Sur le départ du premier ministre de pleins pouvoirs

10

Le respect de l’autre, indispensable en démocratie, n’exclut pas la mise en cause de ses idées et de ses méthodes. Ce premier ministre autoritaire, implacable avec ses contradicteurs, désinvolte avec ses alliés, a un rapport complexe avec le pouvoir politique. Il attaque brutalement toute prétention à l’expertise qui n’est pas la sienne.

Me Mamadou Gakou

L’illusion paranoïaque d’un surhomme au dessus de l’univers et d’êtres humains ordinaires lui fait rejeter tout ce qui ne vient pas de lui. La situation du pays exige un haut degré de responsabilité et du sens du compromis. Il faut fixer les débats et les actes à leur juste mesure.

Sa tentative de restauration d’un ordre révolu sans être paré de l’aura et du charisme de son principal Chef, reste sans chaleur, et son projet politique pour la transition, pour tout dire, est inexistant. Le goût du verbiage poussé jusqu’au mépris fait qu’il traite les accessoires avec autant de soucis que les sujets principaux, si bien que, par l’inconsistance de l’action, la surabondance des figures familiales dans les hautes sphères de l’Etat, la ségrégation dans le choix des cadres et du personnel, il est devenu pour les Maliens un véritable rebut.

On attendait de lui par surestimation qu’il fît, par ses origines et ses sciences, faire parler des aurores de l’histoire ces dieux oubliés, dont les descendants et les masques ont toujours hanté notre propre histoire avec plus ou moins de bonheur. Mais CMD n’a jamais su surmonter concrètement cette oscillation tragique entre deux écueils : le relativisme frénétique ou l’attachement radical aux exigences du renforcement de l’armée en tempête, pour le recouvrement sans concession de l’intégralité du territoire national, pour que le Mali retrouve son honneur perdu et les Maliens leur liberté et la démocratie, que chacun de ces multiples voyages et déclarations improvisés obscurcissent, posant des problèmes anachroniques, parce qu’ils ont reçu tantôt une fausse solution, ou tantôt une solution unique, alors qu’il y en a une multitude possibles à travers des concertations non biaisées, lesquelles se sont retrouvées de ce fait même périmées à ses yeux. Il court partout, mais le peuple le voit toujours au même point, immobile, fixe et statique.

Taquiner le vide, voici le propre de l’amateur, en droit international, alors que la diplomatie impose un devoir de cohérence ; clouer les hommes de bonne volonté, emprunter avec l‘extérieur des fragments d’expérience et les poursuivre sans les partager, voilà la ruine du Redressement nécessaire.

Notre pays ressemble à un laboratoire peut-être, mais encore y faut-il développer, de concert avec la société civile, les partis politiques, les forces armées et patriotique, tous décidés à tout faire pour la libération et l’établissement d’une démocratie véritable une symbiose de concepts, de réflexions, de sciences, de degrés du savoir, dans une série de plans ordonnés selon une hiérarchie précise, imposée par le réel : la souffrance et la honte, sans bricolages ni susceptibilité pour ne pas jongler avec le Destin du Mali éternel.

En tant que tentatives héroïques, sa Diplomatie et sa Défense sont des échecs, car il donne l’impression d’errer sans fin à travers les planètes, recherchant son propre destin présidentiel mais suivi par son ombre pesante et transparente, construisant sa légende sans se fabriquer une personnalité.

Avec son départ, c’est le soulagement du vide et de l’ambigüité.

Maitre Mamadou GAKOU

COPP / ADR / COPAM

Commentaires via Facebook :

10 COMMENTAIRES

  1. mes amis, admirez le talent ainsi que la lucidite desprit de l’eminent avocat.cest en des moments pareils que les esprits dignes de grndeur montrent le chemin à vs les ames perdues.nest pas maitre gakou qui le veut.soyez fiers davoirs des tetes de proues cme lui! est né pr mordre la poussiere lhme noir sans ambition

  2. C’est dommage de voir des responsables africains cautionner les agissements de Sanogo qui est le vrai problème du MALI. Cheick Modibo n’est qu’un bouc émissaire. Il dérangeait car il n’est pas “sale’. Au moins on ne lui a pas reproché d’avoir volé un centime de l’État malien. La Primature croupissait lorsque Sanogo avait un budget mensuel de 148 millions de francs CFA…utilisés à acheter du Whisky et à entretenir des femmes. Le Nord est le dernier souci de la soldatesque de Kati. Wait and see…

  3. le seul acte salutaire que sanogo a posé est celui là. il lui remercie. pour une fois, le jeu en vaut la chandelle.

