Crise sociopolitique : Pour qui sonnera le glas?

5

J’ai appris avec consternation l’échec des échanges entre le Président la République et le Mouvement M5-RFP ce 5 juillet 2020.

Les répercussions de cet échec pourraient être l’installation d’une instabilité politique chronique qui n’aura pas eu son pareil dans la jeune histoire de notre démocratie.

Les démarches engagées par la CEDEAO soutenues par l’Union africaine, l’Union Europénne, les Nations Unies et même par la France, auront été vaines. Aucune de leurs propositions n’aura été acceptée.

Le Président de la République aurait renvoyé le M5-RFP à la majorité présidentielle, qui, elle même, n’est détentrice d’aucune autorité publique.

Les deux parties se sont tourné le dos sans aucune concession. Ce qui nous renvoie à la position de départ.

Pour qui une telle situation est elle avantageuse ? Pas pour le pays en tout cas!

A quelque chose malheur est bon. L’échec des échanges consolide les rangs de M5-RFP, qui commençaient à se lézarder du fait du refus d’une partie du mouvement de s’engager dans les discussions avec le pouvoir.

Le M5-RFP pourrait unanimement revenir à sa position de départ demandant le départ pur et simple du régime.

Si tel est le cas, il ne se trouvera plus personne, ni à l’interne ni à l’extérieur pour soutenir une quelconque négociation.

Chaque camp va désormais se retrancher sur ses positions et essayer de rassembler le maximun de soutiens au sein de l’opinion.

Les positions se sont cristallisées, la confiance ne règne plus.

Que reste t il dès lors? Les rapports de force semblent être l’alternative.

C’est de là que s’installera l’instabilité.

Le M5-RFP misera désormais sur sa capacité de mobilisation.

Le pouvoir, lui, va utiliser son épouvantail de dissuasion.

Qui peut prédire l’aboutissement d’un tel scénario? Je n’ose même pas y penser. Que Dieu nous en préserve.

Nos partenaires vont ils laisser s’installer un tel état d’instabilité? Non! car cela pourrait réduire à néant leurs efforts et les sacrifices qu’ils ont consentis pour sortir notre pays de l’impasse.

A défaut de cette intervention, l’épreuve de force va s’engager. Le pays n’en sortira pas indemne.

Il faut savoir raison garder! Il faut se faire des concessions mutuelles sans perdre la face, pour l’amour de notre pays. L’orgueil nous menera droit dans le mur!

 Cheick Sidi Diarra

Commentaires via Facebook :

5 COMMENTAIRES

  1. Pour qui sonnera le glas? Toi tu fus le Président du Comité d’organisation du dialogue. Aussitôt après tu as jeté l’éponge quand bien même on t’avait demandé de faire partie de la structure chargée de l’application et du suivi des recommandations. Vous êtes tous des gens tapis dans l’ombre qui espèrent un rôle dans un incertain APRES.
    Il est claire que le pays connais des problèmes, évidement nous sommes en guerre. Tous ces charlatans qui s’agitent en promettant tout et n’importe quoi vont vite déchanter. L’instabilité politique n’arrange personne, encore moins les plus démunis d’entre nous auxquels ont promet tout. L’APRES sera de plus douloureux. Une grave crise économique va s’abattre sur le pays à cause de la pandémie du COVID, et on ne fait rien pour préparer la riposte. Qu’Allah bénisse le Mali et le protège des démons de la violence.

    • Allah ne sait pas ou est le Mali, il sait que c est une terre annexee par ses fils les arabes, il n a pas besoin de la proteger, car ses enfants et ses esclaves negres se font couper et coupent les siens a longueur de journees depuis des siecles!

      Allah des arabes s en fout de vos problemes!

      Gangaran m’balimakeh, reveilles toi! Faaroh ko ten

  2. MANGWANA KANYON COMPAORÉ, MAITRE FÉTICHEUR Á M'PETIONA, COMMUNE RURALE DE SOMASSO, CERCLE DE BLA, RÉGION DE SÉGOU, MALI JAMANA

    Pour qui sonnera le glas?

