Réaménagement gouvernemental : Ces départs qui ouvrent la boite aux pandores

49
PM Modibo Keita

Longtemps considérés comme la cheville ouvrière du régime actuel, le départ des Ministres Bocari Treta et Mamadou Igor Diarra du gouvernement ravive les débats à Bamako. Des commentaires tous azimuts sont véhiculés au sujet de leur départ et chacun y va de son commentaire.

 

Le Week-end  écoulé, le gouvernement de Modibo Keita a connu un léger réaménagement avec trois (3) départs, quatre (4) arrivants et des permutations. Au nombre des départs, l’on note ceux de Bocari Treta, le Super ministre chargé du Développement Rural, Mamadou Igor Diarra, à l’Hôtel des Finances et à l’Economie et Me Mamadou Gaoussou Diarra, à la Promotion des Investissements et au Secteur Privé. Ils sont respectivement remplacés par Kassoum Denon,  à l’Agriculture et du Dr Nango Dembélé, à l’Elevage et à la Pêche au compte du ministère du Développement Rural, scindé en deux (2), Dr Boubou Cissé, quitte le département des Mines pour s’occuper de  l’Economie et des  Finances. Cependant le départ de Me Diarra est  peu  commenté par les Bamakois, car des  sources dignes de foi, indiquent que l’intéressé  lui-même  aurait demandé à partir du gouvernement, pour dit-on,  s’occuper de son Cabinet. Car, ce jeune Avocat est très sollicité par ses clients.

Par contre le départ de Bocari  Treta et de Mamadou Igor Diarra suscitent de vifs débats à Bamako. Issu du parti présidentiel dont il occupe le poste de Secrétaire Général, la nomination de Treta  à ce département stratégique est considérée comme une récompense  pour  sa bataille pour l’émergence de ce parti. La presse malienne lui donnait  le successeur  à  Modibo Keita à la primature. Contre toute attente, il vient d’être remercié par Koulouba.

Quant à Mamadou Igor Diarra est considéré comme le redresseur de la barre de l’économie malienne mise à genou par la crise politico sécuritaire qu’a connue le pays. Grâce à son ingéniosité, il est parvenu à redresser la macro économie, établi la confiance avec les bailleurs de fonds tels que la Banque Mondiale et le FMI. Le Mali signe ainsi son retour dans le concert des grands en matière de santé financière. Celui là était  aussi pressenti comme le futur Premier Ministre. Il est aussi poussé à la porte par la magie des choses. Que reproche-t-on à ces deux (2) ténors du gouvernement sortant. L’on ne saurait le dire pour le moment. En tout cas, des voix s’élèvent de plus en plus pour parler de montage politique à leur encontre pour les débarquer du gouvernement. Car, disent ces personnes, s’il s’agit de résultats, ils en ont engrangé à la tête de leurs  départements  respectifs. A cet égard,  rien ne justifiait  leur démission. Il y’a eu cavale contre eux et que seul le Président de la République peut donner une explication à cet acte, affirment ces individus. Un observateur avisé de la scène politique de commenter : « ces deux ministres ont fait des jaloux  au sein de  l’entourage présidentiel,  qui les  donnait des ambitions présidentielles. En engrangeant de bons résultats dans le gouvernement, ils peuvent s’attirer  l’estime de leurs compatriotes qui n’hésitent pas à les demander  de se présenter à la présidentielle. Or le régime tient au second mandat comme la prunelle de ses yeux. Pour éviter toute surprise désagréable, il faut les couper l’herbe au pied, d’où leur éviction »,  a dit notre interlocuteur sous couvert de l’anonymat.

Pour parfaire cette action de destitution de l’homme politique qu’est Treta, le BPN Rpm a fait parvenir un communiqué laconique en réaffirmant son soutien indéfectible au Président de la République. Comme pour  dire que son départ est un ouf de soulagement.  Une façon pour le BPN de dire que Treta  était dans le gouvernement à son propre compte et non à celui du BPN. Quelle farce.  Treta est sacrifié ainsi sur l’autel de l’abandon  et  seul face à son destin. C’est à lui de  réapprendre à vivre sa nouvelle vie  après que le parti des tisserands l’ait payé en monnaie de singe pour ses  deux (2) décennies de combat pour  ce grand parti  dont il fut  l’un des pères  fondateurs.

