Rencontre du CDN-PDES : Amadou Koïta remet N’Diaye Bah dans ses petits souliers

0

Depuis le lancement de l’Umam, certains barons du Pdes  tel que N’Diaye Bah, Maharafa Traoré ne dorment plus. Cela après les tracts  de boycotte échoués. Cette fois-ci, N’Diaye Bah 2ème vice président du Pdes, est allé loin et très loin en provoquant une réunion  du Cdn  dans le seul but d’appliquer une procédure disciplinaire sur tous les membres du Cdn-Pdes qui sont allés au lancement de l’Umam. Malgré cette volonté, il n’a pas daigné adresser sa lettre à certains membres.

Au finish, rien n’est assorti de cette rencontre. Car, N’Diaye Bah n’a pas pu lever le petit doigt pour aller au fond de ces idées, n’ayant pas mandat  pour appliquer son désir. Selon les informations, c’est le tout nouveau président de l’Umam Amadou Koïta qui a remist l’homme  à sa place. Personne n’a répondu à ses questions  au cours de cette rencontre qui n’a durée qu’un petit bout de temps.  Ainsi, Amadou Koïta aurait demandé à la commission de faire des investigations sur les auteurs du tract, et les 5 policiers qui étaient  mises en  contribution pour saboter le lancement de l’Umam. Toujours selon les informations, le président de l’Umam aurait aussi demandé la justification de l’égalité de la lettre qui est source de leur convocation à cette réunion. Le hic dans cette affaire est la mise à contribution de l’huissier Ibrahim Berthé. C’est ce dernier qui a déposé les différentes lettres. Comme si le parti était leur propriété privée. Ce comportement du 2ème  vice président du Pdes donnerait raison à ceux qui, à son arrivée au Pdes déclaraient, qu’il venait pour diviser aussi le Pdes comme il la fait avec le Cnid. Mais M. Koïta l’a remis à sa place sans hésitation.

 

Mamadou Satao

 

Lancement de l’Umam

 

Pourtant la jeunesse Pdes a répondu présente à l’appel

Malgré les tracts, les menaces à travers une lettre circulaire que nous avons publiée la semaine dernière, malgré la politique de boycotte de certains dirigeants du Pdes, la salle Banzouman Sissoko du palais de la culture Amadou Hampathé Bah a refusé du monde le 22 octobre dernier. Comme le dira la télévision nationale, ce fut une véritable démonstration de force. Tous ont répondu présents à l‘appel  des jeunes et des femmes militants du Pdes au lancement de l’Umam, leur mouvement de soutien à Jeamille Bittar. La cérémonie de lancement qui a enregistré la présence du ministre de l’élevage et de la pêche et certains anciens ministres,  a été marqué par la remise au parrain de la lettre d’or, qui est une invite à l’homme d’être candidat au l’élection présidentielle de 2012.

 

Au cours de ce lancement, ils ont dit

 

Moussa Traoré, prêcheur à Bagadadji

 

J’invite tout le monde à voter pour Bittar

Pour ce prêcheur qui n’est plus à présenter, ‘’Le vote concerne tout le monde y compris le monde des ulémas. Si un imam reste chez lui et refuse de voter pars qu’il n’est pas intéressé par la politique, il se trompe. Le vote est un devoir pour les citoyens et si tu ne vote pas, le choix qui sera fait sans ta voix, te gouvernera et tu n’auras rien à dire. En ce qui concerne la candidature de Jeamille Bittar, je la partage et je lui souhaite toutes les chances du monde. Je connais particulièrement Bittar, il a de tout temps contribué à mes nuits de prêches. J’ai déjà sensibilisé et je continue de sensibiliser les jeunes en faveur de Jeamille’’.

 

Le mouvement citoyen disparaitra t’il avec la naissance de l’Umam ?

