Le réveil brutal du Soleil Levant sur la colline de Koulouba

0

  En présentant, samedi dernier, les vœux du Congrès national d’initiative démocratique-Faso Yiriwa Ton, au président du Cnid, Mountaga Tall, à l’occasion du nouvel an, les militants des six communes du District de Bamako et de Kati sont sortis massivement. Ils s’étaient donnés rendez-vous au siège du parti, dans une ambiance festive en présence des membres du Comité directeur.rn

Le vice-président Akory, au nom des membres du comité directeur, les représentants des sages, ceux des femmes, des jeunes, des conseillers communaux et du Cnid Association, respectivement Bah Coulibaly, Keïta Filly Kanté, Bakary Kouma, Me Berthé et Ibrahima Ly ont, tour à tour, souhaité santé, longévité, prospérité et succès à Me Tall et sa famille. Le député Vieux N’Diaye a présenté au président les vœux du groupe parlementaire Cnid. Ils ont aussi fait le point des principales réalisations du parti et commenté ses faits marquants depuis les élections de 2002 jusqu’à nos jours.

rn

Malgré certaines difficultés que traverse notre pays, notamment le manque d’emplois pour les jeunes, la place des femmes au sein des partis politiques, les intervenants ont mis l’accent sur les progrès réalisés par le Soleil Levant grâce cependant à douze députés et conseillers communaux. Efforts d’ailleurs salués les militants. Selon leurs eux, en plus de celles des 521 conseillers, le Cnid compte, aujourd’hui, dans ses rangs plus de cent nouveaux conseillers communaux et 60 maires, sans oublier les innombrables efforts consentis par tous, pour l’intérêt du parti et du pays. Toutes choses qui ont permis au Cnid-FYT d’être la quatrième force politique du Mali, expliquent-ils.

rn

Ils n’ont pas manqué de souligner les sages et les brillantes interventions de leur président à l’Assemblée nationale, les sacrifient de leurs députés et les réalisations concrètes de leurs conseillers communaux.

rn

Le parti du Soleil Levant, basé depuis toujours sur la solidarité, la confiance et l’amour, entend mettre tout en œuvre pour la redynamisation de ses instances en vue d’un développement durable certain d’un Mali prospère et travailleur. Cette même occasion était effectivement bonne pour le président Mountaga Tall, principalement les membres du comité directeur, de débattre avec l’ensemble des militants sur les préparatifs du prochain congrès ordinaire d’un parti incontournable. Ce congrès aura donc lieu les 13 et 14 janvier 2007 à Bamako sous la présidence de Me Mountaga Tall, premier vice-président de l’Assemblée nationale. Ce sera en présence des partis politiques amis.

rn

Conscients que cette rencontre sera le moteur de croissance des activités, des mots d’ordre et de la redynamisation du Soleil Levant ont d’abord dévoiléleur plan à leurs représentants, des six communes du District et celui de Kati, pour accueillir leurs camarades de l’intérieur et de l’extérieur et surtout pour parfaire l’œuvre du Comité dans le sens de sa réussite. C’est ainsi qu’il a été révélé que ce congrès sera marqué par la concertation sur l’ensemble des questions relatives à l’épanouissement du Cnid-FYT, sur tous les plans.

rn

K. YOU

rn

rn

Vœux futuristes

rn

«Nous survolons à l’instant même, le lac artificiel Da Monzon de la lune. C’est l’œuvre de Cheick Modibo Diarra. Celui-là même qui dirigea la sonde interplanétaire Pathfinder». Les regards intéressés des enthousiasmés percent les rutilants hublots du vaisseau fendant l’espace à 10 000 km/h. Ils parcourent le trajet Terre-Lune. Les haut-parleurs distillent la belle voix d’hôtesses invisibles. Elles murmurent presque, suavement, chantante à satiété et avec une fierté perceptible les consignes du savants du Mali qui n’a encore rien inventé pour son pays. Sûre de l’effet produit, elles enchaînèrent : «Jeunes gens, veuillez attacher vos ceintures. Alunissage dans cinq bonnes minutes à l’aéroport international Mansa Soundiata». Vous êtes en pleine fiction. En effet, la période des vœux se prête bien au rêve. Des vacances sur la lune ! N’est-ce pas merveilleux ?