Quant à Mamadou Igor Diarra apprendra que bien faire  ne sauve la personne  mais plutôt le  faire semblant qui paye dans ce Mali d’aujourd’hui. Ce ne sont pas les bons résultats qui comptent mais plutôt la fidélité au Prince du jour. Car, des ministres sont toujours en poste pour leur flatterie au  prince. Cela veut dire savoir composer avec les membres de ‘’Ma famille d’abord’’ et tout le reste n’est que faits divers. Il revient aux proches du prince à juger la moralité ou fidélité de telle ou telle personne. La tâche de votre maintien et remerciement incombe à ses proches. Treta et Igor Diarra l’appris à leurs dépens.

Un autre constat et non des moindres que l’on fait de ce gouvernement est l’augmentation de la taille du gouvernement qui passe de  31 membres dans l’équipe sortante à 32 ministre  aujourd’hui. Le nombre de femmes ministres passe de 05 à06 ministres. Une augmentation qui fait honneur à la gent féminine qui se bat pour la nomination des femmes à des postes administratifs et électifs. Le vote de loi  sur le genre par l’Assemblée Nationale répond à ce souci. On attend impatiemment sa promulgation par le Président de la République.

Par Hassane Kanambaye

PARTAGER

49 COMMENTAIRES

  1. Hassane, we must move on!!!!!
    On dit Treta et Igore l’APPRIRENT…. et non “…Treta et Igore l’appris….”!!!!!!!! IL FAUT REVOIR LA CONJUGAISON DE TES VERBES!!!!

  2. Le président de la république sait pourquoi il a demis Igor et Tréta de leurs postes respectifs malgré les avancées connus dans leurs domaines mais avant de nous lancer dans des polémiques sans aucune réelle information; attendons de voir les ambitions que le président de la république prévoit pour eux dans la conduite des affaires du pays et du parti.

  3. Depuis un certain temps; le président IBK a marqué sa déception face au comportement de certains de ses proches qui étaient contre le fait que des personnes d’autres partis puissent faire leur entrée au sein du RPM ce qui n’est pas du tout normal. Notre pays a besoin des compétences de n’importe qui dans ce pays fut-il membre du RPM ou pas. Et je crois que c’est ce qui explique le départ de Tréta du gouvernement.

  4. Le vice-président et porte parole du rpm, le Docteur Haïdara a bien fait de demander l’union autour du RPM car le départ d’Igor et de Tréta ne veut pas forcement dire qu’ils sont incompétents ou qu’il y a des palabres au sein du rpm. On voit dans plusieurs pays où les premiers responsables du parti au pouvoir n’occupent pas de postes au sein des institutions afin que ceux-ci puissent gérer efficacement les affaires du parti. Il ne faut donc pas tomber dans les interprétations sans fondement.

  5. Plus que jamais le RPM doit rester soudé derrière le président IBK afin qu’il puisse atteindre les objectifs qu’il s’est fixé pour notre pays. Les membres du RPM doivent “rester vigilants, soudés et mobilisés autour du projet de société et du programme du Parti” afin que le Mali puisse sortir de la crise et aller vers le développement.

  6. Le départ des deux hommes forts du RPM du gouvernement peut s’expliquer par le fait ceux-ci n’entretenaient pas de bons rapports avec les autres membres du gouvernement. Pourtant u gouvernement suppose l’union, la solidarité et la synergie dans les actions. Ainsi si cette atmosphère ne peut pas exister au sein de notre exécutif; les responsables doivent partir.

  7. Le président IBK n’a pas limogé Tréta et Igor pour faire plaisir à qui que ce soit. Comment comprendre que des personnes veulent prendre en otages une institution aussi importante qu’est la primature pour une question de parti politique. Bien que le premier ministre Modibo n’est pas membre du rpm; il travaille pour ce pays et il est donc inadmissible que des personnes comme lui mettent les bâtons dans les roues fut-ils secrétaire général du parti au pouvoir. Toute personne qui a des compétences reconnus doit pouvoir les mettre au profil du pays sans distinction aucune.
    Le Mali n’appartient pas au rpm encore moins à tréta, de la même manière IBK n’est pas le président de rpm mais de tous les Maliens.

