Mali : Les principaux mouvements signataires de l’Accord d’Alger recommandent le report du référendum constitutionnel

7

– Prévu le 18 juin courant.

Les principaux mouvements armés signataires de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger, regroupés autour de la plateforme du « Cadre stratégique permanent pour la paix, la sécurité et le développement (CSP-PSD) », ont annoncé, dans un communiqué, le rejet du projet de constitution en l’état actuel conformément à sa déclaration du 28 mars 2023, à l’issu d’une rencontre avec la médiation internationale du 3 au 5 juin courant.

Selon ces mouvements, le projet de Constitution ne prend pas en charge les dispositions principales de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu de processus d’Alger. Selon eux, “le texte constitue un obstacle pour une bonne gouvernance et un recul démocratique au regard de l’absence d’un consensus national sur le projet et de la difficulté de réussir une large participation de tous les fils du pays sur l’ensemble du territoire”.

En effet, du 3 au 5 juin courant, les mouvements signataires de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali, notamment la Coordination des Mouvements de l’Azawad (CMA) et la Plateforme du 14 Juin 2014, regroupés au sein du CSP-PSD, ont rencontré à Kidal la Médiation Internationale à Kidal autour du processus de paix et les divergences autour du contenu du projet de nouvelle constitution, des questions sécuritaires et humanitaires.

Le CSP-PSD recommande fortement aux autorités de la Transition le report du referendum prévu le 18 juin, “afin de créer les conditions d’aboutir à un texte suffisamment participatif”, avant de rappeler que l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu de processus d’Alger “demeure le seul outil d’une paix durable et d’une réconciliation nationale”.

Les mouvements déplorent en outre “l’absence de volonté politique des autorités de transition pour transcender le blocage pour sa mise en œuvre” tout en remerciement la médiation internationale pour la démarche entamée pour décrisper la situation et lui réitère son soutien.

Sur les questions sécuritaires et humanitaires, le CSP-PSD a alerté les Etats et les organisations humanitaires du monde entier sur “la vulnérabilité et le drame que vivent des milliers de personnes du fait du terrorisme” et s’engage à faciliter à tous les acteurs humanitaires l’accès aux terrains d’accueil des populations déplacées et refugiées

Pour sa part, la Médiation internationale affiche son engagement auprès des parties maliennes “pour aider au parachèvement, dans les délais les plus rapides qui soient, de la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du Processus d’Alger”.

Elle note “avec une profonde préoccupation les souffrances indicibles infligées aux habitants des régions de Gao et de Ménaka, confrontés à l’intensification des attaques terroristes et à la montée de la criminalité, ainsi que les déplacements forcés importants de populations en direction d’autres régions, y compris celles de Kidal”.

Le référendum constitutionnel initialement prévu le 19 mars 2023 aura finalement lieu le 18 juin, avait annoncé en mai dernier le Président de la Transition du Mali, le Colonel Assimi Goïta.

Pour rappel, En 2012, plusieurs mouvements armés, revendiquant une meilleure intégration politique et économique des régions du nord du Mali, ont engagé des offensives contre le pouvoir central, allant jusqu’à occuper certaines régions et villes principales du Nord. Grâce à la médiation engagée par certains pays et organisations internationales, avec l’Algérie comme chef de file, un Accord pour la paix et la réconciliation a été signé entre les principaux mouvements armés et le gouvernement malien en juin 2014 à Alger.

Source: https://www.aa.com.tr/fr

Commentaires via Facebook :

7 COMMENTAIRES

  1. Et si on soumettait également l’accord d’Alger à un referendum!
    Le vote est un acte civique et non une obligation.

    Ces rebelles sont tellement arrogants qu’ils pensent pouvoir prendre en otage la volonté populaire des maliens.
    Nous leur rappelons qu’ils ont un lourde responsabilité vis-à-vis des populations de la région de Kidal prises en otage.

    Le pays est pris en otage pendant plus de 10ans à cause de cet accord et de leur caractère versatile et leur duplicité congénitale. Ce temps là est révolu!

  2. La Cocaïne Colombienne a detruit tous ces gens de la CMA qui n’ arrivent plus a penser logiquement. D” un, les accords d’ Alger n’ ont pas ete soumis a un referendum au peuple Malien pour un Oui ou un Non, sinon ils seraient rejetes a 99.99% et de deux le Mali appartient a tous les Maliens et ils ont le droit de voter Oui ou Non sur la nouvelle constitution, mais d’ un groupe de rebels demande au report de la date du referendum releve de la folie pure et simple resultat de l’usage de la Cocaïne Colombienne. Un groupe de rebels ne peut pas prendre notre pays en otage, reveillez vous et allez voter le 18 juin. Le Mali est UN et indivisible.

  3. https://m.youtube.com/watch?v=xi3O-Luf2P4&pp=ygURc3VkIHJhZGlvIGJlcmNvZmY%3D
    ECOUTEZ CELA TRÈS ATTENTIVEMENT SURTOUT À PROPOS DE L INFILTRATION DE L ARMÉE DE LA RDC PAR LES ANCIENS REBELLES EN FAVEUR DES DÉMOBILISATIONS ET REINSERTIONS D ANCIENS CRIMINELS ET COMBATTANTS CONTRE LA NATION, LES DDR FINANCÉES ET IMPOSÉES PAR LA “COMMUNAUTÉ” DITE INTERNATIONALE L UNION EUROPÉENNE ET L ONU, INSÉRER DES TERRORISTES DANS LES CAMPS DE NOS SOLDATS ET DANS NOS ETATS MAJORS DES ARMÉES ET LES FONCTIONS DE SÉCURITÉ NATIONALE….ECOUTEZ BIEN

    • CHERCHEZ CHARLES ONANA, SUD RADIO , EMISSION “FACE À FACE”

    • ILS S IMPISENT MALHONNETEMENT, LES NOURS AFRICAINS DOIVENT DÉJÀ COMPRENDRE QUI LES A ENVAHI DES SIÈCLES DÉJÀ ET A “PONDU DES PATOGÈNES PARMI LEURS NATIONS TROP BONNES”

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Leave the field below empty!