Présentation de vœux du parti du soleil levant à la presse : Son président Me Tall tire à boulet rouge sur le régime

0
Le président du parti présentant ses voeux à la presse
Le président du parti présentant ses voeux à la presse

Le 30 janvier 2019, le président du CNID FASO YIRIWATON Me Mountaga Tall  n’est pas allé de main morte  pour charger le régime du président IBK. IL a fait un diagnostic sans complaisance de la situation générale du pays qui n’incite pas à l’optimisme. IL a dénoncé les atteintes aux libertés de la presse, à l’insécurité généralisée qui du nord à gagner le centre et surtout les assassinats à ciel ouvert à Bamako. 

« Le pouvoir n’est pas un festin encore moins un animal qu’on dépèce, et dont on partage la viande », a indiqué d’entrée de jeu le natif de Ségou. Pour, lui la situation actuelle du Mali qui n’est guère reluisante  est la conséquence de la mauvaise gouvernance. Evoquant, la situation de la presse, l’avocat a dénoncé, la disparition de Birama Toure, d’Issiaka Tamboura. IL a appelé l’Etat à dépénaliser la presse pour la rendre plus responsable. Pour Me Tall, cette mesure va au contraire permettre à la presse de devenir plus libre, plus indépendante. Pour lui, les pressions exercées sur les journalistes prouvent à suffisance à quel point les libertés publiques  sont   menacées. Le héros du    26 Mars  1991 a tapé du poing sur la table  pour prendre l’opinion publique nationale et internationale à témoin par rapport aux répressions  aveugles dont ont été victimes l’opposition lors des  marches de protestation. Et lui de citer le cas de l’honorable Araba Doumbia sauvagement battu  par les forces de sécurité devant la brousse du travail. Cette restriction des libertés publiques sera  dénoncée avec force a-t-il indiqué les yeux rouges  de colère.  Cette répression aveugle n’a pas non plus épargné les hommes de medias qui sont devenus la bête noire d’un régime aux abois. S’agissant de la situation sécuritaire du nord et du centre, l’ancien Ministre de la république a fustigé le comportement de l’Etat qui semble impuissant. Pour lui la crise qui était limitée au nord a gagné le centre avec son lot de morts au quotidien. Me Tall de tirer à boulet rouge sur le régime qui ferme les yeux sur les agissements de certaines milices à sa solde. A ses dires, les auteurs des crimes de Kologon, de Saye et autres localités sont connus, mais n’ont jamais été inquiétés. Les assassinats de paisibles citoyens n’ont pas échappé à  l’attention de Me Tall. Aussi, il a dénoncé le crime crapuleux dont a été victime l’Imam Abdoul Aziz Yattabare, le cas de ce commerçant froidement assassiné à Yirimadio Zerni.   Parlant du référendum le leader du CNID n’est pas allé avec le dos de la cuillère, pour affirmer que c’est une question de souveraineté nationale   à ce titre, il doit y avoir une concertation nationale pour prendre en compte le point de vu de l’ensemble des forces vives de la nation. Enfin, le natif de Ségou a expliqué qu’on fait la politique pour servir son pays et non se servir.

Badou S. Koba 

Source : Le Triomphe

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here