Djibril Diallo, secrétaire général du Mouvement Démocratique et Patriotique : « S’attaquer à Dr. Oumar Mariko, c’est s’attaquer au symbole de la lutte démocratique, et nous exigeons le départ des restaurateurs de la dictature »

1

Les membres du Mouvement Démocratique et Patriotique (MDP) ont tenu un point de presse, hier, mercredi 8 décembre 2021, dans les locaux de la radio Kayira. Au cours dudit point de presse, ils ont dénoncé l’arrestation du Dr. Oumar Mariko, ainsi que certains acteurs du mouvement démocratique comme Soumeylou Boubèye Maïga et d’autres, tout en demandant le départ des restaurateurs de la dictature qui sont pour eux, le colonel Assimi Goïta et son premier ministre Dr. Choguel Kokalla Maïga.

« S’attaquer à Dr. Oumar Mariko, c’est s’attaquer au symbole de la lutte démocratique, et nous exigeons le départ des restaurateurs de la dictature que sont le colonel Assimi Goïta et son premier ministre Choguel Kokalla Maïga. Nous dénonçons avec la dernière rigueur cette arrestation et cette justice à double vitesse », a raconté le secrétaire général du Mouvement Démocratique et Populaire, Djibril Diallo. Selon lui, les desseins inavoués du premier ministre Choguel ne sont autres que de déboulonner toutes les symboles du mouvement démocratique, et « il ne pourra pas, car il nous trouvera toujours sur son chemin ». « La dépouille de ceux qui sont tombés lors des évènements du 26 Mars 1991 ne sera jamais souillée et nous nous battrons pour cette cause noble et juste », a-t-il lancé, avant de signaler qu’ils ont toujours dénoncé les arrestations arbitraires du régime Assimi, que ce soit celle de l’ancien premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga ou celle d’Issa Kaou Djim, et les autres. « On ne peut pas construire un pays sur la base du mensonge et sur une justice inféodée au pouvoir militaire. Depuis leur arrivée au pouvoir, ces militaires ne font que déplacer les problèmes, mais n’ont jamais apporté des solutions à la hauteur des attentes des Maliens.

La situation sécuritaire ne fait qu’empirer et au lieu de chercher des solutions à cette situation, ils s’adonnent à des arrestations arbitraires à Bamako », regrette-t-il. Dr. Oumar Mariko n’est certes pas au dessus de la loi, ajoute-t-il, mais nous dénonçons cette arrestation arbitraire et demandons sa libération, ainsi que celle de tous les autres qui ont été arrêtés arbitrairement. En plus, il déclaré que ces arrestations les poussent

à rompre définitivement tout lien avec le régime Assimi et qu’ils le combattront désormais. Mme Ba Salimata a, dans ses propos, fait ressortir les combats des acteurs du mouvement, tout en signalant que si le premier ministre est allergique à cela, il doit aussi s’en prendre au préambule de la constitution malienne qui rend un vibrant hommage aux martyrs de Mars 1991. Les membres du Mouvements Démocratique et Populaire ont fait savoir que dans les jours à venir, ils mobiliseront les Maliens en faveur de la sauvegarde des acquis du mouvement démocratique.

Moussa Samba Diallo

 

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Des partis politiques de 10 personnes et vous parlez de démocratie.
    Ayez honte un peu même les animaux ont honte à un moment donné.
    Des baratineurs, des cinglés, des malhonnêtes qui défendent une mauvaise personne qui insulte grossièrement comme ca.
    Mariko est maudit, un drogueur,

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here