Koulouba 2012 – Adéma : quatre prétendants, un fauteuil

0

Qui va défendre les couleurs de l’Adema au scrutin présidentiel de 2012 ? En attendant de connaître ce choix crucial pour le parti de l’Abeille, les supputations vont bon train dans la ruche et au sein de la population. Modibo Sidibé, Dioncounda Traoré, Iba N’Diaye ou Sekou Diakité, parmi ces quatre, l’un endossera le maillot Rouge – blanc.

Quatre, c’est le nombre de prétendants à la candidature de l’Adema au palais de Koulouba en 2012. Quatre peut paraître peu, d’autant que d’autres sources avancent six, voire huit gros bonnets du parti, déjà prêts à retrousser les manches pour en découdre comme s’il ne s’agit plus d’une affaire de famille. A propos de famille, disons qu’à l’Adema, ce n’est plus le cas. Comme quoi, la notion de familiarité n’existe pas véritablement dans le monde de la politique. A l’ADEMA, les fissures ont déjà commencées et il va être très difficile de les colmater.

Ces fissures ont pris effet depuis le jour où le président Dioncounda a solennellement déclaré que le candidat du parti au scrutin présidentiel de 2012 ne viendra que du parti et non en dehors. A l’époque, les observateurs avertis avaient vu derrière ce voeu, une volonté manifeste du président Traoré de barrer la route à un prétendant aussi redoutable par ses qualités d’homme d’Etat que par ses soutiens à l’intérieur du parti, bien qu’il ne soit pas officiellement membre. Cette personne s’appelle Modibo Sidibé, actuel premier Ministre.  

Pour nous autres qui sommes dans le secret des dieux, dans la ruche, c’est pratiquement impossible de placer Modibo Sidibé sur la liste des inconnus, encore moins sur celle des « hors du parti ». L’actuel premier ministre, selon un des présidents d’honneurs de l’Adema, a toujours été très proche du parti et l’aurait même appuyé aussi bien matériellement que financièrement chaque fois que l’occasion lui est donnée. d’ailleurs, c’est ce qui semble être bien compris par plusieurs autres barrons du CE. Selon eux, Dioncounda Traoré a commis une grosse erreur en insistant, sans condition, sur le choix interne du futur candidat pour Koulouba 2012.

Ceux – ci estiment que le mieux à faire pour le président Dioncounda est de vite revoir ses copies au risque de « claniser » le parti avec à la clé la multiplication des candidatures à l’interne. A ce sujet, disons que les choses sont allées plus vite que prévu. Les candidatures internes tant redoutées ont pointé le nez. Iba N’Diaye pour les uns ; Sekou Diakité pour les autres : la liste n’est pas forcement exhaustive. Tous ces deux lorgnent le fauteuil du candidat Adema en plus du prof Dioncounda lui – même.

Finalement, qu’est ce qui va se passer ?

Dans le jeu, c’est clair que la finale se disputera entre Modibo et Dioncounda. Les deux autres candidats à savoir Iba et Sekou seront des troubles fêtes qui ne vont pas manquer d’apporter le point nécessaire à la victoire de l’un des deux finalistes.

Alors, dans la logique des choses, le candidat naturel du parti Adema, dira l’autre, doit être Dioncounda Traoré. Cependant, dans une telle situation, c’est le réalisme des acteurs qui doit prévaloir pour le bien de tout le groupe. Comme l’a écrit notre confrère « La nouvelle Patrie », ce réalisme recommande de « travailler à l’émergence des grands hommes, des hommes d’honneur, des hommes de devoirs, des patriotes aimant et respectant la chose publique ». Modibo Sidibé est forcement un de ces grands hommes.  

Enfin pour revenir à la candidature d’Iba et de Sékou, nous le disons avec véhémence que les deux attendent un signal pour basculer vers Modibo Sidibé. Ils agiront ainsi non seulement parce qu’ils vont défendre le réalisme contre la logique mais aussi parce qu’ils entretiennent de très bons rapports et avec le PM Modibo et avec le Président ATT, lui-même grand admirateur du Premier ministre.  

Seydou KEITA