La mouvance présidentielle se désintéresse des préoccupations nationales : Face aux défis de développement et de paix… Att de plus en plus seul

0

Les partis politiques de la mouvance présidentielle se sentent de plus en plus affaiblis par les problèmes de développement et de paix. Surtout, face au problème au nord du pays avec des velléités d’une probable guerre dans le Septentrion si rien n’est fait au plus vite. Ces partis politiques ne semblent plus manifester un intérêt pour les préoccupations nationales. Les ténors de ces formations politiques ont simplement laissé le champ libre à ATT qui se trouve aujourd’hui seul face aux défis des nombreux maux qui minent le pays en ce moment.

Les leaders des formations politiques de la mouvance présidentielle, jadis très critiques à l’endroit de la gestion des affaires publiques faite par le président de la république, ont perdu leur latin en cette fin du second et dernier mandat de leur allié politique. Ils donnent l’impression d’avoir purement et simplement choisi la langue de bois pour répondre, en désespoir de cause, à la cause nationale, suite à l’approche des joutes électorales prochaines. Ils sont dans un silence qui fait croire à leurs militants qu’ils sont dépassés par les dernières évolutions de la vie politique nationale, ils sont presque réduits au silence vu leur nombre sans cesse décroissant au sein de leur formation politique à cause des défections qui sont enregistrées dans leur rang.

Ces leaders politiques ne manquent forcément pas d’argumentaires pour soutenir leurs points de vue. Mais ces argumentaires développés sur les dossiers d’actualité du moment ne sont pas pris en compte. Au contraire, ils ce sont rangés dans un mutisme qui ne dit pas son nom. Aujourd’hui, le président ATT est seul face aux défis à relever. Des défis qui sont liés au développement sociopolitique et économique de la nation. Or, ces défis qui sont liés, entre autres, à l’emploi des jeunes ; la pauvreté ; la sécurité ; la bonne gouvernance ; la cohésion sociale ; au renforcement du capital humain ; au développement des infrastructures sociocommunautaires devraient faire l’objet des préoccupations de tous les Maliens et en particulier de ceux qui soutiennent l’action gouvernementale quelque soit leur conviction politique. Mais force est de constater que de plus en plus, la plupart de ces questions qui ont rapport au développement ne sont abordées que par ATT seul et ses chantres de la mission.

La question qui reste posée est donc de savoir si c’est une fuite de responsabilité de la part des politiciens de la mouvance ou un signe de faiblesse devant l’impressionnante équipe du président lui-même à vouloir être en même temps au four et au moulin, car ne manquant pas d’ingéniosités pour réduire la majorité en silence. Les ténors des partis politiques de la mouvance ne doivent pas abandonner la lutte. Car s’ils ne se prononcent pas sur les dossiers brulants de l’actualité en ce moment, cela pourra avoir des répercussions sur le choix du vote au moment opportun, ils doivent le faire savoir à l’opinion publique à travers des points de presse. Quant à l’opposition, elle doit toujours avoir le souci de la recherche de la cohésion sociale et rompre aussi avec ce long silence. Le peuple n’est pas dupe, mais muet. Alors faite gaffe sinon….

 

Paul N’guessan


Commentaires via Facebook :

PARTAGER