    • Le PM Modibo Keita est membre du… MALI!!!!!! Il faut absolument qu’on laisse le vieux sage faire son boulot!!!!! SON BILAN EST TRES POSITIF!!!!!

  8. Dans un pays,il faut toujours comprendre que nulle n’est indispensable.
    Si le ministre Tréta est parti,il doit y avoir forcement un bonne raison.
    Cela ne doit donner lieu à des suppositions mal placées de la part de journalistes mal informés.
    Attendons de voir ce que les jours à venir nous diront sur ce départ.

  9. Peut être que ces deux ministres faisaient du bon travail au sein du gouvernement.
    Mais s’ils commettent de fautes graves qui demandent leurs départs,je pense que c’est tout à fait normal.
    Ne vous prononcez donc pas sur des sujets sur lesquels vous n’avez pas d’informations.

  10. Il y a ce que nous savons de ces deux ministres en externe,mais il y a ce qui se passe ne interne que nous ne savons pas forcement.
    Évitons donc de nous prononcer avec parti pris sur un sujet sur lequel nous avons peu de connaissance.

  11. Igor par ci,Igor par là.
    Si le président IBK a jugé bon de le remercier,allez y comprendre quelque chose avant de nous lancer dans critiques stériles et sans fondement

  12. L’information officielles sur le départ de ces deux ministres c’est qu’ils on été victimes de la colère du président IBK et du PM Modibo.
    Mais les uns et les autres doivent faire l’effort de comprendre que s’ils sont partis y a forcement une raison que le président se garde de révéler pour ne pas salir leurs images.

  13. Je pense que les résultats de Tréta et Igor à la tête de leurs départements respectifs sont bons. Mais cela ne fait pas d’eux des personnes indispensables. Donc, arrêtez mon cher journaliste de dramatiser les choses. Il y a des personnes aussi compétentes qu’eux.

  14. A mon humble avis, le RPM a intérêt à défendre bec et ongle non seulement les actions du président mais aussi les idéaux du parti pour la prospérité du pays et le bien-être du peuple. Que les intérêts mesquins ne leur font pas voiler ces idéaux.

  15. A mon avis, l’heure n’est pas aux polémiques suite au limogeage de Tréta et Igor dont nombreuses voies trouvent qu’ils ont été parfait dans l’accomplissement de leur mission, mais au travail. Je pense que s’ils sont partis, c’est qu’il y a une raison valable. Ceux qui sont partis ne valent pas mieux que leurs successeurs. L’avenir nous en dira plus. Pour le moment, que le RPM garde toujours la patience qui la caractérise au nom de la nation.

  16. Franchement, nous finirons jamais d’être servis par ces journaleux. Il y a quelques jours que ceux-ci publiaient par ci et par là le remaniement. Aujourd’hui, le nouveau gouvernement a été formé. Voici qu’on cris pourquoi d’autres sont partis au détriment d’autres ? Que voulez-vous mon cher journaliste ? Est-ce des personnes indispensables pour la cause du pays ? Je dis Non. Des personnes compétentes comme ces deux, notre pays en possède autant. Il s’agit de leur donner leur chance. Et c’est ce que le président a fait.

  17. Je pense qu’on a pas à crier au scandale parce que tel ou tel ministre est parti au détriment de l’autre. Pourquoi c’est pas tel ? Si ces deux ministres sont pas partis c’est qu’il y a de bonnes raisons. Evitez mes chers journalistes d’alimenter les polémiques pour des histoires des hommes alors que de nombreux défis nous attendent.

  18. Le président a bien prévenu que tout ceux qui seront cité dans un quelconque scandale partira du gouvernement. Alors que Tréta nous prouve le contraire qu’il ne sait rien des scandales dont il est accusé Monsieur le journaliste

  19. Il faut que les journalistes comprennent que pour servir son pays, on na pas besoin d’être ministre. S’ils étaient autant reconnu de tous pour leur travail, ils auraient servi tous les présidents qui sont succedés à la tête du Mali

  20. Le RPM est rempli d’opportunistes et d’incompétents. IBK veut le développement du pays et donc il ne saurait travaillé avec de telles personnes de peur de mettre notre pays en retard.

