Rapport du Vegal sur l’achat de l’avion présidentiel et des équipements militaires : Les aveux de Soumeylou Boubèye qui accablent Moustapha Ben Barka et remontent vers Michel Tomi

14

Ministre de la Défense et des anciens combattants d’alors, Soumeylou Boubèye Maïga pourra-t-il sauver sa tête, lui qui se retrouve en plein cœur de ces deux scandales financiers ? En tout cas, s’il doit tomber, il ne le fera pas seul puisque ses aveux consignés par le rapport du Végal, notamment comme annexe N° 22 relatant une entrevue, ont permis de comprendre le rôle joué par chacun des acteurs incriminés. En effet, en relatant les processus d’acquisition de l’avion présidentiel et du marché attribué par entente directe à Sidi Kagnassy, Soumeylou a fait jusque dans les détails, dénonçant tout le monde au passage.

En relisant attentivement le rapport du Végal relatif à ces deux scandales financiers, crayon à la main, nous sommes stupéfaits par les déclarations de Soumeylou Boubèye Maïga, lorsque le Bureau du vérificateur général l’a rencontré pour une entrevue, d’abord au mois de juin 2014, ensuite deux mois plus tard.

Ces entrevues, par leur contenu, divorcent d’avec les positions défendues par Soumeylou Boubèye Maïga lorsqu’il réagissait au rapport du Végal en application du principe du contradictoire. En effet, Soumeylou Boubèye Maïga est allé jusqu’à remettre en cause la légalité du rapport du Végal au nom du principe du secret-défense et répondait aux faits à lui reprochés par un ton va-t-en-guerre. Mais qu’est-ce qui a dû se passer pour qu’il devienne si coopératif avec le Végal, au point de lui confier des informations aux allures d’aveux, mais aussi de dénonciations de complices ? On sait bien qu’il n’était plus ministre. S’est-il senti alors lâché et sacrifié et a voulu ainsi rappeler tout le monde à l’ordre ? Jugez-en vous-mêmes par ses déclarations, telles que consignées par le Végal.

La première entrevue a eu lieu le 23 juin 2014 au bureau de Soumeylou Boubèye Maïga (qui n’était plus ministre), de 16H 15 à 18H 20mn. Cette rencontre devait permettre de comprendre son rôle dans l’achat d’un aéronef et dans la signature du protocole d’accord relatif à la fourniture de matériels Hcca, de véhicules et de pièces de rechange aux forces armées maliennes.

Après les salutations d’usage, le Vérificateur Général, M. Amadou Ousmane Touré, a brièvement rappelé le contexte de la mission et présenté l’équipe de vérification. Ce fut ensuite le tour de M. Maïga de prendre la parole. Dans son message introductif, il s’est dit prêt à répondre à toutes les questions de l’équipe de vérification, avant de rappeler le contexte général dans lequel se trouvait l’Armée au moment des faits.

L’acquisition de l’aéronef a été le premier sujet abordé. Selon Soumeylou Boubèye Maïga (SBM), le Gouvernement a souhaité un avion de commandement parce que les déplacements fréquents du Président de la République étaient assurés à travers des locations d’avion et qui engendraient des coûts assez importants pour l’Etat malien. Toujours selon lui, dans l’analyse du Gouvernement, l’acquisition d’un avion par emprunt remboursable sur une période de cinq ans est beaucoup plus rentable que la location d’un aéronef. Et c’est à partir de cet instant que SBM va tout expliquer avec des détails pointus, offrant ainsi au Végal une moisson inattendue d’informations très précieuses, comme c’est rapporté dans le rapport produit par le Bureau du Vérificateur général.

“Ainsi, sur l’initiative de l’ancien Premier ministre Oumar Tatam Ly, l’ancien ministre délégué en charge du Budget, en relation avec le ministre délégué en charge des Investissements, ont procédé au montage du dossier d’acquisition de l’avion présidentiel sous l’empire de l’article 8 du Code des marchés publics (Cmp). Aucune expression de besoin n’a été formalisée, toutefois le mode de financement a été décidé au cours d’une réunion informelle et restreinte qui a regroupé l’ex-PM, le ministre en charge de l’Economie et l’ancien ministre en charge de la Défense.  

