire de cette lutte une réalité, nous devons accompagner le président et cette convoie des maliens pour mettre la corruption à la porte de sorti du Mali.

  81. Il est temps que nous maliens, nous comprenons que la corruption est une mauvaise pratique contre le pays, nous devons sans hésiter accompagner le président de la république dans cette lutte qui sera bénéfique pour nous et pour notre nation.
    La lutte contre la corruption doit être un comportement une idéologie de tous les maliens dans leurs activités de tous les jours et même de leurs comportement.
    La lutte contre la corruption doit et sera une réussite au Mali, le pays a longtemps souffert de la corruption.
    Nous avons déjà la bonne volonté du président de mettre fin à la corruption au Mali rien ne doit nous arrêter à faire de cette lutte une réussite.
    Que Dieu Bénis le Mali et fait de ce pays un endroit où il fait beau à vivre

  82. La hausse de la corruption dans notre pays ne dépend pas de nos gouvernants. Ils sont contre cette pratique sauf que ce n’est pas facile de bannir la corruption. Il faut du temps pour finir avec ce fléau.

  83. Nous devons accompagner le président de la république dans la lutte contre la corruption sans attendre une seule seconde, cela est bénéfique pour tous les maliens. Notre pays est à majorité pauvre qui souvent est confronté à des formes de corruptions pas souhaitable.

  84. Nous sommes tous conscient que c’est la corruption qui empêche à notre pays le Mali de fonctionner valablement. Depuis que le président est venu à la magistrature suprême il ne cesse d’utiliser des armes pour combattre la corruption au Mali, et en faisant remarque, nous pouvons constater que de son arriver à maintenant, au Mali ça commence à aller…
    Cette volonté du président qui est de combattre la corruption doit nous motiver tous. La lutte contre la corruption, nous sommes tous conscient que le pays est très longtemps assombri dans la corruption pour que cette lutte soit une réalité, il faut que les maliens se mettent au côté du président pour cette initiative de bannir la corruption de notre pays.
    Vive un Mali sans corruption…

  85. IBK lutte contre ce fléau depuis son arrivée au pouvoir, grâce à cette bonne volonté de notre très chère président, la corruption et enrichissement illicite prennent ses recules des jours en jours.
    La lutte contre la corruption doit être un combat de tous les maliens, nous sommes confiant que la corruption peux avoir son terme au Mali sous le mandat d’Ibrahim Boubacar Keïta.

  86. Le président Ibrahim Boubacar Keïta avait décrété l’année 2014 comme « année de lutte contre la corruption » non je vous prie de rectifier, le premier ministre OUMAR TATAM LY avait décrété l’année 2014 comme « année de lutte contre la corruption mais en voulant appliquer son programme governemental (debarasser du gouvernement des ministres qui n’avait de niveau, Exemple: FILY SISSOKO, BEN BARKA, Mahamane BABY and Boubou Cisse) il fut remercier par l’ex Kankeletigui mon president IBK. Mon président est MECONNAISSABLE, je prie Dieu pour qu’il te redonne ta force d’antan. Amina

Comments are closed.