  21. Tréta et Igor ont fait leur travail et il est temps de partir. Ce sont des postes nominatifs pas un royaume mon cher journaleux sans formation. Ils ont remplacé d’autres donc si à leur tour s’ils sont remplacés cela fait quoi. Ils ne sont pas les seuls à servir ce pays

  22. IBK a une belle raison de les écarter donc arrêter de nous faire croire autre chose. Nous savons tous ce qu’on vous a donné. Je porte à ta connaissance que c’est l’argent volé à l’état malien.

  23. Arrête de dire des choses inutiles car vos articles n’ont aucune importance en ce moment pareille, monsieur le journaliste, sachez que le remaniement est déjà fait et le peuple écoute simplement le choix de IBK

  24. Pauvre journaliste, vos idées ne sont pas le bienvenu en ce moment pareille, mais au lieu de critiquer le régime en place, il ferait mieux d’aller faire des recherches claire et nette concernant le mode de gestion du pouvoir.Sachez que si ces ministre ne travaille pas bien ceux ci doivent être démis de leurs fonctions.

  25. Les journalistes arrêtez de nous emmerdez avec vos discours à la con sur le limogeage des ministre .IBK ne va pas toujours vous dire les différentes raisons.Il n’a aucun compte à vous rendre
    Nous on avance.

  26. c’est étonnant et voir très surprenant de constater que ces ministre incapable de bon résultat après limogeage seulement font la une des journaux ils sont incapables

  27. C’est grâce à l’arrivé d’IBK au pouvoir les conditions de vie des travailleurs sont devenus meilleur, car actuellement le Mali est en train grimper vers le sommet de la pyramide, c’est grâce à lui que la vie des populations sont devenus facile.
    Alors si’il limoge ces ministres ,c’est qu’il veut des résultats et les meilleurs alors que ces nouveaux ministres donnent le meilleurs d’eux même.

  28. Messieurs, déjà personne n’est irremplaçable et de surcroit il est d’ailleurs conseillé quand on est bon de prendre un peu de recule par rapport à ce qu’on a fait.
    Et je ne pense pas du tout qu’il a une fumée qui palne ou une certaine manipulation de la part de qui que ce soit; soyons vraiment serrieux. Mamadou a toujours fait ses preuves, et tant mieux ainsi car il pourra toujours revenir à des moments critiques car il est toujours bon de pouvoir compter sur ces personnes , comme Bocari TRETA et DIARRA Mamadou Igor, donc il ne sert à rien de les puisser à fond , et je suis entièrement d’accord avec Mr SISSOKO nous avons des compétences capables de combler ce vide.
    Qu’ALLAH Benisse le Mali

  29. Maintenant que Treta est parti, on ne parlera plus d’engrais frelatés dans ce pays, jusqu’à ce que la commission ad-hoc remette ses conclusions sur l’affaire. Je remercie le président de la république pour avoir pris cette décision difficile.

  30. Peu importe le nombre de départs. Ce qui nous intéresse est le résultat que nous attendons des ministres. Treta doit prendre son nouveau sort en main. Il n’y a jamais de fumée sans coup de feu, à ce que je sache. Treta frelatés est parti.

  31. C’est en vue du bon fonctionnement du gouvernement que le PM et sa hiérarchie ont pensé à apporter quelque modération au gouvernement. Les Ministres entrants possèdent déjà une très grande capacité nécessaire à bien gérer leur poste respectif. Et vue la situation un remanient au plutôt est vraiment souhaitable.

  32. Toute la population malienne d'uen manière générale approuve ce nouveau rémaniement. Le nouveau gouvernemt est un gouvernement tout à fait capable de répondre présent aux exigences de la population.

  33. Le nouveau gouvernement ne sera pas comme le précédent. Il y avait certes des hommes de fer dans l’ancien gouvernement dont la majorité est restée sauf Igor Diarra qui s’est fait de mauvais amis, à savoir Treta et Mahamadou Gaoussou Diarra.

  34. Je me réjoui du départ de Bocari Treta, ancien ministre du développement rural, pas moins secrétaire général du parti présidentiel. Ce dernier n’avait aucune idée de ce qu’il devrait faire pour son ami de galère, Ibrahim Boubacar Keïta.

