Le jeu de la diplomatie des membres du FSD : Tiébilé Dramé et Oumar A. Dicko à l’abri des critiques de l’opposition

1

Malgré les différentes tentatives des journalistes pour dénicher le sentiment des membres du FSD, notamment son président, Somaïla Cissé,  sur l’adhésion de Tiébilé Dramé et Oumar Ahmadoun Dicko à l’accord politique tant rejeté par le regroupement dont étaient tous les deux membres de premier niveau, les responsables du FSD ont préféré jouer à la diplomatie à l’égard de leurs deux collaborateurs sous prétexte que c’est leur choix et ils le respectent.

 

En dépit de cette diplomatie à l’endroit de Tiébilé Dramé et Oumar Ahmadoun Dicko, les membres du FSD, ont, au cours de cette conférence de presse tenue le week-end dernier,  laissé entendre que la  position du FSD est, et demeure, un regroupement politique de l’opposition.  Par conséquent, conformément à la loi régissant le statut de l’opposition, ses membres sont de l’opposition et ne peuvent ni siéger au gouvernement, ni soutenir son action, disent-ils.

A cet effet, le Président du FSD, Somaïla Cissé a jugé regrettable qu’au cours de la cérémonie de signature de l’accord politique de gouvernance, une confusion semée par le maître de cérémonie et certains signataires ait pu induire en erreur de nombreuses personnes dont des militants de son regroupement, quant à une prétendue adhésion du FSD audit accord. Mais sans citer le nom de ses deux plus proches collaborateurs  qui y ont pourtant  adhéré.

Toutefois, il réitère très clairement que le FSD n’est pas signataire de l’accord politique de gouvernance.

Les membres du FSD restent convaincus que le document a été remplacé par un autre texte où était purement et simplement biffée toute la partie relative au Partage de responsabilités.

Il a également été vidé de sa substance dans une partie importante de la feuille de route. De plus, le nouveau texte comporte, dans son préambule, des affirmations inexactes, a expliqué le président, Soumaïla Cissé.

Il conclut qu’au total, ce texte se ramenait substantiellement à la révision constitutionnelle et à la prorogation du mandat des députés qui en étaient les préalables alors que le FSD souhaitait une approche plus globale et plus ambitieuse pour le Mali.

Le désaccord entre le FSD et le pouvoir devenait dès lors difficile à surmonter. C’est ainsi que le Président du FSD a adressé, le 1er mai 2019, une lettre au Premier ministre pour lui confirmer à nouveau que le FSD, en tant qu’entité n’est pas signataire du document dit Accord Politique de Gouvernance.

Alors la question est de savoir pourquoi MM. Dramé et Dicko ont décidé de  rentrer dans le  navire du gouvernement sans l’avis des autres membres du regroupement ? Une réponse que refusent de répondre pour l’instant  les membres du FSD.  Ils jouent plutôt  à la diplomatie mais, tôt ou tard cette diplomatie tournera au vinaigre au vu des points de désaccord sur cet accord.

Ibrahima Ndiaye

 

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Tiebile a toujours pris l’habitude d’abandonner ses compagnons de lutte en cours de chemin. Rien de surprenant donc ici. Sauf que ibka considère que cette racaille est un gilet de sauvetage

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here