    NATURELLEMENT POUR TOUS LES LARBINS CONGÉNITAUX FRANCISÉS ET/OU ARABISÉS TRAITRES Á LA NATION MALIENNE, Á SES PEUPLES AUTHENTIQUEMENT NOIRS-AFRICAINS INTEGRES ET RESPECTUEUX DES VALEURS NOIRES AFRICAINES.

    VOUS DITES TOUJOURS DES “INSTITUTIONS”….

    MAIS QUELLES VALEURS CONTIENNENT CES “INSTITUTIONS”???

    AUCUNE..!!

    DES MOTS CREUX, DU VENT FÉCAL…!!!

    • KAFAAFOH EN SOUTIEN AU VENERABLE MAITRE FETICHEUR, ANIMISTE, POLYTHEISTE DE MPETIONNAH, SOMASSO!

      GRAND MERCI, MAITRE FETICHEUR!

      CES NEGRES-INTRUITS (NEGRES-FAITS, NEGRES-CONSTRUITS, NEGRES-FASCONNES)

      CES PERROQUETS, ECERVELLES DES ECOLES ARABES ET/OU OCCIDENTALES, RECITEURS DE VERSETS OU DE POEMES NON-SENSES!

      C EST QUOI CE MOT INSTITUTION?
      🤣Institutions, according to Samuel P. Huntington, are “stable, valued, recurring patterns of behavior”.[1] 🤣

      Further, institutions can refer to
      🤣mechanisms which govern the behavior of a set of individuals within a given community🤣;
      moreover,

      🤣institutions are identified with a social purpose, transcending individuals 😋and intentions by 😋mediating the rules that govern living behavior.[2]🤣

      According to Geoffrey M. Hodgson, 🤣[READ DOGSON, MAYBE]🤣 it is misleading to say that 🤣an institution is a form of behavior.🤣

      Instead, Hodgson [READ DOGSON, MAYBE] states that 🤣 institutions are “integrated systems of rules that structure social interactions”.[3]🤣

      The term “institution” commonly applies to both informal institutions such as customs, or behavior patterns important to a society, and to particular formal institutions created by entities such as the government and public services. Primary or meta-institutions are institutions such as the family that are broad enough to encompass other institutions.

      Institutions are a principal object of study in social sciences such as political science, anthropology, economics, and sociology (the latter described by Émile Durkheim as the “science of institutions, their genesis and their functioning”).[4] Institutions are also a central concern for law, the formal mechanism for political rule-making and enforcement.

      🤣ONE COULDN’T EXPECT NOTHING FROM THE FRENCH VERSION, JUST ZERO, SHEET!🤣:

      🤮 Une institution sociale désigne une structure sociale dotée d’une certaine stabilité et durabilité, dans le temps. Il s’agit d’un mode de régulation d’interactions sociales vouées à se reproduire; les interactions vouées à se reproduire tendent à faire émerger des institutions sociales telles que le mariage, chômage, l’école ou la famille, afin d’y réguler les interactions. Toute institution sociale se présente comme un ensemble de croyances, de normes, d’attitudes et de pratiques.🤮

  3. La peur est dans tous les deux camps, le glas sonnera pour l’ensemble du peuple malien, car l’arrogance des uns et la détermination des autres toucheraient sans équivoque l’ensemble du peuple apolitique du Mali et c’est lui qui reste le plus nombreux, que les politiciens gagnent ou que les apolitiques gagnent, le peuple en souffrirait, mais si le changement serait radicale, nous espérerons avoir un système certainement plus amélioré avec d’autres hommes et femmes capables de bien conduire le Mali à bon port. Avant l’atteinte de cet objectif, le pauvre peuple continuerait dans sa souffrance avant la mise en route d’un système plus performant sous le contrôle du vrai peuple et des fantoches et des malfrats comme ce fut le cas de mars 1991 sous la direction d’Alpha Oumar KONARE et ses collaborateurs véreux.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here