Dialogue national inclusif : La CMA donne une leçon politique à l’opposition

12

Ils n’étaient pas d’accord au départ. Mais, au finish, ils sont venus et ont pris part au dialogue national inclusif sur l’avenir de la nation. Ils étaient là, pas parce qu’ils sont d’accord, mais, ils étaient là pour exprimer leur désaccord et voir ensemble comment transformer les désaccords en accords. C’est la leçon politique donnée par la Coordination des Mouvements de l’Azawad à l’opposition politique de Soumaïla Cissé et compagnie qui ont décidé de boycotter le dialogue national inclusif. En plus de la CMA, le Gatia a décidé, lui aussi, de participer à ce dialogue national.

Tous sauf finalement le clan des Soumis notamment le collectif des vaincus de la dernière élection présidentielle et leurs alliés. C’est aussi les explications données par le représentant de la CMA pour justifier le fait que son mouvement a finalement décidé de participer au dialogue national. Pour lui, la CMA en est l’exemple. Même si on n’est pas d’accord, il faut venir discuter avec les autres. L’imam Mahmoud Dicko lui, ne va pas par le dos de la cuillère : ils sont absents, mais nous sommes là et nous parleront en leur nom. Finalement, est-ce une bonne chose pour l’opposition d’être absente d’une rencontre où on parle du Mali et de son avenir ?

Sinaly

Commentaires via Facebook :

12 COMMENTAIRES

  1. Si Soumi doit tirer la leçon de la rebellion, c’est toute la leçon. Prendre les armes, tuer et massacrer puis participer au dialogue à coût de milliards.

    Je crois qu’il ne s’agit pas de cela

  2. BON ….JOYEUX NOEL A TOUS —-ET A MES COPAINS EN PARTICULIER !
    NFP , RINZ , YUGO , MOUSSA AG …ET QUELQUES AUTRES ! ! ! ! !

    NOUS …ON A RETROUVE LA BONNE HUMEUR …SURTOUT APRES AVOIR RELU UNE GROSSE UNE IMMENSE “”BLAGUE”” DE BASSALIFOU SYLLA INSCRITE DANS LE JOURNAL L ESSOR DU 12 JUIN 2017 ….
    ALORS LA ….! ! ! ! ! CAR EST VENU LE JOUR OU LE « « MENTEUR VOLEUR » » DE BHM SA DEVENUE BMS SA ….S EST LUI-MEME DENONCE !

    …..EN EFFET , SUR LE JOURNAL L ESSOR DU 12 JUIN 2017 , ME BASSALIFOU SYLLA , AVOCAT DE BHM SA , (BMS SA AUJOURD HUI ) A FAIT PASSER L ANNONCE SUIVANTE , AU LENDEMAIN DE SA « DEUXIEME VICTOIRE » ( SON COMPLICE , L EX PRESIDENT DE LA CCJA FAISANT L OBJET AUJOURD HUI D UNE PLAINTE DE LA CCJA ELLE-MEME ) ….
    ET IL A FAIT ECRIRE CECI ( EN PARTICULIER ) :
    ———-« « « « CONTRE CET ARRET LE RECOURS EN CASSATION PRESENTE PAR LA SICG A ETE DECLARE IRRECEVABLE PAR LA CCJA LE 22 DECEMBRE 2014 , FAUTE POUR ELLE DE POUVOIR JUSTIFIER LA QUALITE D AVOCAT DE SES TROIS CONSEILS ,POURTANT FRANÇAIS , IVOIRIENS ET MALIENS !
    CETTE DECISION QUI INTERVIENT APRES L ACQUISITION PAR L EX BHM DU MARCHE LES HALLES DE BAMAKO PURGE DEFINITIVEMENT TOUTE CONTESTATION RELATIVE AUX DROITS ACQUIS PAR SUITE DE L ADJUDICATION JUDICIAIRE .
    POUR MEMOIRE , C EST DANS CETTE AFFAIRE QUE LE CELEBRE AVOCAT FEU JACQUES VERGES AVAIT ETE APPELE A LA RESCOUSSE PAR LA SICG , ET QUE L EX BHM SA DEVENUE BMS SA A TOUJOURS ETE DEFENDUE PAR LE CABINET D AVOCATS BRYSLA » » » » »————————