L’ingénierie financière pour le financement de l’aéronef a été assuré par l’ancien ministre en charge du Budget et l’ancien ministre de l’Economie. L’ancien ministre en charge des Investissements a conduit le processus de négociations avec le groupe d’intermédiaires. Selon les propos de M. Maïga, l’ancien ministre en charge des Investissements et celui en charge du Budget sont mieux placés pour expliquer le rôle du conseiller du Gouvernement dans l’opération d’acquisition de l’aéronef. Le Ministère en charge de la Défense, en tant que premier responsable du département qui a la propriété administrative de l’avion a signé le contrat de vente pour le compte de l’Etat malien”.

Notons que ministre de l’Economie et des Finances, chargé du Budget dont il s’agit ici est M. Madani Touré, tandis que le ministre délégué chargé de la Promotion des investissements dont il est question ici n’est autre que Moustapha Ben Barka. Le ministre des Finances concerné est Mme Bouaré Fily Sissoko, tandis que l’ex-ministre de la Défense et des anciens combattants désigne SBM.

Au sujet de l’acquisition de matériels et fournitures militaires (marché attribué en gré à gré à Sidi Kagnassy pour près de 70 milliards de Fcfa), SBM précise : “Par un mandat de la Présidence de la République signé par son directeur de Cabinet, M. Kagnassy a été commis pour négocier toutes les transactions relatives à l’acquisition de matériels et fournitures pour les forces armées”.

Précisons que ce directeur de Cabinet du président de la République, évoqué ici, c’est Mahamadou Camara, déjà mis sous mandat de dépôt dans le cadre de la procédure judiciaire ouverte par le Procureur du Tribunal de Grande instance de la commune III de Bamako, en charge du Pôle économique et financier. Toujours selon SBM rapporté par le Végal : “C’est dans ce cadre qu’un protocole d’accord pour l’achat de véhicules et d’uniformes militaires sécurisés a été signé avec la société Guo Star.”

En clair donc, SBM subordonne son acte à celui du président de la République représenté par son directeur de Cabinet. Il ajoute que c’est dans le cadre de l’exécution du protocole qu’il a signé avec Guo Star que l’Etat malien a offert une garantie à la Banque Atlantique Mali à hauteur de 100 milliards de Fcfa. Mais ce qui est intéressant, c’est lorsque SBM reconnaît que “la charte des banques ne permettant pas à la Banque Atlantique Mali de financer l’achat de certains types d’armes ou véhicules militaires, il est convenu qu’une partie du montant emprunté sera viré dans le compte bancaire de Guo Star pour leur achat direct”. Sans commentaire !

Après cette encontre que nous venons de transcrire, il y en a eu une autre, précisément le 4 août 2014, toujours au bureau de SBM, de 15H 30 à 16H 45mn. Cette deuxième rencontre était souhaitée par le Vérificateur général Amadou Ousmane Touré pour clarifier un certain nombre de points. Et il n’avait pas tort au vu des informations qu’il va récolter. SBM a dit être à la disposition du Bureau du Végal chaque fois que le besoin se fait sentir. Et le Végal de rapporter que “selon M. Maïga, l’acquisition de l’aéronef n’a pas fait l’objet d’une détermination de besoin. Il s’agissait d’une décision de souveraineté et le Ministère de la Défense et des anciens combattants (Mdac) n’a servi que de couverture afin de passer ladite acquisition sous l’empire de l’article 8 du Code des marchés publics. A ses dires, le ministre Ben Barka a été le principal négociateur du côté gouvernement malien. Il déclare être disponible à éclairer la lanterne de la mission de vérification en lui fournissant les explications ou autres documents permettant une bonne analyse de la procédure d’acquisition de l’aéronef”. En voici des propos qui accablent le ministre Ben Barka !

Et le Végal de rapporter aussi des propos de SBM qui chargent Marc Gaffajolli : “Il avoue que Marc Gaffajolli, représentant de Sky Colour a joué divers rôles dans le processus d’acquisition de l’aéronef. D’après M. Maïga, c’est Marc Gaffajolli qui a effectué l’audit de l’ancien avion présidentiel et a aussi servi d’intermédiaire entre le gouvernement et le vendeur du nouvel avion.” No comment !

Par ailleurs, SBM a fait un aveu de taille qui permet d’en savoir davantage sur les conditions d’acquisition de l’aéronef présidentiel : “M. Maïga souligne que le contrat de cession-acquisition de l’aéronef a été cosigné par Marc Gaffajolli et non par le représentant d’Akira Investment. Il déclare que la signature du contrat a eu lieu dans son bureau”. SBM révélera que cette société, Akira Investment, est une société- écran qui a été créée uniquement pour cette opération d’acquisition de l’avion. Qui l’eut cru !