rn

Tout comme nos parents ont rêvé de nous envoyer en vacances ou en études dans les plus grands pays développés, je souhaite à nos enfants, voire à nos petits enfants, des vacances sur la lune dans… 50 ans. Nous pouvons y arriver avec des dirigeants visionnaires audacieux et entreprenants comme le soit disant  ATT. Soutenus surtout par un peuple conquérant, ambitieux et travailleur.

rn

En attendant, bonne année élection.

rn

Y.K.

rn

 

rn

Le Parti pour  la renaissance  nationale, dit non,  merci à ATT ?

rn

Seulement trois jours après la clôture du 2e congrès extraordinaire du Parena, c’est d’abord le patron des Tisserands, IBK titubant sur sa bourde de 2002 qui rencontrait le président du Parena, Tiébilé Dramé. Le locataire de Koulouba a très vite décodé le message qu’il avait fait appeler dardar le président Dramé. Tout ceci n’est pas nouveau et tout le monde le sait.

rn

Même sans communiqué final et sans être dans les secrets des dieux, le profane Malien sait que l’enfant de Nioro a été appelé par le président Touré pour l’obliger à abandonner sa position jugée radicale à défaut de pouvoir ramener le grand Bélier dans la plateforme de l’Adp. L’histoire donne raison à ceux qui s’en rappellent.

rn

Le Parti du Bélier blanc, suffisamment averti par le micmac du passé, a dû se ressaisir. Dans un communiqué parvenu à notre rédaction, après plusieurs contacts dont le dernier en date, le 6 janvier 2007, avec les ouailles d’ATT, le Parena a dit non à toute alliance avec l’Adp. Le Parena est même allé plus loin en tranchant net qu’il n’est pas partant pour le futur gouvernement d’ATT. Le parti de l’homme du sommet Afrique-France a été clair d’affirmer qu’il est prêt à collaborer avec tout parti sauf avec les signataires de la plateforme. Depuis qu’on parle c’est derniers temps, la position du Parena a, cette fois ci, le mérite d’être très claire. Le président ATT sait désormais que la rupture est consommée entre lui et toute cette génération d’hommes et de femmes, porte- étendard du combat contre la dictature militaire de Moussa Traoré. Ils sont en effet nombreux à choisir de militer au sein du Parena au moment où l’homme du 26 mars n’a jamais été mieux convaincu de son attachement avec les anciens dignitaires. Sinon qui aurait pu imaginer qu’ATT ne puisse plus convaincre Tiébilé ?

rn

Maïmouna Danioko

rn

 

rn

Communiqué de presse PARENA

rn

Au lendemain de son congrès extraordinaire tenu du 15 au 17 décembre 2006 à Bamako, le Parena a engagé des consultations avec les partenaires suivants : l’Adj, 27 décembre 2006

rn

l’Adema-Pasj, le 29 décembre 2006, le RPM le 4 janvier 2007 et la Cds, et le 5 janvier 2007, le président de la République le 6 janvier 2007

rn

Avec tous les partis politiques rencontrés, le Parena a mis l’accent sur son désir de partenariat et d’alliance.

rn

Lors de l’audience avec le président de la République, les deux parties ont évoqué leur compagnonnage des dernières années qui a connu des hauts et des bas.

rn

La délégation du Parena a informé le président de la République des décisions suivantes :

rn

1.         le Parena ne signera pas la plate-forme de l’ADP ;

rn

2.         le Parena ne participera pas à un Gouvernement dans les circonstances actuelles.

rn

Le Parena adresse ses remerciements à tous les partenaires rencontrés et leur renouvelle son souhait de garder le contact avec eux.

rn

 Bamako, le 06 janvier 2007

rn

Le comité directeur

rn

Le président Tiébilé Dramé

rn

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER