Meeting du 5 juin et discrétion du Rpm : les rangs se grossissent !

0

Plusieurs formations politiques et regroupements de la société civile ont décidé de prendre le train en marche. Déjà, les militants du RpDM et les amis de Dr. Cheick Modibo Diarra ont été conviés, par le vice-président du parti, Alhousseini Issa Maïga, à «massivement participer au rassemblement unitaire Espoir Mali Koura, CMAS et FSD du vendredi 5 juin 2020».

Au-delà de ces formations, qu’on peut juger comme n’ayant pas d’atomes crochus avec le régime, le fait emblématique semble être la multiplication des appels provenant des rangs… du RPM, le parti censé être au pouvoir. En effet, ce genre d’initiative se répand depuis une semaine sur les réseaux sociaux, venant visiblement de mécontents issus du parti du chef de l’Etat.

Bien que le RPM officiel n’assume pas ces initiatives, la formation politique ne condamne pas ces « dérives » et n’appelle même pas ses militants à initier des actions de soutien pour contrecarrer une marche qui remet tout en cause, notamment la gestion du pays à laquelle les tisserands ont été associés ces sept dernières années, à travers leur premier président IBK, parvenu à la magistrature suprême et dont la gouvernance est aujourd’hui l’objet de ce rejet populaire.

La discrétion du RPM apparaît comme un désaveu pour le président de la République contesté et on le comprend : le parti a du mal à digérer les couleuvres qu’IBK, une fois solidement installé à Koulouba, n’a jamais cessé de lui faire avaler, dont le dernier coup de Jarnac en date : le fait d’avoir imposé, contre sa propre promesse, Moussa Timbiné au perchoir envers et contre tous.

 

Moussa Touré 

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here