Gestion des affaires publiques et crise politique : Le PM en opération de séductions stratégiques

2
Le président de l’ASMA-CFP et actuel Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maïga
Le président de l’ASMA-CFP et actuel Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maïga

Très à cheval sur le renforcement de son parti politique, l’Alliance pour la solidarité au Mali-Convergence des forces patriotiques (ASMA-CFP) pour lui servir de rampe de rayonnement dans la perspective 2023, le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga prépare de nouvelles cordes pour son arc politique.

Maliweb.net Stratège et fin calculateur ». On ne dira jamais assez, le chef du gouvernement Soumeylou Boubèye Maïga a plus d’un tour dans sa…mallette !

En effet, après avoir usé de la méthode forte pour venir à bout des séries de manifestations menaçant la déstabilisation du pouvoir, Boubèye vient se proposer en agneau du « dialogue et de la concertation » à la classe politique. N’est-ce pas Boubèye qui a donné des instructions fermes pour étouffer les contestations des opposants dans les rues de Bamako au motif qu’il y a un état d’urgence, dont nul ne sait aujourd’hui quand est-ce qu’il prendra fin ? Et, à peine cette « victoire » remportée, le PM reprend langue avec la classe politique. Il a dans la foulée eu des rencontres discrètes avec des leaders de l’opposition avant de mettre le cap sur des rencontres officielles avec certains états-majors politique.C’est ainsi que tour à tour, le locataire de la primature s’est rendue avec une forte délégation de son parti, en tant leader politique, au siège du RPM pour y nouer une sorte de « pacte de non-agression » contre le pouvoir, celui du chef de l’Etat et le sien propre. Il s’est rendu ensuite, le jeudi dernier, au siège de l’ADEMA-PASJ, dont le président n’est autre que son ministre de la Défense, Pr Tiémoko Sangaré (avec deux autres ministres issus de ce parti).

Boubèye sera ensuite le vendredi dernier ai siège de l’ADP-Maliba, ce parti de l’opposition, qui s’est visiblement rapproché du pouvoir après que son leader et candidat à la présidentielle de l’an dernier fût devenu troisième à l’issue du scrutin. Et dire que Aliou Diallo pourrait lorgner le stratégique cabinet de chef de file de l’opposition !

Ainsi, le PM tisse sa toile de sympathie lui assurant un séjour confortable à la primature et le mettant à l’abri d’une crise de confiance préjudiciable. En même, cet animal politique affûte les armes pour décrisper le climat politique pour amorcer le temps plutôt nuageux des réformes politiques, des échéances électorales à venir. Sans oublier que conscient que le parti présidentiel, le RPM n’a pas encore fait le deuil de conquérir le plus tôt possible la primature, Boubèye attiser la sympathie pour garder sa mainmise sur l’appareil politique du pays. Ce qui est très malicieusement calculé surtout que certains pans de la société civile commencent à lui vouer une certaine méfiance sur des sujets celle la récente éducation sexuelle complète. Comme quoi, en politique, tous les moyens sont bons pour se préserver de tous les bourrasques susceptibles de provoquer une dégringolade dans l’ascension entreprise.

Boubou SIDIBE/Maliweb.net

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Quand on dirige un gouvernement pour ensuite vouloir briguer la magistrature suprême,on pénalise forcément l’action gouvernementale.
    À moins qu’ on profite de l’appareil d’État pour confisquer le pouvoir,le premier ministre est,en général,sanctionné pour la situation difficile du pays.
    Il faut dire que la personnalité même de SOUMEYLOU BOUBEYE MAIGA ne fonctionne pas au prêt des maliens.
    Il est certes une personnalité importante de la classe politique malienne ,mais il n’a jamais su se faire aimer.
    Au sein de l’ ADEMA-PASJ,pourtant membre fondateur,il n’a jamais su s’imposer comme le candidat naturel,malgré le départ des têtes fortes comme IBK et SOUMAILA CISSE .
    Un inconnu est même venu le chasser du parti en 2013 en la personne de DRAMANE DEMBELE.
    Il pense profiter de la primature pour se refaire une popularité.
    Soit on est populaire par notre éloquence solidifiée par une idéologie partagée comme l’était ALPHA OUMAR KONARE,soit on est populaire par des actes posés qui séduisent la masse comme l’a été IBK,comme l’est SOUMAILA CISSE .
    SBM n’a ni l’un,ni l’autre.
    Il est un homme important de la politique malienne par son intelligence à s’imposer auprès des hommes chargés de diriger L’ÉTAT.
    Il veut plus sans avoir la personnalité.
    Il s’est grillé en organisant l’élection la plus contestée de l’histoire du MALI.
    Il n’arrive pas à sécuriser le pays,pourtant reconnu comme un des plus grands spécialistes.
    On constate la stratégie qu’ il développait pendant ses multiples conférences a atteint ses limites au centre car les jihadistes continuent à prospérer.
    Il n’a plus aucune solution car en plus de l’insécurité la pauvreté frappe les maliens sous sa primature d’où les grèves à répétition.
    On sait qu’ il n’a pas la capacité économique de solutionner les revendications multiples à cause d’un CLAN présidentiel vorace dans le détournement des deniers publics .
    Dans cette atmosphère,il va lui être difficile d’atteindre les objectifs fixés pour l’année 2019 :l’organisation du référendum constitutionnel et des différentes élections
    Malgré cette situation difficile,au lieu de se consacrer aux tâches pour lesquelles il a été nommé,SBM passe son temps à penser améliorer son image politique.
    Ne serait il pas mieux qu’ il laisse la place à un cadre neutre sur la scène politique entourée des représentants de différents partis politiques afin que les préoccupations réelles des maliens soient prises en compte?
    SBM n’est plus L’HOMME qu’ il faut.
    Il s’est trop mouillé dans le combat politique pour apaiser la colère populaire.
    Les accords qu’ il noue ne servent pas à grand chose car sa garantie est sa présence à la primature jusqu’à la prochaine échéance élection présidentielle.
    Ce qui semble être suicidaire pour le régime.
    OSER LUTTER ,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue .

    • Sangare’, SABALI!
      Nous sommes a’ 5 ans de l’election presidentielle.
      SBM est victime de l’ethnocentrisme, du racisme et des grandes mechancete’s et de la jalousie qui sont des realite’s sous nos cieux! LE PM DOIT METTRE L’ACCENT SUR SON TRAVAIL ET CESSER DE TENTER DE PLAIRE AUX GENS QUI NE VONT JAMAIS L’AIMER. IL DOIT SURTOUT EVITER DE DONNER L’IMPRESSION AUX PARTISANS D’IBK QU’IL PACTISE SECRETEMENT AVEC LES ENNEMIS JURE’S D’IBK. J’AI PERSONNELLEMENT EU L’IMPRESSION A’ QUELQUES REPRISES!!!!!
      SOUMAILA LE CISSE’ CON EST VICTIME DE L’ETHNOCENTRISME ET DU RACISME MAIS IL NE LE SAIT PAS! Il n’a egalement jamais explique’ l’origine de sa fortune; cela aussi joue contre lui!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here