Comme si cela ne suffisait pas, SBM confirme ce que tout le monde savait déjà, notamment sur les relations entre Marc Gaffajolli et Tomi Michel (surnommé le parrain des parrains de la mafia corse par la presse française) : “M. Maïga révèle que Marc Gaffajolli est aussi le représentant de Tomi, propriétaire d’Afrijet. La société Afrijet a déjà eu à louer un avion” Bombardier BD-700 Global Express à la Présidence de la République pour un coût de 500 000 euros”.

Selon les aveux faits par SBM au Végal, le montant de la transaction (acquisition de l’aéronef) serait de 7,470 milliards de francs Cfa.

                                                                                               La Rédaction

Commentaires via Facebook :

14 COMMENTAIRES

  1. Que les coupables soient immédiatement misent au youf . ils sont connus , c’est un groupes de cénacle qui ont trop puiser dans la caisse de l’Etat . et pourquoi les protégés dans un pays ou la majorité des citoyens vivent dans la pauvreté extrême.

  2. 👍👍👍👍👍👍👍👍👍👍👍👍👍👍👍👍👍👍👍👍👍👍👍👍

    OUI OUI …
    ET PENDANT CE TEMPS LA …

    AFFAIRE( S ) S.I.C.G MALI CONTRE BHM SA ( BMS SA ) ET ACI ..

    EN FAIT …AU TOTAL LES DIFFERENTS STRATAGEMES DECOUVERTS ENTRE OCTOBRE 2004 ET AVRIL 2006 N ONT PAS ABOUTI …

    NI L EFFACEMENT DES 38 PLAINTES PENALES AU POLE ECONOMIQUE DE SOMBE THERA … PROCUREUR ……DECOUVERTE EN 2009 …

    NI LA CREATION DE FAUX ETATS DE CREANCE DE .. 5.866 MILLIARDS ET 1. 837 MILLIARD ..ETABLIS PAR AGUIBOU BOUARE ET MODIBO CISSE …ET UN AUTRE ….POUR BHM SA …

    NI LA FAUSSE CONDAMNATION PAR LA COUR D APPEL DU FAIT DE L ETABLISSEMENT DE LA LOI PRIVILEGE ET DE LA LECTURE DES FAUX ETATS DE CREANCES POURTANT VALIDES PAR BA AWA TOUMAGNON …DIRECTRICE DU CONTENTIEUX DE L ETAT ….

    NI LA FAUSSE SAISIE DES HALLES DE BAMAKO …AUTORISEE PAR ISSOUFI TOURE …PRESIDENT DE LA COUR D APPEL ..

    RIEN N A VRAIMENT FONCTIONNE ..A TERME !

    CAR , SI MEME BHM SA ( BMS SA ) ET ACI ONT PU UN TEMPS CROIRE QUE LA CCJA A ABIDJAN ALLAIT REFUSER DE JUGER LE DOSSIER S.I.C.G MALI ….
    QUE LEUR VOL ALLAIT DONC SE FAIRE OUBLIER …. CAR IL A FALLU ATTENDRE 9 ANS A PEU PRES ..ET LE PASSAGE DEVANT UN JUGE DE L EX PRESIDENT DE LA CCJA …(ENMENE DEVANT LE JUGE PAR SES PAIRS) ……
    DEPOSEE LE 19 OCTOBRE 2010 …L AFFAIRE DE S.I.C.G MALI A DONC ETE JUGEE …LE 14 MARS 2019 PAR L ARRET 068 .. ..
    .RESULTAT : PLUS DE 23 MILLIARDS DUS PAR LA BANQUE …
    …ET LA CCJA A RETROUVE EN 2019 LES MEMES 1,707 MILLIARDS DETERMINES PAR LES EXPERTS A BAMAKO ..ET DEPOSES PAR EUX DEVANT LA COUR D APPEL DE BAMAKO…

    ET « « CURIEUSEMENT » » BHM SA (BMS SA ) NE S EST OPPOSEE A AUCUNE DES 800 PAGES DU DOSSIER ….… BIZARRE , NON ?…
    « « MAITRE » » BASSALIFOU SYLLA A TROUVE SES LIMITES ….ESPERE T IL ENCORE QUELQUE CHOSE ?

