Gouvernement de Transition : Qui trop embrasse mal étreint !

1

Réformes politiques et institutionnelles, relecture de l’Accord d’Alger, conférence sociale et renforcement du dialogue social, réorganisation territoriale, deuxième génération de la loi d’orientation et de programmation militaire, chantier de la réconciliation nationale, élections référendaires et générales… A force de vouloir faire tout cela en si peu de temps, le gouvernement de Transition …s’embourbe.
L’ancien ministre non moins ancien député, Housseini Amion Guindo de la CODEM et de la Plateforme Jigiya Kura avait clairement souligné que le Mali doit s’en tenir à une « transition simplifiée ». Celle qui devait se contenter des tâches essentielles : sécuriser le pays et organiser les élections générales pour un retour à l’ordre constitutionnel normal. Quitte au nouveau pouvoir élu de s’atteler à « une prolongation de la Transition » ou à une nouvelle transition, pour aller à des réformes profondes de la gouvernance du pays. Après tout, à l’impossible, nul n’est tenu, non ?
Contrairement à cette lecture raisonnable, du fait du contexte difficile et de crise multidimensionnelle, le gouvernement de Transition annonce vouloir faire beaucoup de choses à la fois.
Conférence sociale aux calendes grecques ?
Et, à titre d’exemple, la conférence sociale devant décrisper le front social, à travers une sorte d’harmonisation des salaires et traitements est toujours d’actualité, mais maintes fois reportée.
En effet, ces assises avaient été annoncées par l’ancien régime, mais rien n’y fit. Le gouvernement de transition l’avait remis au goût du jour, d’abord pour décembre 2020. Puis, pour janvier 2021. Le Premier ministre, Moctar Ouane, dira ensuite qu’elle se tiendra en février, puis en mars ou avril 2021. Récemment, le chef du gouvernement annonce, confie le ministre Porte-parole, Mohamed Salia Touré, que ce forum du monde du travail va se tenir en mai prochain. Quelle date ? Motus et bouche cousus ! Puisqu’elle pet être repoussée !
Au ministère du Travail, de la fonction publique et du dialogue social, on cafouille. Pas d’interlocuteur pour répondre à la question de l’agenda de la conférence sociale, annoncée à cor et à cri. Le ministre, Me Harouna Toureh, est injoignable, malgré tous nos efforts. Son téléphone sonne, mais il est abonné absent ! Certainement dans des réunions interminables, dont on cherche, à la loupe, les résolutions. Ou, du moins, la concrétisation des décisions se fait attendre, tandis que les préavis de grève pleuvent ! L’UNTM vient de promettre un arrêt de travail pour la mi-mai…
L’attaché du ministre Toureh, Aldiouma Togo, se fait plutôt donneur de leçons. Il n’apprécie pas qu’on « dérange » son ministre. A-t-il oublié qu’il est au service de l’Etat ?  Le chargé de communication, le confrère Sidi Attaher, nous reçoit, mais, visiblement, ne maîtrise absolument rien. Il va se contenter de nous envoyer vers le Directeur du Travail, Fassoun Coulibaly. Celui-ci aussi est dans des réunions avec syndicats et partenaires sociaux. Il se montre disponible au téléphone mais, il manque de temps pour dire ce que ses services font… Il finira par bredouiller que la conférence sociale, qui se fait désirer, est attendue pour le 18 mai prochain. Avant de laisser attendre qu’avec les partenaires sociaux, rien n’est sûr. «C’est compliqué », lâche-t-il ? Surtout que les préparatifs des élections prennent du temps.
Elections et autres
Le Gouvernement prévoit rendre disponible le texte de la révision constitutionnelle, en juin prochain. Et tenir le référendum constitutionnel le 31 octobre. Encore faut-il pouvoir résoudre cette équation à plusieurs inconnues : sécurisation, retour de l’Etat sur l’ensemble du territoire, réformes institutionnelles et législatives, etc. Pour les uns et les autres, à force de vouloir tout faire, dans une course aussi effrénée contre la montre, l’on court le risque de ne rien faire, de bien. En clair, de tout bâcler et bonjour les grincements de dents ! Il urge de se délester de certaines tâches pour exécuter les plus essentielles avec la rigueur et le sérieux requis. Car, « qui trop embrasse mal étreint » ! et cela, le Premier ministre Moctar Ouane le sait !
Bruno D SEGBEDJI

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. To move quick with proper alignment is not now nor have it ever been to rush. It is simply to do right thing quickly in timely manner To rush is to try to complete goal at rate of speed beyond your ability or method. One of major causes in relation to developed world Mali plus some other African nations are very much underdeveloped is that too slow to change Old Man mentality exist at important positions of power. Old Men know it but in their selfishness they have decided that if they unable to do it it will not be done plus they are willing to destroy all that follow them to stay in power . Thinking have been poisoned by Old Men who lack energy plus perception to keep up with world changes to quick plus immediate comprehending as necessary degree. If we are going to do all need be done at this hour of global warming figuratively somebody need to light fire under asses of capable people plus retire those not capable of fulfilling duties that are essential.

    Like for most of you it is for me that is United States president Biden is far from being my one of my favorite people. I consider him evil master politician in relation to Africa. However I now observe excess 50 years after original plan that was to be implemented during late 1960s plus 1970s pose plus try to implement his version of former plus now deceased President Lyndon Baine Johnson(LBJ) great society plan. Well that plan will be fitting for global warming being social order will be essential to mass high criteria living.Community of mass number of well educated people have proven to have greater social order. However Biden must get greedy rich Americans to accept plan without placing fulfillment of their greedy desires for riches above all. That is unlikely. Greedy rich will make small sacrifice but not major sacrifices needed. Thereof they will try to use trickery to promote belief all need be done will have been done. That will be a terrible chaos causing lie.
    If we stop trying to set our methods by Western agenda plus classifications we have advantage under global warming that could keep Negroid people with abundance of essential work, much better living conditions plus much greater security against terrorists.
    Where terrorists are of concern We need enter campaign showing that worst living conditions throughout world exist where terrorists are of control. They are destroyers that will use any social order including religion to assist in their destroying of civilized ways. They are cleverly evil plus hate life plus will only be satisfied when they meet death. This acknowledgement will encourage people where safely possible to unite plus assist us.
    They are stupid.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here