Décision des administrateurs de regagner Mopti : Le ministère de l’administration territoriale brandit menaces et sanctions

2

Bras de fer entre les syndicats des administrateurs et leur ministère de tutelle. Face à l’insécurité chronique dans la région de Mopti, le Syndicat Autonome des administrateurs civils (SYNAC) et le Syndicat Libre des Travailleurs du Ministère de l’Administration Territoriale (SYLMAT) ont appelé, le lundi 17 juin 2019,  tous les représentants de l’Etat du centre à rejoindre Mopti où les localités sécurisés les plus proches.

Selon les deux syndicats, cette décision est motivée par « une dégradation de la situation sécuritaire des représentants de l’Etat de la région de Mopti.» « Les représentants de l’Etat ne bénéficient d’aucun dispositif adéquat de sécurité dans l’exercice de leur fonction », expliquent les deux syndicats. Hier, mercredi 19 juin 2019, dans un communiqué, le ministère de l’administration territoriale a riposté contre la décision. Les membres du corps préfectoral qui ont la qualité de fonctionnaires de l’Etat sont, selon le ministère, vis à vis de l’administration dans une situation statutaire et réglementaire. « La seule réponse que le Ministère de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation donne aux responsables de ce communiqué, sont les prescriptions de l’Hymne National du Mali «Au dedans ou au dehors, Débout sur les remparts, Nous sommes résolus de mourir», l’une ces prescriptions fait de chacun de nous des soldats de la République.», explique, dans son communiqué, le ministère de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation.

Le ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation, poursuit le communiqué, rappelle aux membres du corps préfectoral que tout manquement d’un membre du corps préfectoral à ses devoirs, dans le cadre ou en dehors de l’exercice de ses fonctions, l’expose à une sanction disciplinaire.

Le ministre rappelle aussi « aux membres du corps préfectoral qu’aucun de ses membres ne saurait se soustraire aux prescriptions de la loi sur injonction d’un quelconque syndicat…. et en appelle au sens de responsabilité et de patriotisme des uns et des autres en tous les temps. Et que nous devons avoir à l’esprit que vivre c’est résister comme le dit toutes les dispositions de l’hymne national. »Le ministre promet que toutes les dispositions seront prises pour assurer la sécurité des représentants de l’Etat sur l’étendue du territoire national.

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. Au dernières nouvelles, il n’y a pas eu d’attaques terroristes directement ciblant un administrateur civil. Alors pourquoi le syndicat cherche à créer le chaos ? S’ils ont des revendications pour renforcer leurs propres sécurités, ils doivent présenter leurs doléances au ministère tutelle. Les administrateurs civils sont les seuls représentants de l’État dans ces localités, leur présence assure les populations locales. Ils faut qu’ils restent ou démissionner dans le cas échéant.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here