    EN FAIT LE 22 AOUT 2007 JE LUI AI FAIT REMETTRE L ACTE DE PROPRIETE DES HALLES ETABLI AU NOM DE S.I.C.G SA …ET ENREGISTRE PAR LA CONSERVATION FONCIERE …ET IL A LAISSE OU A INITIE LA SAISIE DES HALLES …FAUSSEMENT SAISIES AU NOM DE S.I.C.G MALI ..SUR INTERVENTION DE ISSOUFI TOURE PRESIDENT DE LA COUR D APPEL DE L EPOQUE !

    ET VLAN ….ENCORE UNE FAUSSE COMMISSION QU IL AURA , EN PLUS DU RESTE …A REMBOURSER !

    ET …EN PLUS … COTE ACI ….IL Y AURA A RESTITUER TOUS LES TERRAINS REPRIS PAR ELLE …SUITE A L INTERVENTION DE SIDI SOSSO DIARRA …DU FAIT QUE C EST BIEN BHM SA ( BMS SA ) QUI DOIT A S.I.C.G MALI …ET NON L INVERSE !

    LA …IL SE POSERAIT UN NOUVEAU PROBLEME …. PARCE QUE CES TERRAINS AURAIENT ETE REVENDUS …ET L ARGENT CORRESPONDANT NE SERAIT PAS RETOURNE OU IL DEVAIT ARRIVER …DANS LA CAISSE DE L ETAT !

    POUR DES RENSEIGNEMENTS SUPPLEMENTAIRES IL FAUT TAPER SUR LA RECHERCHE GOOGLE :
    OHADA: Au Mali, S.I.C.G , entreprise ivoirienne victime d’injustices depuis 2004, rétablie dans ses droits

    MERCI A TOUS !
    👍👍👍👍👍👍👍👍👍👍👍👍👍👍👍👍👍👍👍👍👍👍👍👍👍

  3. S’il y avait une justice capable les preuves ne sont meme pas a chercher loin .. tout est clair. Ce scandale de manipulations financiere en 2013 (objectif enrichissement illicite en millirads des gens qui n’avaient meme pas un million dans leurs comptes personnels) est une honte permanente! Mais helas l’histoire sera cruelle!

    • MANGWANA KANYON COMPAORÉ, MAITRE FÉTICHEUR Á M'PETIONA, COMMUNE RURALE DE SOMASSO, CERCLE DE BLA, RÉGION DE SÉGOU, MALI JAMANA KOLO.

      “…est une honte permanente! Mais helas l’histoire sera cruelle!…”

      Pkagame, C’ EST TOUT…???

      CES CRIMINELS NE CONNAISSENT QUE LE LANGAGE DE LA FORCE CRUELLE.

      IL NOUS FAUT PASSER AU LANGAGE DE VIOLENCE MORTELLE : CES GENS ONT DÉPASSÉ TOUTES LES LIMITES DE LA SAUVAGERIE. ILS ONT DÉMONTRÉ QU’ ILS SONT MORTELS POUR LE PAYS, POUR LES MALIENS, POUR LA NATION, ALORS, QUE LES MALIENS EN ASSOMMENT QUELQUES DIZAINES ET NOUS VERONS UN CHANGEMENT.

      LE PEUPLE DOIT PRENDRE EN MAIN LA JUSTICE, SA DÉFENCE: NOUS NE PRENONS PAS LES ARMES CONTRE LA NATION, MAIS CONTRE DES CRIMINELS AYANT PRIS LA NATION EN OTAGE VOILÁ 28 ANS.

      NOUS DEVONS ETRE RESPONSABLES DEVANT LES FUTURES GÉNÉRATIONS.

  4. MANGWANA KANYON COMPAORÉ, MAITRE FÉTICHEUR Á M'PETIONA, COMMUNE RURALE DE SOMASSO, CERCLE DE BLA, RÉGION DE SÉGOU, MALI JAMANA KOLO.

    Á Kinguiranke,
    Les experts de Bretton Woods, du FMI, de l’Union Africaine, la Banque Africaine de Developpement, de l’UMOA, de la CEDAO et PRESQUE tous les pays partenaires du Mali ACHETENT LA CONSCIENCE DE NOS “DIRIGEANTS” SACHANT QU’ ILS SONT CONNUS ETRE CORROMPUS.

    UN HOMME CORROMPU, AU SOMMET DE L’ ÉTAT MALIEN, ASSASSINE EN MOYENNE 20 000 CITOYENS MALIENS PAR AN.

    Kinguiranke, C’ EST AU PEUPLE MALIEN DE SE LEVER ET OTER LA VIE Á CES HOMMES
    CORROMPUS.

    C’ EST Á LA JUSTICE POPULAIRE DE COMMENCER LE BOULOT D’ ÉLIMINATION PHYSIQUE DES CORROMPUS, TANT Á L’ INTÉRIEUR QU’ Á L’ EXTÉRIUR DES FRONTIERES NATIONALES.

    QUAND NOUS AURONS DÉTRUIT PHYSIQUEMENT SOMMAIREMENT QUELQUES UNS D’ EUX, LES AUTRES COURIRONS D’ EUX MEMES CHEZ LA JUSTICE RÉPUBLICAINE , CAR PRÉFERERONT FAIRE 50 ANS DE PRISON…

    AINSI LA JUSTICE RÉPUBLICAINE SAURA MIEUX CONSIDERER SA TACHE…

    SANS JUSTICE, NI RÉPUBLICAINE, NI POPULAIRE , LE MALI IRA Á SA PERTE TOTALE ET DÉFINITIVE.

    LA JUSTICE RÉPUBLICAINE TRAINE VOILÁ 28 ANS , PLUS D’ UN QUART DE SIECLE…

    ALORS QUE LA JUSTICE POPULAIRE FIXE SON PLAN ANNUEL : UNE DESTRUCTION CHAQUE SEMAINE….
    AU BOUT D’ UN AN LE MIRACLE EST FAIT….

    AU BOULOT CHERS FASSODÉNW…!

    ANW KA ZONWN DAMADOW MINÉ KA OUW FAGA FAGAKO DJOUGOUBBA LÁ.

    O KOFÉ DRON, ZONWN TOHWOU BÉ BI BOLI KAA TAA OUYERE DJI JUGEOUW MA.

  5. “….et remontent vers Michel Tomi”😎😎

    Mais en plus de ce que TOUT LE MONDE SAIT DEJA PERTINEMMENT (😎!…) concernant le VRAI coupable, il n’est pas nécessaire d’être un fin limier ou un enquêteur de génie, pour se poser les questions ÉLÉMENTAIRES SUIVANTES :

    “QUI” au Mali était suffisamment “proche” du mafieux Tomi pour faire appel à lui dans cette gigantesque magouille ???😎

    “QUI” au Mali tenait à tout prix et par dessus tout à avoir “son” Boeing???😎

    “QUI” au Mali avait suffisamment d’autorité et de pouvoir pour obtenir la complicité D’AUTANT de hauts responsables À LA FOIS (ministres, chefs de services, directeurs de cabinet, etc etc etc)???😎

    “QUI” au Mali avait suffisamment de pouvoir pour “faire classer sans suite” une première fois, une affaire D’UNE TELLE IMPORTANCE ???😎

    SOYONS SERIEUX…😁

    Mais maintenant que les experts de Bretton Woods mettent EUX-MÊMES leur nez dans ces “dossiers”, Zonkeba, son fiston multi-milliardaire, et son cercle rapproché de COMPLICES, ont réellement du souci à se faire…😎😎😎😎😎😎😎😎😎

    …et Les “gesticulations mediatico-judiciaires” tous azimuts de ces derniers temps, montre à suffisance…..QU’ILS S’EN FONT…RÉELLEMENT…

    • Nfp, les experts de Bretton Woods, du FMI, de l’Union Africaine, la Banque Africaine de Developpement, de l’UMOA, de la CEDAO et tous les pays partenaires du Mali (USA, Canada, France, Norvege, Suede, des Pays-Bas, l’Union Europeenne, l’ Arabie Saoudite, la Chine, l’Inde, du Quatar, de l’ EAU, etc.) doivent s’unir pour faire un seul front contre la corruption au Mali, sinon le Mali va disparaitre sous peu sous le poids de la corruption.

      • MANGWANA KANYON COMPAORÉ, MAITRE FÉTICHEUR Á M'PETIONA, COMMUNE RURALE DE SOMASSO, CERCLE DE BLA, RÉGION DE SÉGOU, MALI JAMANA KOLO.

        Kinguiranke, les experts de Bretton Woods, du FMI, de l’Union Africaine, la Banque Africaine de Developpement, de l’UMOA, de la CEDAO et PRESQUE tous les pays partenaires du Mali ACHETENT LA CONSCIENCE DE NOS “DIRIGEANTS” SACHANT QU’ ILS SONT CONNUS ETRE CORROMPUS.

