Cour suprême : le président de Transition, Assimi GOÏTA, limoge Me Cheick Mohamed Koné de son poste de Premier Avocat général

10

Le président de la Transition, le colonel Assimi GOÏTA a pris un décret pour abroger, ce mercredi 09 septembre 2021, le décret de nomination du magistrat chevronné, Cheick Mohamed Chérif Koné, en qualité de Premier Avocat général de la Cour suprême du Mali. Cheick Mohamed Chérif Koné avait pris position dans l’affaire de l’acquisition d’un aéronef et la fourniture de matériels roulants, d’habillements, de couchages, de campagne et d’alimentation (HCCA). Ci-dessous le décret pris.

DECRET

Considérant que par décret no 2021 -0098/PT RM du 18 février 2021 portant nomination à la Cour suprême, monsieur cheikh Mohamed Chérif KONE a été nommé premier avocat général de ladite Cour;

Considérant qu’en violation de son obligation de réserve , le surnommé s’est manifesté par son opposition aux mesures prises par la Cour en s’adonnant à des sorties médiatiques intempestives, virulentes outrageantes et répétitives et en faisant des déclarations contre les Actes posés par la cour suprême dans la gestion des procédures judiciaires pendantes devant elle, en matière de délinquance économique et financière;

Considérant que les comportements susmentionnés sont irresponsables et Violent les principes de l’obligation réserve des magistrats, d’unicité d’indivisibilité et de hiérarchie du parquet;
Considérant que face à cette situation, le bureau de la cour suprême s’est réuni en session extraordinaire le 1 septembre 2021 pour examiner agissements de Monsieur Cheick Mohamed Chérif KONE;

Considérant qu’à l’issue des débats, le bureau de la cour suprême a conclu que les agissements de Monsieur Cheick Mohamed Chérif KONE constituent de graves fautes professionnelles qui sèment la confusion dans l’opinion concernant la gestion des dossiers devant la Cour suprême compromettant l’efficacité et l’efficience du travail des membres de la cour et ternissent l’image de l’institution judiciaire en cette période critique de la vie de la nation;

Considérant qu’à l’issue de cette réunion, le bureau de la Cour suprême a sollicité du ministre de la justice et des droits de l’homme, garde des Sceaux, l’abrogation de toute urgence, du décret de nomination de Monsieur Cheick Mohamed Chérif KONE;

Article 1 : Les dispositions du décret no 2021 -0098/PT- RM du 18 février 2021 portant nomination à la Cour suprême sont abrogées en ce qui concerne Monsieur Cheick Mohamed Chérif KONE, en qualité de Premier Avocat général de la Cour suprême.

Le président de la Transition
Chef de l’état
Colonel Assimi Goïta

Télécharger (PDF, 1.25Mo)

Commentaires via Facebook :

10 COMMENTAIRES

  1. Ce magistrat syndicaliste ne se rappelle de ses leçons que lorsque le peuple malien veut enfin lutter contre les délinquants criminels fossoyeurs de notre nation. Où était-il quand IBK et surtout son fils pillaient le Mali? Subitement on devient procédurier pas ce pourquoi le peuuple malien le paye mais contre ce peuple, son bienfaiteur.
    Il est temps pour le Mali de se debarrasser de tous ces fils indignes qui le mettent à genou partout

  2. Ce n’est pas Assimi, c’est le peuple souverain du Mali qui l’a limogé, à travers Assimi.
    Il faut que les gens comprennent que le peuple Malien est decidé de prendre son destin en main.
    Tous ceux qui ont pillé ce pays ces 30 dernières annés vont repondre de leurs actes.
    Il n’ y aura pas d’election tant qu’on ne nettoie pas ce pays de la corruption, du nepotisme, de l’impunité …. et Assimi fera ce que le peuple souverain du Mali lui demandera. S’il ne peut pas, eh bien qu’il quitte, et nous mettrons quelqu’un d’autre a sa place …
    Personne ne sera epargné! Ni juge, ni fonctionnaire, ni commerçant, ni militaire, ni policier …..
    A bon entendeur …

  3. Le peuple reste le témoin privilégié dans cette affaire complexe. La décision du magistrat se fonde sur les de loi et le couronnement par son ‘intime conviction .Un magistrat n’est pas un béni oui oui.
    La postérité en jugera et les doyens Vouin, Malpigui et autres se remuent dans leur tombeau. Hommage à tous les magistrats légalistes et respectueux des vertus de la toge.
    VIVE LA RÉPUBLIQUE

  4. C’est tout simplement dommage que c’est pour la première fois qu’on voit ce magistrat agir de la sorte depuis qu’il est magistrat au Mali. Comment comprendre que c’est seulement sur ce dossier qu’il agit ainsi? N’a -t-il jamais eu connaissance d’une injustice, ou d’un mauvais comportement d’un de ses collègues depuis près de 30 ans de carrière? certainement il y a quelques choses entre lui et Boubeye car c’est pour lui qu’il agit. Il ne reste pour lui que démissionner de la fonction publique et de devenir avocat pour défendre son client.

  5. Pour tout bon analyste , cet avocat a fait ses études pour uniquement soustraire malhonnêtement de l argent aux accusés. Il a probablement reçu beaucoup d argent de SB Maiga. Il n a jamais eu comme objectif de servir pour le bonheur de son pays et de son peuple. Personne à surveiller de près.

  6. Merci le nain. C’est comme ça que les dictatures les plus féroces prennent racine, et sous le hourra des sots.

    • Assimi n’a fait que signer son décret de révocation. Ce décret a été initié par le bureau de la Cour Suprême après réunion de concertation sur le cas Mohamed Chérif KONE et soumis à la signature du Président qu’est en ce moment Assimi GOITA. La décision de sa destitution vient de la Cour Suprême elle même.

  7. Cheick Mohamed Chérif Koné il fallait rester du cote de la republique.
    Un voleur reste un voleur.
    Meme si il ya pas d’institutions legales pour les arrter et juger ll faut le faire. quand meme.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here