Mali : le président Assimi Goïta s’engage à réduire le train de vie de l’Etat

4

Dans son discours d’investiture, le président de la Transition s’est engagé à réduire le train de vie des institutions du pays. Pragmatique, il joint l’acte à la parole en annonçant que les 2/3 du fonds de souveraineté de la Présidence iront au financement d’infrastructures de base. Sur la question des élections prochaines, il a assuré qu’elles se tiendront à bonne date. Autre annonce forte : la poursuite de la mise en œuvre de l’accord pour la paix signé à Alger et parachevé à Bamako.

Le colonel Assimi Goïta a prêté serment comme président de la Transition, lundi 07 juin, devant la Cour suprême. C’était au cours d’une cérémonie solennelle qui a réuni au Centre internationale des conférences de Bamako plusieurs invités, dont les chefs de mission consulaire, ainsi que les représentants des organisations internationales.

« La cérémonie procède de la stricte exigence légale », a notamment expliqué le procureur général lors de son réquisitoire qui a précédé la prestation de serment. Le procureur a, par la suite, rappelé le parcours militaire éloquent du colonel Assimi Goïta.

……….LIRE LA SUITE SUR https://www.lessormali.com/

Commentaires via Facebook :

4 COMMENTAIRES

  1.  Réduire le budget de la Présidence n’est pas réduire le train de vie de l’État : celui-ci ne se résume pas à celle-là ; loin s’en faut !
     Après tout, il faut aussi montrer au public comment, dans la transparence la plus absolue, le versement et l’investissement de ce fonds se fera au bénéfice des pauvres.
     Sinon, c’est un Coup d’État de plus, mais de trop contre le Mali et contre cette fois-ci tous les Maliens !
     Le populisme n’a plus de place dans notre naïveté même crédule : nous n’avons plus d’oreilles, mais des yeux : vous ne faites que bluffer.
     La soldatesque putschiste, la magistrature et les hommes politiques du Mali nous ont tellement dégoutés par leurs mensonges grotesques, populistes et éhontés que nous ne croyons plus qu’à ce que nous voyons.
     Vive IBK : nous t’aimons et te regrettons amèrement !

    • Personne au Mali ne regrette IBK à l’exception des de ses compagnons de prédation.
      il reste dans la mémoire des maliens comme la honte des keïta.
      Un descendant de Soundiata prédateur des maigres ressources de sa population
      Un Keïta qui a ruiné son pays et qui, au lieu d’une réelle ambition de développement pour son pays, s’est bassement préoccupé par les depenses ostentatoires, les voyages, les palaces de paris de new-york de Berlin, les cadeaux, les montres de luxe, les voitures de luxe, un salaire faramineux et sans gêne malgré que son pays soit l’un des plus pauvres au monde.
      Ce n’est pas pour rien qu’il se cache depuis son éjection du pouvoir.
      Il est ridicule et détient la médaille du plus grand voleur de l’Etat Malien.
      C’est par son incurie que notre pays est aujourd’hui tombé plus bas que terre.
      Il peut crever dans son trou de sébenicoro, personne ne le regrettera.

  2. Bravo au Président de la Transition pour la réduction du fonds de souveraineté de la présidence, il reste pour les autres institutions :notamment la primature, l’assemblée Nationale et l”ouverture des dossiers de corruption et le dossier des tueries lors des évènements 2020.

Répondre à ζ ᵲ ґ Annuler

Please enter your comment!
Please enter your name here