Mahmoud Dicko à la manœuvre : Eviter un bain de sang à tout prix !

9

L’heure du rétablissement de  la justice sociale au Mali semble sonner et le peuple n’a plus d’yeux que pour Mahmoud, précédé d’une solide réputation de défenseur des pauvres, et guidé par le souci de ne point marcher sur des cadavres pour avoir gains de cause.

 Quiproquo ou manque de coordination dans la  communication au sein du M5-RFP ? Lors de la marche du 19 juin dernier, le discours de Cheick Oumar Sissoko porte-parole de ce grand mouvement se faisait le chantre du déplacement de l’ensemble des manifestants à Koulouba pour remettre au président de la République la demande de démission.

Une option écartée par l’influent  imam Mahmoud Dicko  qui ne voulait exposer les manifestants à la répression des forces de l’ordre. Une sagesse avérée payante, puisque Cheich Oumar Sissoko accompagné d’Issa Kaou Djim coordinateur de la CMAS et de Clément Dembélé ont dû seule affronté les grenades lacrymogènes, avant de retirer sans effusion de sang.

Que faut-il retenir ? La foule très agitée et déterminée était prête à en découdre, n’eût été l’intervention de Mahmoud Dicko, qui a invité les uns et les autres à rentrer tranquillement chez eux. Ces derniers se sont abstenus de passer outre. Un bain de sang évité de justesse.

On peut facilement en déduire dans les intentions de l’Imam hostile à tout schéma consistant à marcher sur des cadavres pour avoir gain de cause. Son souci constant vise plutôt à injecter une forte dose de morale, certes religieuse, et de responsabilité en politique où la fin justifie souvent les moyens. L’histoire mettra à son actif son investissement personnel en vue de faire économie de la violence.

Que cherche-t-il ? Dans ses propos, certes il demande la démission d’IBK, sachez en mettant la barre très haut, l’imam veut amener le président de la République à écouter son peuple empêtré dans des difficultés de toutes sortes. Le pays entier souffre de sa gestion du pouvoir et il est grand temps que cette situation change, s’il tient à converser son fauteuil, des têtes doivent tomber forcement. Les deux sorties, celle du 05 et du 19 juin sont la preuve irréfutable que le peuple a soif de changement, IBK n’a plus le choix,  il faut redresser la barre avant qu’il ne soit trop tard et l’imam le sait.

Avec les concertations en cours, tout porte à croire que la recherche d’un compromis va définir les prochaines étapes de cette lutte. Déjà, hier mardi des rencontres entre le M5-RFP et l’imam se dessinent comme étant une bougie pour éclairer les tenants et les aboutissants d’une possible négociation qui verra jour très prochainement. Ce document fera l’objet de communication aujourd’hui nous a confirmé une source au sein  de la CMAS. Dans un mouvement aussi hétérogène comme le M5-RFP, le leadership de l’imam Dicko s’avère indispensable  pour mener à bien ce combat.

L’heure du rétablissement de  la justice sociale au Mali semble sonner et le peuple n’a plus d’yeux que pour Mahmoud précédé d’une solide réputation de défenseur des pauvres.

Ousmane Mariko

 

 

 

Commentaires via Facebook :

9 COMMENTAIRES

  1. Il n’évite aucun bain de sang cet opportuniste . Il pense maintenant que le Mali lui appartient , c’est lui qui décide de tout et ces flemmards de politiciens courbent l’échine devant lui. Il n’est ni musulman , ni patriote , c’est tout simplement un assoiffé de renommée sinon il n’allait pas exposer des milliers d’innocents devant la pandémie , les risques d’affrontements fratricides et les musulmans manqueront leur prière de vendredi qui pourrait valoir le pèlerinage à un niveau un musulman qui n’a pas les moyens d’aller à la Mecque. Lui s’en fiche , pauvres des maliens qui l’écoutent et qui regretteront s’ils ne se ressaisissent à temps.

  2. Si il est incapable de diriger le pays au mieu céder la place aux autres personnes qui sont capables de diriger le pays .

  3. Est ce que vous pouvez nous foutre la Paix avec vos publicité sur cet imam de quartier qui se veut plus grand qu’un boeuf.
    Ce Monsieur est juste assoiffé de pouvoir.
    Il a gouté aux centaine de million gratuit de l’argent public, aux palais, aux escortes, aux 4X4 climatisés, Alors, c’est normal qu’il ne veut plus se contenter de la place d’un imam de quartier de Bamako.
    Mais le pouvoir ne s’obtiens pas au Mali avec le soutien de quelques énergumènes abrutis de sourates.
    C’est seulement avec les élections.
    Par contre, après, il peut demander à Manassa de lui trafiquer les résultats comme le fait son ancien Ami IBK

  4. MAHMOUD DICKO est une autorité morale d’un mouvement populaire qui a dépassé le cadre du regroupement de trois mouvements qui ont organisé la marche du 5 juin.
    IL N’EST PAS LE DÉCIDEUR.
    C’est naïf de s’engager à demander la démission d’IBK, mobiliser les maliens pour atteindre cet objectif, et penser y arriver sans verser une goutte de sang.
    C’EST LA DÉMISSION DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE QU’ON A DEMANDÉ.
    Il ne s’agit pas de la démission d’un chef de quartier.
    Ça ne se fera pas sans casser des oeufs.
    SI ON NE VEUT PAS PRENDRE LE RISQUE DE VERSER LE SANG, ON NE S’ENGAGE PAS.
    Demander la démission du président de la république, surtout d’un assoiffé de pouvoir qui est prêt à tout pour garder le pouvoir, c’est prendre le risque de sacrifier des vies.
    C’EST UNE GUERRE QU’ON MÈNE.
    Dans une guerre, on espére ne pas perdre même une seule vie, mais on se prépare à en perdre, à connaître un massacre.
    SI MAHMOUD DICKO N’A PAS COMPRIS AINSI, IL NE DEVRAIT PAS S’Y MÊLER.
    Il s’agit d’une lutte pour la préservation de la dignité malienne.
    Lui-même a dit qu’on est humilié.
    POUR LA PRÉSERVATION DE LA DIGNITÉ MALIENNE,DES MALIENS SONT PRÊTS À DONNER LEURS VIES.
    En 1991,quand nous sommes sortis, on était conscient qu’on mettait nos vies en danger.
    PRENDRE CE RISQUE, C’EST MONTRER QU’ON AIME SON PAYS.
    Ce n’est pas ce que fait nos soldats tous les jours?
    Si MAHMOUD DICKO n’est pas prêt à risquer des vies, qu’il s’écarte.
    On n’est pas dans une querelle de famille, mais dans une lutte patriotique.
    LA BALLE EST DANS LE CAMP D’IBK, PAS À CELUI DU M5-RFP.
    C’est à IBK d’éviter le bain de sang en accédant aux revendications des manifestants comme il en a fait en 2017
    IL DOIT DONNER DES GARANTIES QU’IL SERA UN PRÉSIDENT HONORIFIQUE OU QU’IL PARTE.
    La décision d’abandonner la demande de démission revient au comité stratégique du M5-RFP, pas de MAHMOUD DICKO.
    MAHMOUD DICKO se limite à donner des conseils et à faire des prières pour le mouvement.
    Un lutte patriotique est menée pour risquer sa vie.
    Si on ne veut pas risquer sa vie, on ne s’y mêle.
    Trop de maliens ne s’y mêlent pas.
    On les oblige pas comme on oblige pas un malien à être militaire.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here