Présidentielle de 2023 : Soumeylou Boubèye Maiga sera en lice

1

L’annonce a été faite par les honorables Boubacar Bah et Abdine Koumaré, respectivement 2e et 12e vice vice-président du bureau politique nationale de l’Asma-CFP. C’était à la faveur d’une cérémonie solennelle consacrée, le 10 mars 2019 à Ségou, à l’adhésion d’une trentaine de conseillers communaux et de leurs bases respectives appartenant aux rangs de l’astrophysicien Cheick Modibo Diarra et du chef de file de l’opposition, Soumaila Cissé. 

Une démarche que le Secrétaire général de la section Asma de Ségou, l’honorable Abdine Koumaré, a salué en ces termes : « Quand on constate que c’est toute la crème d’un parti politique comme le RPDM et à Ségou en plus, cela prouve que l’Asma est un parti en devenir et d’avenir ». Le président de la Commission « finances » de l’hémicycle en a profité pour faire l’éloge de son président, Soumeylou Boubeye Maiga, en s’appuyant notamment sur la présidentielle 2018 organisée par le dénommé Tigre et gagnée par le président IBK grâce au leadership de son Premier ministre. Aux yeux du député élu à Ségou la capacité de préparation et de gestion pré et post-électorale a permis au Mali d’échapper au chaos. L’honorable estime également que c’est grâce aux actions du Tigre de la Primature que le Mali vit depuis un certain temps dans une paix relative avec un budget qui s’exécute dans les règles de l’art malgré les difficultés de prélèvement des recettes. Et le député de dénoncer des cabales ayant ciblé dernièrement SBM en mentionnant que c’est plutôt IBK, l’employeur de son mentor, qui est visé.

A la surprise générale, l’ex militant du RPM devenu une des personnalités les plus célèbres de l’Asma-CFP a fait le déballage suivant : «en  2023, notre candidat SBM sera le futur président de la République du Mali» Une affirmation défendue et soutenue par son collègue, Boubacar Bah, qui croit qu’aujourd’hui l’Asma disposé de tout ce qu’il faut pour remporter la présidentielle de 2023, avec Boubeye comme candidat. Pour cause, dit-il, sa formation est un parti politique de conquête qui assure et rassure, dynamique qu’il s’engage à maintenir jusqu’en 2023 à travers une présence effective de ces cadres sur le terrain.

Le principal intéressé aborde-t-il la question avec la même ardeur et le même enthousiasme ? En tout cas, le quitus de son employeur pour briguer la magistrature suprême ne semble pas lui faire défaut, à en juger du moins par une certaine déclaration d’IBK à l’extérieur dans la foulée du meeting du 10 février. 


Amidou Keita

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. “L’honorable estime également que c’est grâce aux actions du Tigre de la Primature que le Mali vit depuis un certain temps dans une paix relative …” WTF????? ALLEZ DIRE DES CONNERIES DE CE GENRE AUX PAUVRE POPULATION DE TENENKOU OU DU NORD. DES DEPUTES AUSSI STUPIDES COMME CA.

    LE MALI NE S’ARRETE PAS QU’A UNE CERTAINE PARTIE DU SUD.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here