  35. Je suis sûr que ce remaniement sera un remaniement dont le président de la république a tant pensé pour la mise en œuvre de sa politique de bonne gouvernance ou encore sa politique mise en pratique pour sortie le pays de cette crise. Avec un bon premier ministre en bon gouvernement le Mali pourra enfin se mettre sur de bons rails et tendre vers un horizon plusieurs crédible et objectif.

  36. Igor était l’un des ministres que j’aimais voir à côté du président de la république durant toute la ^période qu’il fera à la présidence. Mais malheureusement qu’il s’est laissé influencer par Bocrai Treta.

  37. Le PM et en quelque sorte IBK ont été dans l’embarras du choix entre plusieurs candidats. Mais je rassure la population que seule les plus compétents seront choisie, seule la compétence et la confiance sera les qualités nécessaire pour avoir plusieurs de figurer entre les nommés. Le nouveau gouvernement est un gouvernement vraiment capable de plus.

  38. Modibo Keïta a bien fait de mettre à la porte les ministres chassés du gouvernement. Ces gens allaient êtres des obstacles à sa bonne gouvernance de la primature.

  39. S’il faut que cela soit encore je demanderais la même chose, la nouvelle équipe est une composition des hommes et des femmes qui sont dévouer à servir le pays, il ne reste plus qu’à leurs souhaité bon vent.

  40. Nous devons voir les choses de leurs bons côtés. Je suis sûre que Ce remaniement gouvernemental à laquelle nous venons d’assister sera l’équipe forte qui prendra en charge le changement positif de cette nation à la gestion du président IBK…

  41. C’est bien que ses deux hommes soit partis, je comprends que Igor à marquer son temps, mais il ne doit pas rester là-bas éternellement, mais tout le monde sais que Tréta devrais partir car ce qu’il a fait n’était à l’abri de personne.

  42. Selon les informations nous savons tous que c’est Bocary Treta qui a causé le scandale des engrais frelatés. Chose qui a beaucoup impacté la gouvernance d’IBK. Alors, je pense que ce limogeage de M. Tréta a assez duré, il ne devrait pas passer tout ce temps au sein de notre gouvernement.

  43. Depuis l’enclenchement de cette affaire des engrais frelatés, on ne cesse de pointer du doigt le Ministre du développement territoriale. Depuis lors, vous devriez savoir que le Ministre Bocary Tréta n’allait pas siéger longtemps dans le gouvernement.

  44. Jugé quelqu’un sous la base des rumeurs n’est pas logique. Personne ne connait la vérité sur cette affaire, donc laissons nos dirigeants faire leur travail, si nous ne voulons pas être déçu d’eux à la fin de ce quinquennat.

  45. Souvent l’apparence est trompeuse, nous avons tous cru que le Ministre Igor Diarra allait être parmi les premiers recrus dans le nouveau gouvernement, mais si tel n’a pas été le cas. Nous devons comprendre qu’il doit y a voir une explication à tout cela.

  46. A mon avis, cela n’a absolument pas de sens que ces ministres se retrouvent dehors sans aucune raison valable. Surement que le président de la République a vus quelque chose de mauvais en eux.

  47. Mr. Le journaliste, je ne sais pas si tu comprends la volonté des maliens sur la mise en place de ce nouveau gouvernement, mais en ce que je sache, les maliens ont pris le nouveau gouvernement comme étant un don de Dieu. Nous avons besoin des personnes qui sont capable de comblée ses maliens. Nous souhaitons en même temps que ce gouvernement soit un véritable gouvernement digne de ce nom, des hommes et des femmes qui auront une seule et unique envie.

  48. Mr. Le journaliste, je ne sais pas si tu comprends la volonté des maliens sur la mise en place de ce nouveau gouvernement, mais en ce que je sache, les maliens ont pris le nouveau gouvernement comme étant un don de Dieu. Nous avons besoin des personnes qui sont capable de comblée ses maliens. Nous souhaitons en même temps que ce gouvernement soit un véritable gouvernement digne de ce nom, des hommes et des femmes qui auront une seule et unique envie.

Comments are closed.