Participation au futur gouvernement de large ouverture : L’URD prône « la vigilance »…

4

L’Union pour la République et la démocratie (URD) de Soumaïla Cissé, le chef de file de l’opposition se montre prudente sur la question de son entrée ou non au futur gouvernement

 

Maliweb.net –  Dans son « Communiqué de l’URD sur la nomination Premier ministre Boubou Cissé », le parti vert et blanc annonce avoir pris acte de la nomination du nouveau Premier ministre Boubou Cissé. Avant de le féliciter et lui souhaiter bonne chance. « Toutefois, l’URD informe l’opinion nationale et internationale que, contrairement au communiqué publié par la Présidence de la République sur la nomination du Premier ministre, son Président, l’honorable Soumaïla Cissé n’a été ni associé ni consulté à l’occasion de cette nomination ».

Cette déclaration fait état clairement d’une certaine déception du parti de la poignée de main par rapport à la nomination du nouveau locataire de la primature.

En effet, plusieurs observateurs se demandent si Boubou Cissé, qui a l’handicap d’avoir une très faible connaissance de la sphère politique et ne disposant pas d’assise politique, va réussir là où Soumeylou Boubèye Maïga a échoué. Cela est peu évident. Ce qui rend les uns et les autres sceptiques quand au choix du président IBK.

En outre, l’URD rappelle que lors des  échanges que l’honorable Soumaïla Cissé a eu avec le Président Ibrahim Boubacar Keïta, le samedi 20 avril 2019, ce dernier ne l’a nullement informé de son choix ni du profil de celui qu’il entendait nommer comme Premier ministre. Comme pour dire qu’IBK a joué dans une sorte d’ostracisme par rapport au choix du chef du gouvernement. Ce qui peut inciter le leader de l’URD et ses collaborateurs politiques à bouder la future équipe gouvernementale. Et le parti vert et blanc de conclure son communiqué par : « L’URD continuera à être vigilante ». Comme pour sceller une sorte de boycott actif.

 

Boubou SIDIBE   /   maliweb.net

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. Les gens aiment la langue de bois. Pourquoi IBK va demander l’avis de Soumi pour nommer un PM? IBK est le Président de la République et la nomination d’un PM est son domaine réservé.
    Tu as perdu les élections et depuis tu t’agites. Rien ne sert de courir, en 2023 inchallah, tu vas voir si tu es populaire au Mali.
    Si vous voulez ne rentrer pas dans le gouvernement. Si je suis IBK, je m’assume et je nomme des hommes et des femmes de qualité venu de mon camp et c’est tout…Bande de fainéants

  2. Ce n’est pas parce que tu n’as pas été informé sur le profil du futur PM que tu vas bouder. Tes gars vont te bouffer, Tièblén en tête. Ils attendent depuis longtemps et ils sont fatigués.
    Tièblén est vieux et fatigué. C’est sa dernière chance de se rincer les dents.

  3. Nous savons que la teneur de la rencontre du Président avec l’opposition était dominée par la question de formation du nouveau gouvernement. Intéressant de savoir que l’opposition n’a pas été associée au choix du premier ministre. Il est temps que l’opposition nous faisse savoir son avis et les pourquoi par rapport à ce choix. À mon avis, c’est ça le plus important maintenant.

  4. A mon avis IBK s’est méfié. Pour pas prendre trop de risque, il a choisi quelqu’un qui a participé à ses gouvernements successifs et qu’il connait bien comme apolitique.
    Il n’a peut-être pas voulu choisir quelqu’un avec qui, il aurait eu un contentieux, pour s’être déjà affrontés dans les urnes. Qu’on soit rancunier ou pas, les joutes électorales, ça laisse des traces et génère donc de la méfiance.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here