        Kinguiranke, C’ EST AU PEUPLE MALIEN DE SE LEVER ET OTER LA VIE Á CES HOMMES CORROMPUS.

        C’ EST Á LA JUSTICE POPULAIRE DE COMMENCER LE BOULOT D’ ÉLIMINATION PHYSIQUE DES CORROMPUS, TANT Á L’ INTÉRIEUR QU’ Á L’ EXTÉRIUR DES FRONTIERES NATIONALES.

        QUAND NOUS AURONS DÉTRUIT PHYSIQUEMENT SOMMAIREMENT QUELQUES UNS D’ EUX, LES AUTRES COURIRONS D’ EUX MEMES CHEZ LA JUSTICE RÉPUBLICAINE , CAR PRÉFERERONT FAIRE 50 ANS DE PRISON…

        AINSI LA JUSTICE RÉPUBLICAINE SAURA MIEUX CONSIDERER SA TACHE…

        SANS JUSTICE, NI RÉPUBLICAINE, NI POPULAIRE , LE MALI IRA Á SA PERTE TOTALE ET DÉFINITIVE.

        LA JUSTICE RÉPUBLICAINE TRAINE VOILÁ 28 ANS , PLUS D’ UN QUART DE SIECLE…

        ALORS QUE LA JUSTICE POPULAIRE FIXE SON PLAN ANNUEL : UNE DESTRUCTION CHAQUE SEMAINE….
        AU BOUT D’ UN AN LE MIRACLE EST FAIT….

        AU BOULOT CHERS FASSODÉNW…!

        ANW KA ZONWN DAMADOW MINÉ KA OUW FAGA FAGAKO DJOUGOUBBA LÁ.

        O KOFÉ DRON, ZONWN TOHWOU BÉ BI BOLI KAA TAA OUYERE DJI JUGEOUW MA.

        UN HOMME CORRUOMPU, AU SOMMET DE L’ ÉTAT MALIEN, ASSASSINE EN MOYENNE 20 000 CITOYENS MALIENS.

  6. Aucun gouvernement n’a autant volé au Mali que celui de Zonkeba 😉, sa famille et ses amis. Il ne pourra pas protéger jusque dans sa tombe ses pions qui ont volé pour renflouer les comptes de ses enfants et petits-enfants notamment m. Nous avons toutes les traces, mais attendons le bon moment pour mettre toutes les personnes impliquées sous verrous. Pour votre info, ce Moustapha Ben Barka qui a été bombardé VP de la BOAD sans avoir l’expérience, ni les références requises travaillait pour une société illégale financière à Dakar dont l’agrément a été retiré. Ce délinquant financier qui connaît quelques personnes compétentes dans le montage financier, s’est par la suite retrouvé ministre quand Zinkeba est arrivé. C’est lui le premier à mettre sous verrous en attendant le tour de Zonkeba et sa family.
    Ils arrivent avec des diplômes canadiens à 2 balles et font comme s’ils étaient bien formés. Des diplômes qui ne sont pas reconnus en France. Savez-vous qu’un diplômé en médecine ou pharmacie n’est pas reconnu en France, donc ne peut pas y exercer? Je parle de ce diplôme car c’est l’un des plus élevés des formations canadiennes. HEC Montréal c’est de la merde et ceux qui arrivent en France avec ce diplôme sont au chômage en général.

    • Socrate
      “Il ne pourra pas protéger jusque dans sa tombe ses pions qui ont volé pour renflouer les comptes de ses enfants et petits-enfants notamment”

      Exact mon frère !
      Mais non seulement il ne pourra pas protéger éternellement ses pions, mais il ne pourra pas non plus se protéger LUI-MÊME !😎😎😎

  7. D’abord saluons les efforts de la Rédaction de maliweb.net pour informer son public avec des éléments de preuve tirés de bonne source. Ensuite saluons l’action du VEGAl qui a su conduire avec courage cette action. Et enfin saluons le Ministre Malick et son équipe qui donnent finalement l’espoir aux maliens de voir prendre fin l’impunité et la complicité dans la gestion des deniers publics. Car le VEGAL a existé et produits des rapports depuis bien des années sans presque aucun impact sur la transparence. Nous pouvons nous réjouir enfin d’un début de solution à la gestion patrimoniale de l’État hélas depuis bien longtemps ! Des cadres font ainsi des efforts et ouvrent de bonnes perspectives au risque de leur carrière. Il appartient aux maliens de les soutenir. Vivement des comités de soutien à la lutte contre la corruption. Où sont donc partis les activistes Ras Bath et autres? C’est le moment où jamais !!!

