Le président Touré à Maninkoura : La Révolution verte et toujours plus pour les populations

0

Parallèlement au périmètre irrigué déjà disponible, le PAPIM va réaliser de nombreuses infrastructures socio-économiques.

Après Kangaba (voir article ci-contre), le président Touré et sa délégation mirent le cap sur Maninkoura, plus précisément en direction de la zone dite de "l’interfleuve" située entre les fleuves Niger et Sankarani. La délégation fit une escale de Figuiratomo, le chef-lieu de la commune de Maramandougou, avant d”arriver aux environs de 16 heures sur le site du Projet d’aménagement du périmètre de Maninkoura (PAPIM).

Ici, le chef de l”État a procédé à l’allumage effectif de la station de pompage du secteur I qui débite 640 litres d”eau par seconde. Il coupera ensuite un ruban symbolique, inaugurant ainsi la piste longue de 35 kilomètres qui relie Maninkoura à Sélingué.

Amadou Toumani Touré avait auparavant été accueillis par le ministre de l’Agriculture, Seydou Traoré accompagné de plusieurs responsables nationaux et étrangers : les directeurs nationaux et régionaux de l’agriculture et du Génie rural, le directeur général de l’Office de développement rural de Sélingué (ODRS), Ibrahima Siby, un représentant de la Banque africaine de développement (BAD), Ba Mamadou Samba, de l’ancien coordinateur du PAPIM Seydou Bassié Touré et l”actuel, Issa Samaké. Les populations locales étaient naturellement à l”accueil.

UNE DETTE ENVERS LA NATION

Le représentant du chef de village, Siaka Kéita a fait part de sa joie pour la concrétisation de ce qu”il considère comme un vieux rêve. Il a révélé qu”il y a 22 ans, il avait parcouru le terrain du périmètre irrigué avec justement Seydou Bassié Touré à la tête d”une équipe de techniciens qui procédaient aux relevés topographiques. Il lui a rendu un hommage appuyé pour son engagement et son dévouement qui ont permis l”aboutissement d”un projet cher à toute la contrée. Il a assuré que lui et tous les autres habitants de la zone sont informés du fait que le périmètre ainsi réalisé a été financé grâce à prêt contracté par toute la nation et que le prêt sera remboursé grâce à l’effort de chaque citoyen. Les bénéficiaires sont donc conscients qu’ils sont redevables à toute la nation, a souligné le représentant du chef de village. Avant d’indiquer que le périmètre aménagé suscite déjà des convoitises au-delà même de la zone. En effet, des candidatures pour l’acquisition de parcelles, provenant d”autres localités seraient régulièrement enregistrées.

Siaka Kéita a saisi l’opportunité de la présence du chef de l”État pour souhaiter l’électrification de son village, en faisant remarquer que les câbles qui alimentent les stations de pompage et d’exhaure du périmètre passent par là.

Le maire de la commune de Maramandougou, Sékou Kéita a, lui, relevé que ce samedi 24 février 2007 s’inscrira en lettres d’or dans l”histoire de la zone, en remerciant chaleureusement Amadou Toumani Touré pour avoir permis à sa commune de disposer d’une infrastructure de développement comme le périmètre irrigué.

Cette réalisation apporte solution à une préoccupation essentielle du pays : la lutte contre la pauvreté. En effet, parallèlement au périmètre, le projet fait le bonheur des populations à travers de nombreuse autres réalisations : des salles de classes, un centre de santé communautaire, une maternité, de l’eau potable, une caisse d’épargne et de crédit, un centre d’alphabétisation et un magasin de stockage de céréales.

Ces acquis n”ont pas l”ont empêché de présenter d”autres doléances comme la connexion de Figuiratomo (chef-lieu de la commune) au réseau électrique de moyenne tension, l’aménagement de la plaine de la localité et de la piste qui la relie à Kangaba.

D’un montant de 11 milliards Fcfa financés essentiellement par la Banque africaine de développement (BAD), le PAPIM qui vient d”aménager 1094 hectares de terres a pour objet de contribuer à la sécurité alimentaire dans le pays. Il vise à améliorer le cadre de vie en milieu rural et à lutter contre la pauvreté. Cela à travers l’augmentation de la production et de la productivité des terres et par l’intensification de l’agriculture.

