Sale temps pour la diplomatie : L’ambassadeur du Mali au Burkina, mis sous mandat de dépôt, celui en Côte d’Ivoire convoqué au pôle économique

9

La lutte contre la corruption continue son petit chemin. Elle fait rage au sein des représentants de la diplomatie malienne. Le Pôle économique et financier vient de placer sous mandat de dépôt, Amadou Soulalé, l’ambassadeur du Mali au Burkina Faso pour des malversations financières.

Épinglé par le rapport 2019 du vérificateur général, l’ambassadeur du Mali au Burkina Faso est mis en cause pour un détournement de plus d’un milliard et demi de FCFA. Les enquêteurs ont décelé ces irrégularités dans sa  gestion du diplomate malien. Il s’agit de l’argent destiné à construction du nouvel local de l’ambassade du Mali dans le pays des hommes intègres.

Le vérificateur général a épinglé plusieurs ambassadeurs du Mali dans son rapport. Après avoir passé la nuit du mardi en garde à vue, Amadou Soulalé a été placé sous mandat de dépôt le mercredi par un juge d’instruction.

L’ambassadeur du Mali en Côte d’Ivoire, Ousmane Ag Rhissa serait attendu au pôle le lundi prochain. Cette convocation serait consécutive à une malversation financière décelée par le vérificateur général, toujours dans son rapport 2019.

A noter que dans ce rapport, plusieurs ambassadeurs sont épinglés pour une mauvaise gestion. On peut citer, entre autres, l’ambassadeur du Mali en Italie, Canada, Washington, Gabon et autres….

De toutes les façons, le message du président de la Transition lors de la réception du rapport du vérificateur général est en train de concrétiser. Il a annoncé tous ceux qui ont volé l’argent de l’état vont le vomir.

Seydou Diamoutené

Commentaires via Facebook :

9 COMMENTAIRES

  1. Il faudra d’abord juger ceux arrêtés il y’a plus d’un an. Et cela permettra le respect des droits des accusés.

  2. Chaque centime de ce peuple doit être judicieusement utilisé et je veillerai à ce qu’il le soit. Utiliser rigoureusement les deniers publics, c’est aussi réajuster le train de vie de l’Etat » a dit le Président de Transition, Chef de l’Etat, M MBA Dao, dans son discours de cadrage du premier conseil des ministres qu’il a présidé le vendredi 09 octobre 2020, alors que plus jamais les ambassades et consulats ne soient le centre de placement de militants et amis politiques qui non seulement émargent sur le budget de l’Etat sans rien faire mais de surcroit détournent impunément les budgets desdites ambassades à des fins autres
    Quant à la nomination des Ambassadeurs, il doit aussi se faire dans le respect des textes en vigueur en privilégiant d’abord les carriéristes comme c’est le cas dans plusieurs pays où la mise en œuvre de la politique extérieure relève du Ministre des Affaires étrangères même si le Président de la République peut décider de nommer un quota bien défini ne dépassant généralement pas les 5% et dont le mandat une fois terminé, ne peuvent plus se faire prévaloir du titre
    Il est plus que jamais urgent de mettre définitivement fin à de telles pratiques si l’on veut redonner à la diplomatie malienne ses lettres de noblesse en la dotant de ressources humaines qualifiées dont la carrière sera assurée comme tous les autres corps par un statut et un plan de carrière leur permettant d’évoluer en toute sérénité et en toute sécurité.
    Il convient de préciser que tous ceux qui veulent faire carrière dans la diplomatie doivent accepter de s’intégrer audit corps par les voies règlementaires et d’y évoluer comme tout le monde selon le plan de carrière qui fixe les conditions d’accès aux emplois aussi bien dans les services centraux que les missions diplomatiques. C’est pour toutes ces irrégularités et autres abus du politique que les travailleurs des Affaires étrangères sont en greve de 144 heures depuis le 9 novembre

    Répondre

  3. j’encourage le gouvernement de la transition par rapport à cette démarche contre la corruption. il faut un toilettage envoyer toutes les ordures humaines à la poubelle .

  4. La plupart des ambassadeurs du Mali 90% sont des politiciens et affairistes du regiem IBK or tout le monde sait que la principale source de la corruption au Mali c’est la politique »*
    Quel que soit ce que vous mettez dans un rapport d’enquête, la loi autorise le procureur à le classer dans son tiroir , or, le procureur est un magistrat du parquet que la loi soumet à l’autorité du procureur général et lui même soumis à l’autorité du ministre de la justice. Et le ministre lui-même est soumis à l’autorité du président de la République et du Premier ministre, démembrement du gouvernement dans la justice? mais si le Président de la Transition se décide a franchir le pas ON L ATTEND CAR ON ASSEZ ENTENDU IL FAUT AGIR

  5. De grâce M le jounaliste M Soulalé comme Ag RHISSA ne sont pas des diplomates, quelle que soit la durée d’un tronc d’arbre dans un marigot il ne deviendra pas crocodile, ils étaient là pou tout autre autre chose comme d’ailleurs la plupart des ambasadeurs d’ibk quant au pole économique nous attendons des choses concretes, cesd deux ambassadeurs ont ete convoqués moult fois par le passé, Ab Rhiss a ete meme rappelé il ya deux ans mais ilest toujours la basta

  6. Les politiciens comme Soulalé ont compris la politique autrement que de servir l’état.
    Ouvrier de la 25ème heure pour la mise en œuvre du programme PDS de ATT, Soulalé abtoujours rasé les murs pour se mettre dans les grâces du pouvoir.
    VIVE LA RÉPUBLIQUE

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here