  8. “Mais qu’est-ce qui a dû se passer pour qu’il devienne si coopératif avec le Végal, au point de lui confier des informations aux allures d’aveux, mais aussi de dénonciations de complices ? ”

    Qu’est-ce qui s’est passé ???😁

    Il “s’est juste passé” que, il y a un ou deux mois, le FMI exaspéré a rappelé que non seulement il n’avait pas “oublié” ce scandale pour lequel il avait alors exigé de Zonkeba LES POURSUITES JUDICIAIRES DES COUPABLES, et il a même précisé que faute de suites judiciaires, IL ENVERRAIT SES PROPRES EXPERTS MENER EUX-MÊMES L’ENQUÊTE ET LES INVESTIGATIONS !!!!😎😎😎😎😎😎😎😎😎😎😎😎😎😎😎😎😎😎😎😎😎😎😎😎😎😎😎😎😎😎😎😎😎

    Et oui, le naïf Zonkeba avait pensé “trimballer” le FMI en enterrant l’affaire jusqu’à ce qu’elle tombe dans l’oubli…😁
    Mais malheureusement pour lui, au 21ème siècle, il y a déjà bien longtemps qu’on ne VOLE plus IMPUNÉMENT les aides extérieures octroyées aux pays pauvres!!!

    ET c’est d’ailleurs depuis cette menace d’enquête DE SES PROPRES EXPERTS😎 (dramatique pour Ibk en personne !!), que koulouba s’emploie frénétiquement ces derniers temps à faire tomber toutes sortes de “petits poissons ” sans intérêt, pour tenter désespérément de faire croire au FMI et aux autres partenaires financiers qu’il “lutte contre la corruption” !😁😁😁

    Et oui: Une enquête menée par le FMI, ça ne pardonne pas !!!😎😎😎😎😎

    Pas question de “couvrir” qui que ce soit, de cacher ceci ou cela, encore moins question de……”S’ARRANGER” sur tel ou tel point!!!!😎😎😎😎😎😎😎😎😎

    C’est ainsi que ces dossiers d’abord ÉTONNAMMENT😁 classés SANS SUITE jusqu’ici, ressurgissent et se RÉ-OUVRENT comme par miracle à l’annonce d’une “VRAIE” enquête !!!
    Et c’est aussi pourquoi SBM, qui s’était montré très cinglant et très à l’aise dans ses réponses et dans ses positions tant qu’il s’agissait d’une PSEUDO-ENQUÊTE “A LA MALIENNE”, et qu’aujourd’hui, face à l’imminence d’une VRAIE enquête, son ton change du tout ou tout!…

    Zonkeba doit sérieusement commencer à trembler…

    Et le pire pour koulouba, c’est qu’en plus du Boeing, le FMI et certains partenaires ont également prévu d’enquêter sur:
    – Le faux-marché de défense kagnassy
    – Les TUCANO
    – Les hélicos pourris…

    ÇA ne blague plus du tout pour les dernières républiques bananières de la planète ..😎😎😎😎😎😎😎😎😎😎😎

  9. Parent je comprends rien dans ta rédaction. Néanmoins ce que je peux dire c’est que tous intervenants Maliens dans l’acquisition de l’aéronef ne connaissent rien en matière d’avion, ils se sont simplement jetés sur cette affaire pour voler comme d’habitude. Un Boeing 737 est une véritable erreur de choix d’abord parceque gourmand en carburant et entretien et surtout parceque d’occasion. Ils auraient Pu simplement acheté un flacon de 19 places ou un citation qui sont des avions d’affaires à long rayon d’action et peu gourmand en combustible. Boubeye se disant toujours super espion aiment bien balancer les gens pour se tirer d’affaire. Même quand vous dites bonjour à ce type il en fait un enregistrement, la preuve qu’il naturellement mal intentionné à l’égard des gens qui le fréquente. Ce type fait partie de ce qui ruiné et tué ce pays ils ont tribalisé les sommets de l’état en écartant le reste du Mali. Il est temps qu’ils rendent compte. Boubeye est trempé dans d’autres détournements effectués par des tiers et dont certains croupissent en prison pour lui.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here