    OUI …OUI …OUI …
    EH BIEN CETTE DECISION QUI INTERVIENT APRES L ACQUISITION ….A ETE SUIVIE D UNE AUTRE DECISION ….DE LA MEME CCJA ….QUI A ENFIN LAISSE LA PAROLE AUX AVOCATS DE LA SICG …..(ET PORTE UNE PLAINTE CONTRE SON PRESIDENT , MARCEL SEREKOISSE SAMBA) ….LORS DE L ARRET 191 -2018 CCJA RENDU LE 25 OCTOBRE 2018 ….
    (LE DOSSIER AVAIT ETE POUR MEMOIRE POSE LE 19 -10-2010 —)
    ET SICG L A EVIDEMENT GAGNE LE 14 MARS 2019 DANS LE 4 EME ARRET DE LA CCJA …LE 068-2019 — CAR BHM SA DEVENUE BMS SA , VU LA PRESENCE DES AVOCATS DE SICG , N A RIEN TROUVE A DIRE FACE AUX 800 PAGES DE PREUVES POSEES PAR SES ADVERSAIRES ….EN 2010 !

    …..ET C EST AINSI QU ICI , MAITRE BASSALIFOU SYLLA SE DECLARE LUI-MEME ( IL A SIGNE LE COMMUNIQUE DE L ESSOR ) CREATEUR DE L IMMENSE ARNAQUE QU A CONSTITUE LE VOL DE LA PROPRIETE DE SICG …LES HALLES DE BAMAKO !

    …..QUE BMS SA CHERCHAIT D AILLEURS A VENDRE …4 JOURS APRES SA CONDAMNATION A ABIDJAN ..COMME LUI APPARTENANT ( ! )…..EN TEMOIGNE D AILLEURS MALIWEB :
    https://www.maliweb.net/communique/avis-dappel-doffres-ouvert-n01-2019-2809396.html
    Accueil Communiqué Avis d’appel d’offres ouvert N°01/2019 Par maliweb 18 Mar 2019

    – EH OUI ….EH POURQUOI PAS ? ? ? ? ? …
    LES « COCO’S » RIGOLENT …MAINTENANT !….QUI RAPPELENT D AILLEURS QU ILS ONT FAIT PORTER LE CERTIFICAT DE PROPRIETE DES HALLES …LE 22 AOUT 2007 AU MEME AVOCAT BASSALIFOU SYLLA….ET LE LENDEMAIN A BHM SA PAR HUISSIER …ME SYLVAIN MAKAN KEITA ….
    NATURELLEMENT NOUS DISPOSONS DES DOUBLES DES ACTES ………

    ICI …CE SONT LES “”AVENTURES “” DES “” COCO’S “” DE BAMAKO QUI SONT RACONTEES …LES PETITS MADOFF DE CERTAINS …LEUR SOUHAITENT DE BONNES DE TRES BONNES FETES !

    BIENTOT ….IL RISQUE D Y AVOIR DES CHANGEMENTS DE PERSONNES DANS UNE BANQUE ….

    PASSEZ TOUS DE BONNES FETES DE NOEL ….! ! ! ! !
    BIENTOT VOUS RETROUVEREZ TOUT CELA DANS VOS JOURNAUX ! ! !

  3. à Sangaré

    Tu écris “LES OPPORTUNISTES SAVENT TRÈS BIEN QU’IBK N’EST PAS LIBRE DE CONDUIRE LA DESTINÉE DU MALI EXPLIQUANT SON REFUS OBSTINÉ DU DIALOGUE.
    Il ne peut rien faire contre les intérêts de la France.
    Comment toi tu peux savoir que ton président ne peut rien faire contre les intérêts de la France..
    D’abord quels intérêts…
    Ici le souhait de la France c’était d’appliquer les accords d’Alger..pas pour une question d’influence , mais par ce que si on veut la paix il fallait le faire !!!
    Le rapprochement avec les Touaregs aurait permis à la France de se consacrer uniquement à la chasse aux djihadistes..(avec l’armée malienne)
    Que de temps perdu !!!

  4. RINZ
    Les SEPARATO-JIHADISTES sont là parce qu’Ibk a accepté leurs conditions.
    A-t-il accepté celles de l’opposition ?
    Que l’opposition n’y participe pas “c’est logique..non?”

    • à Sangaré

      Comment sais-tu qu’il a accepté leurs conditions ?

