Imminence d’un vaste mouvement diplomatique : Le syndicat sort de sa réserve

0

Instrument chargé de la mise en œuvre de la politique étrangère de l’Etat, la diplomatie Malienne s’est fait respecter à l’extérieur. Pour preuve, le seul nom de Feu Alioune Blondin Beye suffit de s’en rendre compte. Ce département qui a eu pourtant à sa tête des personnalités comme Ibrahim Boubacar Keita, Moctar Ouane et Zeiny Moulaye, peine à faire de la gestion de carrière des diplomates une réalité. Face aux rumeurs persistantes sur l’imminence d’un mouvement diplomatique, les travailleurs du ministère des affaires étrangères à travers leur syndicat, a réagi.

Dans notre parution N°372 du vendredi 29 janvier 2021, nous titrons ‘’ Représentations diplomatiques maliennes : Plusieurs postes vacants’’, une alerte par rapport à l’imminence d’un vaste mouvement dans plusieurs chancelleries maliennes à l’étranger. Face à cela, et dans son combat quotidien de défendre les intérêts de ses militants, le SYLTAE (Syndicat Libre des Travailleurs des Affaires Etrangères) a travers un communiqué dont nous avons eu copie, réagit. Pour le SYLTAE, les rumeurs sur le mouvement diplomatique sont favorisées par la durée assez longue entre les mouvements. Il est bon de savoir que cela fait plus de 2 ans qu’il n’y a pas eu de mouvement diplomatique. Sous la signature de son secrétaire général Djibril Dansoko, le SYLTAE prône la transparence dans les nominations. Cette transparence passera par :

-Le rappel effectif de tous les collègues ayant atteint la limite de la durée du séjour en poste ;

-La nomination de tous les collègues qui ont duré au département central, particulièrement ceux qui ont plus de 5 ans ;

-La nomination exclusive des travailleurs des affaires étrangères aux postes de conseilleurs, secrétaires et chauffeurs.

Face à la pertinence de cette réaction revendicative du syndicat, il revient au ministre Zeiny Moulaye qui est de surcroit Conseiller aux Affaires Etrangères de classe exceptionnelle, de prendre des dispositions idoines.

Pour satisfaire la diaspora malienne de plus en plus exigeante, il faut mettre à la tâche des professionnels. Cela permettra de résoudre l’une des questions les plus sensibles au ministère des affaires étrangères. Il s’agit de la question relative à la gestion de carrière des diplomates. Dans un pays en crise comme le Mali, il est inadmissible de la part des autorités, de se servir d’un instrument aussi important comme la diplomatie, pour juste caser des proches.

Oumar Baba TRAORE

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here