L”ÉCONOMIE LOCALE DOPÉE

Le périmètre d’une superficie de 1094 hectares comprend 12 kilomètres de canaux primaires revêtus en béton armé, 22 kilomètres de canaux secondaires revêtus en béton ordinaire, 107 kilomètres de canaux tertiaires en terre non revêtus, 23 kilomètres de digues de protection, 18 kilomètres de fossé de protection.

Pour rendre opérationnelle l’exploitation du périmètre, 4 stations de pompage et 5 d’exhaure, une ligne électrique de 51 kilomètres et une piste en terre moderne longue de 35 kilomètres (reliant Sélingué au périmètre) ont été réalisées. Le tout pour 8,9 milliards Fcfa.

La piste Maninkoura-Sélingué va désenclaver les 8 villages et hameaux traversés et dopera la foire hebdomadaire de Maninkoura grâce à la liaison journalière avec Bamako. Désormais, l”écoulement des produits agricoles et maraîchers notamment le riz et la banane est facilité. Les évacuations sanitaires seront assurées en toute sécurité.

L’exploitation du périmètre (environ 800 hectares de riz et 250 hectares pour culture de la banane et des produits maraîchers) permettra de générer plus de 500 emplois pendant les travaux. Selon les projections. Grâce à la réalisation, ce sont 30 millions Fcfa qui seront injectés par mois dans l’économie locale. L”infrastructure bénéficiera directement à un millier de ménages.

Les productions, quand le projet atteindra sa vitesse de croisière sont estimées à10 tonnes de riz à l’hectare, 5000 tonnes de bananes et 6000 tonnes de produits maraîchers par an. La base du développement économique de la zone est ainsi construite. Le PAPIM construira en outre 5 écoles, 2 centres de santé, 4 puits à grand diamètre et 10 étangs pour la pisciculture.

Après la présentation du projet, le président Amadou Toumani Touré a donné des réponses aux doléances présentées. Il a ainsi jugé que la doléance relative à l’électrification des localités traversées par les câbles électriques était fondée. La question sera étudiée. Il a souligné le caractère intégré du PAPIM qui prend en compte dans son exécution plusieurs des doléances présentées.

SOLIDARITÉ PAYSANNE

Le chef de l”État a réaffirmé sa conviction que notre pays peut atteindre la souveraineté alimentaire dont il rêve tant. « Transformer le Mali en puissance agricole, c’est possible, parce que nous avons beaucoup de potentialités et nous avons les ressources humaines nécessaires. Nous pouvons nourrir nos populations et approvisionner les pays de la sous-région par les seules vertus de l’agriculture », a indiqué le président Touré.

Il a remercié la BAD et son président, Donald Kaberuka pour tous les soutiens apportés à notre pays. En 30 ans d’intervention, les appuis de l’institution financière s’élèvent à plus d”un milliard de dollars (environ 500 milliards Fcfa), selon Ba Mamadou Samba qui représentait la banque.

Le président Touré a achevé sa tournée par Sélingué où il s’est rendu sur le lieu de la "conférence Nyéléni" sur la souveraineté alimentaire organisée conjointement par le « Forum un autre monde est possible » et la coordination nationale des organisations paysannes (CNOP). Près de 600 délégués venus du monde entier prennent part à cette conférence dont l”objectif est de promouvoir la souveraineté alimentaire. La conférence à laquelle participe notamment l’altermondialiste français José Bové (et candidat à l”élection présidentielle dans son pays) a dénoncé les organismes génétiquement modifiés (OGM). Ses participants préfèrent faire la promotion du patrimoine génétique autochtone.

José Bové a expliqué que les délégués sont venus apporter le soutien et la solidarité des paysans du Nord à leurs collègues africains qui souffrent des injustices du marché mondial. Le président ATT a salué l”initiative en soulignant qu”il partage les mêmes préoccupations débattues à la conférence.

Envoyés spéciaux
M. COULIBALY et A. SISSOKO
(L”Essor du 26-02-2007)

Commentaires via Facebook :

PARTAGER