En vue de la campagne pour les législatives partielles : 100 millions pour chacun des candidats victimes de Manassa

11

Dans notre parution N°358 du 12 juin 2020, nous avons révèlé une proposition de sortie de crise par rapport à un dédommagement des 47 candidats élus mais spoliés de leurs victoires par la Cour Constitutionnelle. Une proposition qui n’a d’ailleurs pas eu l’onction des intéressés. Dans le cadre de la série de médiation, celle menée par la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) semble avancer. Les sources proches de la médiation indiquent que l’institution ouest africaine ne serait pas contre l’organisation d’élections législatives partielles dans les localités concernées en plus d’un appui aux candidats victimes en vue de la nouvelle campagne électorale.

A cause du ‘’ manassage’’ des dernières législatives, plusieurs candidats élus dans les règles de l’art par leurs électeurs n’ont pas pu accéder à l’hémicycle. Cette injustice a été le détonateur d’une insurrection populaire qui est en train de mettre à prix la tête,j’allais dire le fauteuil du président de la république IBK. Parmi la série de médiation entamée pour calmer les ardeurs, celle de la CEDEAO qui a envoyée sur instruction du président Mahamadou Tandia du Niger par ailleurs président en exercice de la CEDEAO, une mission de haut rang comprenant outre le président de la commission de la CEDEAO Jean Claude Kassi Brou, les chefs de la diplomatie du Niger KallaAnkourao et de Côte d’Ivoire Aly Coulibaly, qui a rencontré officiellement l’imam MohamoudDicko (caution morale du M5- RFP) avant d’être reçu par le président IBK. Au cours de son séjour malien, la mission de médiation a rencontré officieusement une délégation des candidats élus proprement dans leurs fiefs mais victimes de manassage (tripatouillage) de la Cour Constitutionnelle. Parmi les propositions de sortie de crise, il y a en bonne place l’organisation d’élections législatives partielles dans les circonscriptions électorales dont les résultats du vote ont été falsifiés par le coup de baguette magique de la cour constitutionnelle. Cette échéance qui sera précédée par la démission volontaire des candidats vainqueurs de la Cour Constitutionnelle malgré leurs défaites. Les sources proches de la médiation révèlent que la CEDEAO ne serait pas contre un appui aux 47 candidats victimes du manassage dans le cadre de la campagne électorale des législatives partielles. Pour cela les mêmes sources dévoilent 100 millions de francs cfa pour chacun des 47 victimes serait à l’étude.

En attendant une décision définitive à ce sujet, le peuple malien dans sa globalité, s’impatiente de la prise d’une décision pour soigner l’image souillée de notre représentation nationale par la présence de députés sérieusement laminés dans leur circonscription et qui ont été les grands bénéficiaires du manassage.

Oumar Baba TRAORE

Commentaires via Facebook :

11 COMMENTAIRES

  1. Ecoutez, il y a peut-être plus d’une semaine que ce TRAORE de journaliste ne parvient pas trouver du haricot sur le marché ou peut-être que, comme les TRAORE sont très nombreux dans le pays, la demande est trop forte et le prix très élevé de sorte qu’il n’a eu suffisamment d’argent pour en acherter. Dans ces conditions il parvient pas à updater son esprit avec les derniers developpements dans la politique Nigérienne depuis quelques années maintenant.
    Tranquilise-toi gros cousin.

    • Il raconte des histoires concernant les députés spoliés par la Cour Constitutionnelle qui était la propriété privée de Manassa DAGNOKO. D’où le Mali sortirait cet argent ? Tout le monde sait qu’IBK, sa famille et ses amis ont volé tout l’argent du trésor public . Ces mascarades électorales, planifiées et organisées par IBK et son régime sont les seuls responsables de cette crise post électorale. Le peuple ne demande qu’une seule chose : la démission sans condition de IBK et son régime. Comment vous nous parlez de dédommagement des députés spoliés ? Ces élections législatives sont nulles et non avenues . IBK lui-même a été nommé en 2018 lors de l’élection présidentielle, jamais élu. Il le sait très bien . Les 7 ans d’exercice de pouvoir IBK, mettront le Mali en retard de plus de trois (03) siècles : 300 ans . Foutez nous la paix.

    • Ah non! IBK et toutes les institutions partiront . Comment imputer ce montant colossale aux contribuables maliens , en plus des milliards que IBK , sa famille et ses proches ont volé.

  2. Ce serait un gâchis de l’argent du contribuable Malien de distribuer 4,700 milliards FCFA entre quelques 47 anciens candidats aux législatives. Ce montant pourrait déjà servir à financer l’organisation des élections législatives partielles dans les localités concernées.
    Je doute de la véracité de cette idée….

  3. “… LA CEDEAO QUI A ENVOYE’ SUR INSTRUCTION DU PRESIDENT MAHAMADOU TANDJA….” ???????MAHAMADOU ISSOUFOU EST LE PRESIDENT DU NIGER!!!
    MES AMIS DE MALIWEB, VOUS AVEZ BESOIN D’UN EDITEUR!!!
    FAKE NEWS COMME KINGUIRANKE’ AVEC SES FAKE IDEAS!!!
    JE N’AI JAMAIS VU UN VIEUX IDIOT, IMBECILE ET CON COMME KINGUIRANKE’!!!

  4. Autant je ne supporte pas la façon dont Manassa a exclu les vrais députés élus par le peuple, autant j’en veux surtout à Boua car, après tout, c’est lui qui a nommé Manassa à ce poste pour faire ce que lui Boua veut. Maintenant, il faut combiner les propositions de Abdoulaye Idrissa Maiga et celles de Dr Sow pour essayer de sortir la mali de ce piège. Evidemment, je prévois que Boua ne voudra pas de cette combinaison car ça ne l’arrange pas. Pour lui, c’est tant pis pour le Mali. Point barre.

  5. L’homme est le fruit de son milieu social et nul n’est prophète chez soi, mais notre présidente de la CC n’a voulu rien comprendre et voilà maintenant la situation de crise est crée. Que sauve notre Mali.

    • Manassa voulait comprendre seulement Boua le ventru IBK et c’est ca la verite, elle a recu des ordres de Boua le ventru IBK et elle a execute les ordres de Boua le ventru IBK en repechant des recules des elections legislatives. C’est pourquoi toute solution a cette situation de crise passe par le depart immediat de Boua le ventru IBK et toute autre action sera qu’une demi-mesure et la crise va persister pour plonger le Mali dans l’irreparable, la disintegration. A bon entendeur, salut.

  6. Encore et encore. On n’en finira pas avec des problèmes au Mali. Journalier, au Niger c’est Mahamadou Issoufi et non Mahamadou Tandia.

  7. Nous esperons que c’est Manassa et Boua le ventru IBK qui vont payer ces 100 millions a chacune des victims et pas le tresor Malien car le contribuable Malien ne doit pas payer pour le vol et la corruption de Boua le ventru et Manassa. Y en a marre!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here