      Et quelles conditions ?.
      Tu sais surement que la 38 ème réunion du CSA a été reportée pour cause de DNI
      La 37 éme réunion du CSA devait avoir lieu à KIDAL ..le Chef de l’état devait être là ..cette réunion n’a pas eu lieu car l’état malien a refusé pour” raisons impératives..
      Donc ce président qui selon toi cajole les jihadistes a refusé cette réunion IMPORTANTE
      Et l’on sait bien qu’il traîne des pieds depuis 2015 date de la signature de l’accord..
      D’ailleurs il faut noter que Yves Le Drian ministre des armées françaises avait suggéré
      d’appliquer ces accords …Mais le président IBK n’a pas voulu ..Il a laissé pourrir la situation pendant 4 ans

  5. CHEICK
    C’est à partir de 2002 que les hommes politiques ont mis le Mali à côté pour ne penser qu’à leurs intérêts personnels.
    LA POLITIQUE PRÔNÉE PAR ATT L’A FAVORISÉ.
    ATT avait comme objectif d’empêcher la réalisation de ce qu’a vécu son prédécesseur en terme de crise à répétition.
    Il n’a établi aucune condition,contrairement à son prédécesseur qui n’a jamais voulu gouverner avec ceux qui se réclament de la gestion de la dictature militaire, pour accepter certaines personnalités connues s’intéressées uniquement aux deniers publics.
    Contrairement aussi à son prédécesseur, il n’a jamais voulu sanctionner les défaillances de ses collaborateurs instaurant l’impunité comme mode de gestion.
    ALPHA OUMAR KONARE était combattu par deux groupes:les parisans du dictateur qui continuent à le dénigrer et certains éléments du mouvement démocratique qui ne partageaient pas sa politique.
    En dix ans de confrontation à mort puisqu’on a même souhaité et tenté un coup d’État, ALPHA OUMAR KONARE A LAISSÉ UN MALI ÉCONOMIQUEMENT BIEN GÉRÉ, LA CRÉDIBILITÉ RETROUVÉE APRÈS 23 ANS D’HUMILIATION DE LA DICTATURE.
    ATT associé aux éléments qui ont voulu un coup d’État contre son prédécesseur a hérité d’un Mali envié par ses voisins.
    Personne ne peut le contester.
    Ce bilan positif a été possible grâce aux cadres qui ont agi dans le sens de la satisfaction des INTÉRÊTS SUPÉRIEURS DU MALI.
    LE MALI ÉTAIT AU COEUR DE LA GESTION D’ALPHA OUMAR KONARE.
    J’insiste sur la gestion d’AOK car parallèle une autre gestion était en cours, celle du parti au pouvoir conduit par IBRAHIM BOUBACAR KEITA.
    C’est cette branche de la DÉCENNIE AOK qui agissait dans le cadre de la satisfaction des intérêts individuels au détriment de l’intérêt général.
    Ce qui a provoqué une scission dans la gouvernance.
    Les maliens ont trop entendu parler du clan CMDT.
    Ce clan était protégé par ALPHA OUMAR KONARE contre le président du parti au pouvoir, chef du gouvernement.
    C’est ce clan qui a sauvé la DÉCENNIE AOK, en plus de la participation très remarquable de MODIBO SIDIBE.
    C’est pourquoi ALPHA OUMAR KONARE a refusé d’accorder son soutien à IBK connaissant son bilan à la tête de l’ADEMA PASJ et son penchant à la satisfaction des intérêts individuels contre ceux du pays.
    ATT L’A RÉCUPÉRÉ POUR L’ACCOMPAGNER EN PLUS DES OPPOSANTS FAROUCHES DE SON PRÉDÉCESSEUR.
    En dix ans, ceux qui ont voulu penser au Mali tels MODIBO SIDIBE, OUSMANE ISSOUFOU MAIGA…se sont chaque fois heurtés à ceux qui n’agissaient que pour leurs intérêts individuels.
    Ce qui faisait que l’économie avancait dans un ENVIRONNEMENT MALSAIN.
    Le Mali est redevenu un pays humilié pendant la DÉCENNIE ATT car le monde entier constate l’État du Mali devenu l’intermédiaire des preneurs d’otages,ceux qui ont participé à égorger les bébés en Algérie.
    PENDANT CETTE PÉRIODE ALPHA OUMAR KONARE FAIT LA FIERTÉ DU MALI À L’UNION AFRICAINE.
    Il y est immortalisé car une salle porte son nom.
    Pour sauver ce pays, il faut éviter de mettre les cadres qui ont servi leur pays depuis le début de l’ère démocratique dans le même sac.
    Il faut trier pour élire ceux qui ont fait avancer ce pays malgré le brouhaha des hommes d’affaire déguisés en homme politique.
    Des cadres peuvent réellement sauver ce pays.
    Il suffit de constater qu’ils sont brimés par ceux qui ont fait reculer ce pays.
    La participation d’ATT à la clôture du DNI montre qu’il se sent bien aux côtés d’IBK qu’à ceux de SOUMAILA CISSE et de MODIBO SIDIBE, qu’il a fait le choix de ses partisans qui ont soutenu IBK pendant les élections présidentielles incarnés par JAMIL BITTAR qu’à ceux qui sont restés aux côtés de SOUMAILA CISSE incarnés par N.TOGO porte parole du chef de fil de l’opposition.
    ATT a retrouvé sa vraie place:celle de ceux qui ne pensent qu’à leurs intérêts individuels contre ceux du pays.
    La politique malienne n’est pas définie par la notion droite-gauche,mais par ceux qui pensent agir pour leurs intérêts individuels et ceux qui pensent aux intérêts supérieurs du Mali.
    Avec cette compréhension de la politique malienne, on évite de mettre tout le monde dans le même sac.
    Évidemment dans chaque camp, il y a des divergences d’approche, de conviction et surtout d’ego expliquant une multitude de partis des deux camps.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