 

La jeunesse répond par Non

Plusieurs spéculations se faisaient autour de la mort prématurée du Mouvement citoyen en lieu et place de l’Umam.  Le représentant des associations qui ont créée l’Umam à répond le samedi dernier au palis de la culture par le non. Il   a rassuré le président  de la république, parrain du Mouvement citoyen de la bonne santé du mouvement. ‘’Monsieur le président de la république, la jeunesse du mouvement citoyen à toujours été à vos cotés, de cœur de corps et d’esprit.  La jeunesse du MC l’ait toujours et le demeurera,  car  c’est un symbole qui rime avec le nom de ATT. Monsieur le président de la république, le Mouvement Citoyen ne disparaitra pas’’.

 

Cheick Oumar Coulibaly représentant des associations

 

L’Umam dit Merci à ATT

Ce sont 80 associations et organisations de femmes et de jeunes qui se sont mis ensemble pour créer l’Umam. Leur représentant, un jeune du Mouvement Citoyen a au nom de tous les autres remercier le chef de l’état et expliquer les raisons de la création de l’Umam.

‘’La jeunesse du mouvement citoyen est née d’une double vision celle de soutenir et accompagner un patriote un bâtisseur, soucieux du bien être de ses compatriotes et qui constitue un repère pour nous la jeunesse malienne. Il s’agit de ATT’’. Pour Cheik Coulibaly, Att a toujours été du coté des jeunes ce qui lui ferra citer ATT en 2006 à Ségou lors de la biennale ‘’Jeune du Mali je suis prêt à bâtir ce pays avec vous-même s’il le faut au prix du sang’’.Plus loin, il a tenu a éclaircir la raison fondamentale de la création de l’Umam en ces termes :  ‘’ Aujourd’hui nous pouvons dire merci à ATT pour nous avoir appris que le développement de ce grand pays ne peut se faire qu’au prix du sacrifice. Comme la dit le président ATT à Sikasso lors de l’ouverture de la biennale, ‘’si tu veux aller vite tu vas seul, mais si tu veux aller loin, tu vas avec les autres’’. Ce message du président de la république a été compris par la jeunesse du mouvement du citoyen. Voila, la raison de la création de la plate forme pour la cause de Jeamille Bittar’’. Pour la multitude d’associations, c’est une bonne raison d’être ensemble et soutenir Bittar car ils pensent que nul  ne peut construire ce pays seul.

 

La Plate forme selon Beydi Diakité

En s’engageant sur l’honneur et en toute liberté à soutenir le parrain Jeamille Bittar, les 80 associations signataires de la plate forme, ont à travers Beydi Diakité, (l’un des premier élu du parti Pdes en commune IV), relaté le contenu de la dite plate forme.

Décidé à tout prix et avec les moyens légaux, les jeunes et les femmes de l’Umam ont rassuré  leur parrain de la victoire  triomphale, s’il venait à se présenter à l’élection présidentielle de 2012. Ils seront toujours présents à ses cotés comme ils l’ont été avec le  président ATT. Leur volonté et leur souhait pour un Mali émergent ont été manifesté dans une plate forme signée par les 80 associations membres. La main sur le cœur, le jeune élu de la commune IV a déclamé éloquemment ce ci : ‘’Nous associations et organisations, signataires de la présente plate forme, nous engageons sur l’honneur et en toute liberté à bâtir, entretenir et étendre à l’ensemble du pays et de la diaspora, une organisation active  et constructive, autour de notre parrain Monsieur Jeamille Bittar.  Nous  vulgariserons ses ambitions pour le peuple souverain du Mali dans une Afrique unie et apaisée’’.

 

 

 

Nous allons réécrire l’histoire du Mali avec Bittar comme en 2002 avec ATT

Lorsque nous avons été approchés par les initiateurs de cette association pour la cause de jeamille Bittar, nous n’avons hésité un seul instant à y adhérer pour des raisons qui suivent : Nous avons connu Mr Jeamille Bittar depuis de longues dates. Il à toujours répondu présent et favorable à nos besoins. Avec Mr Jeamille Bittar, nous nous sommes rendu compte que nous avons les mêmes visions. Avec lui nous pensons que nous pouvons réécrire l’histoire du Mali comme en 2002 avec ATT.

 SACKO

Commentaires via Facebook :

PARTAGER