  6. URD et son Soumi sont des amateurs en politique, ils veulent coût et coûte avoir le pouvoir. les données ont changées. On a parlée de l’existence du Mali, vous avez refusez ça veut dire que c’est IBK qui les intéresse et non le Mali. le Mali n’appartient pas a IBK, il va partir dans moins de 4 ans, et le Mali continuera a exister. Revenez sur terre, 2023 les données vont changées. On ne veut plus de cette generation de IBK, SOUMI, Chogel, Mountaga, Dioncounda……
    URD est un petit parti anime par des petits hommes.

  7. SANGARE
    Tu parles de séparatistes…
    Mais tout l’intérêt de cet article c’est de montrer que ces gens du Nord sont là …Alors que l’opposition
    non séparatiste est absente
    Si ces séparatistes sont là c’est qu’ils ne sont pas SEPARATISTES !!! .
    C’est logique ..Non ?

  8. SANGARE,
    Votre analyse résume le malaise politique dans lequel le Mali est plongé depuis 2014.
    La grande majorité des hommes politiques et des journalistes se bordent à des calculs d’intérêts personnels et de positionnement, en oubliant complètement l’essentiel, le MALI.
    Nous devons nous engager vigoureusement à refuser cet état de fait pour sauver ce qui reste de notre pays; après 30 ans d’hésitations politiques et de gouvernance calamiteuse.
    La situation du Pays à ce jour en dit long sur l’échec de la gestion désastreuse de l’Etat depuis 1993.

  9. Je pense que l’URD aurait dû participer à ce dialogue national inclusif en mettant de côté ses petites rancoeurs personnelles. Cette fois-ci l’opposition a raté le “coche”!
    Dans un pays, comment peut-on se comprendre si on ne se parle pas?

    Régarder les grandes démocraties comme la France, les USA ou l’Allemagne où les citoyens et les responsables politiques se parlent, discutent à longueur de journée pour confronter leurs points de désaccords.
    Dans la vie, il est parfaitement normal qu’il y ait des désaccords, c’est inné chez l’homme car l’homme même est une source de contradiction par excellence. Mais réfuser de les confronter à d’autres n’est pas le propre d’un homme responsable.

    L’URD aurait dû se comporter comme un parti démocrate en participant à ce dialogue national inclusif. Mais croire que la non-participation de l’URD à ce dialogue le dédouanerait de tout ou n’engagerait sa responsabilité nulle part est une grossière erreur politique car en tant que 1ère partie d’opposition, l’URD a le 1er rôle voire même le plus grand rôle dans la démocratie malienne.

  10. Dans un pays serieux IBK serait juger pour haute trahison des lors qu’il a affirme haut et fort “qu’aucune fanfaronnade ne l’amenera a Kidal”, une ville de son pays. Qu’a t-il fait de son serment?

  11. Le temps est seul juge.
    IBK a tout fait pour éviter le dialogue exigé par les acteurs de la scène publique malienne depuis la transition pour permettre au pays d’éviter encore d’autres erreurs.
    Il serait animé d’un ESPRIT d’INTÉRÊT SUPÉRIEUR DE LA NATION, ce dialogue aurait eu lieu dans les premiers mois de son premier quinquennat.
    Il n’aurait jamais engagé les négociations avec les séparatistes sans connaître les avis des maliens.
    LES OPPORTUNISTES SAVENT TRÈS BIEN QU’IBK N’EST PAS LIBRE DE CONDUIRE LA DESTINÉE DU MALI EXPLIQUANT SON REFUS OBSTINÉ DU DIALOGUE.
    Il ne peut rien faire contre les intérêts de la France.
    IL A ACCEPTÉ LE DIALOGUE POUR DÉCANTER LES MOUVEMENTS QUI RISQUAIENT D’EMPORTER SON RÉGIME.
    C’est pourquoi, il est incapable d’accéder à certaines revendications de l’opposition politique.
    Il est obligé d’orienter le débat selon les instructions du maître.
    Ce qui explique que le débat n’est plus inclusif, mais orienté.
    LES ANCIENS ALLIÉS DU CHEF DE FIL DE L’OPPOSITION ONT MONTRÉ PAR LEURS EMPRESSEMENTS À ACCEPTER LE DIALOGUE PROPOSÉ PAR IBK QU’ILS NE SONT PAS ANIMÉS PAR L’ESPRIT DE SERVIR LE MALI.
    L’exigence de l’opposition est basée sur l’INCLUSIVITE DU DÉBAT,par sur la PARTICIPATION à un débat national.
    L’INCLUSIVITE permet d’exprimer la volonté populaire.
    La PARTICIPATION permet de faciliter un manœuvre destiné à aider IBK à appliquer les instructions de la France
    POURQUOI COMPARER LES GROUPES ARMÉS À L’OPPOSITION POLITIQUE ALORS QU’ILS N’ONT PAS LES MÊMES OBJECTIFS?
    Les SÉPARATISTES ont été satisfaits par le président IBK sur la reelecture de l’accord d’Alger évoqué dans l’allocution du 22 septembre.
    ON PARLE MÊME D’ACCORD ÉCRIT ET SIGNÉ PAR IBK.
    Les SÉPARATISTES l’ont même exprimé pendant le débat créant un conflit vite canalisé.
    L’opposition politique n’a pas été satisfaite quand à l’INCLUSIVITE du débat d’où logiquement qu’elle reste à l’écart.
    LES MALIENS ONT ILS TIRÉ LES LEÇONS DU CONSENSUS PRÔNÉ PAR ATT POUR PERMETTRE À CE PAYS DE BONDIR RAPIDEMENT?
    Il faut en douter compte tenu des réactions à la non-participation de l’opposition au DNI.
    C’est à partir de 2002 que l’opposition politique definie par des pressions exercées à travers les manifestations diverses a disparu de la scène politique pour suivre aveuglément ATT.
    Les conséquences sont la jihadisation du Nord, une corruption jamais égalée, l’État du Mali personnifié par les libérations d’otages contre rançons….
    Aujourd’hui, des personnes qui décident de ne pas répéter les mêmes erreurs sont traitées d’apatrides,de VOULOIR PAR TOUS LES MOYENS LA PLACE DU CHEF oubliant facilement que celui qui incarne le chef de fil de l’opposition a appelé, en 2002,ATT pour le féliciter évitant une crise post électorale, s’est déplacé avec sa famille, en 2013,au domicile d’IBK pour permettre au nouveau président de commencer sereinement son mandat, a refusé de prêter serment malgré sa victoire en 2018 pour éviter à son pays une crise politique incalculable.
    IMAGINER UNE SECONDE OUMAR MARIKO À LA PLACE DE SOUMAILA CISSE, on comprendra que l’actuel chef de fil de l’opposition agit en tenant compte des INTÉRÊTS SUPÉRIEURS DU MALI.
    Autant ATT a exigé le consensus pour préserver son pouvoir contre les INTÉRÊTS SUPÉRIEURS DU MALI autant IBK manoeuvre pour sauver son pouvoir obtenu par une confiscation éhontée des élections contre les INTÉRÊTS SUPÉRIEURS DU MALI.
    Des personnes ont décidé, comme pendant la DÉCENNIE ATT, de privilégier leurs intérêts personnels.
    On constate certaines personnes ont agi pour éjecter SBM, que le Mali n’était pas leurs priorités.
    Comme le temps a fini par donner sévèrement tord à ATT, ces personnes vont sévèrement regretter d’accepter de se faire manipuler par IBK.
    TOUT EST CLAIR MAINTENANT CAR PERSONNE NE DIRA QUE LA FAUTE INCOMBE À IBK SEUL COMME ON L’A FAIT AVEC ATT.
    IBK est incapable d’exécuter les résolutions qui l’empêchent d’exécuter les instructions de la France.
    Son premier quinquennat l’a remarquablement démontré.
    On se dirige fatalement vers la division du Mali.
    Des personnes qui ont abandonné ATT sont prêtes à récidiver, si le peuple se révolte contre IBK.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here