  4. Maitre Gakou, tout en admirant votre plume tant dans sa forme que pour l’essentiel de son contenu , permettez-moi ici de repliquer en contrariant la materialite’ de l’acte de l’homme en uniforme. C’est en meme temps un rappel aux Maliens freres que la presence de Mr Sanogo n’est pas la plus grande fierte’ pour ce pays uterin a’ la Guinee; lequel Mali qui, jusqu’a’ un passe’ recent etait la fierte’ et l’exemple, naturellement bienfaisant de tout un continent. J’ose croire qu’il y a un ensemble de moyens de disposer d’un PM dont on n’approuve pas la prestation, que d’agir de cette maniere notoirement ehontee et infamante pour pas seulement une nation, mais tout un continent en eternel recommencement. Il est temps pour ce Mali que je confonds a’ ma Guinee natale de par l’amour et le respect, d’aller a’ la reconquete de son identite’ en disparition, laquelle l’exhibait comme ce pays ou’ la “transparence”, le courage de ses opinions, et naturellement le patriotisme sont les donnees de base qui obligent chacun a’ superioriser la nation sur l’individu.
    De dehors une nouvelle perception fait surface et nie profondemment cette fierte’ naturelle reposant sur l’entente sur les questions essentielles, la foi et la lutte pour un interet superieur.
    Il y a absolument lieu pour ce meme Mali et les siens, autant que pour mes compatriotes que je n’exclus d’ailleurs point, de se regarder dans le miroir pour voir ce qui va ou ne va pas, et consequemment aller a’ la source du mal, pour enfin ouvrir les portes de la liberation collective.

  5. acte salutaire, sa,nogo a fait l boulot c’est tout!!il n’ yavait aucune manière de le faire partir que celle la!!Il est souvent bien que l’armée soit un arbitre, même si elle est la grnde miette, dans d tell situation, elle vient au secours des civils cela n’est pas contraire à une bonne gestion, j n parle pas d democratie puisq d toute façon nous gerons une situtation exceptionnelle!!il faut que les gens comprennent qu’il ya eu un coup d’etat le 22 mars même si les acteurs ne sont pas au pouvoir d’où dejà une entorse à la democratie!nous vivons une situation d’exception dejà les mandats des organes constitutionnels sont expirés!!c’est un vide juridique qui n dit pas son nom.Aucune des institutions actuelles n’est legitime.
    ALORS , je demande au peuple malien de se calmer et traiter la crise avec humilité, sans passion, acceptons de faire des concessions pour ne mettre que l’interet general du Mali au dessus de tous.Le Mali est un grand pays, avec de grands hommes!!je fais confiance au President Dioncounda et le Premier Ministre diango Sissoko pour une sortie de crise!!laissons ces deux hommes dirigés dans la plus grande tranquilité!!L’armée aussi n’a jamais refusé de faire face à ses obligations, alors laissons la s’organiser pour faire face à cette crise soutenons la par tous les moyens au lieu de la critiquer pour continuer à l’affaiblir!!Pas de rancune, dans tous les pays ,il ya des sacrifices acceptons les!!nous voyons le peuple palestinien,qui pendant des années se bat pour retrouver sa liberté!!DONNONS NOUS LA MAIN CHERS FRERES MALIENS RIEN EST IMPOSSIBLE SI ON EST UNI§§SI Modibo keita , Moussa traore et ATT veulent se venger j pense que le Mali ne sera pas à ce stade, alors pas de rancune, chacun a perdu un parent dans l’un des evenemnts qui a contribué à la chute de ces hommes!!ajouté aujourd’hui à cette rebellion qui a fait des victimes et deplacés à travers le monde!!

  6. ha maintenant que CMD à été dégonflé par Aya, c’est le tour de toi me Gakou (unferfelu, ingrat indigne et sans scrupule) Meme le Samba dance la vaut 100 mile fois mieux que ce Gakou d’opportuniste international.

  7. Du gachis! cet Me Gakou aurait eu un autre destin n’eut été sa felonie et sa couardise,une pure perte pour ses parents et le pays,vrament du gachis,ah ethylos quand tu nous tiens!! 😥 😥 😥 😥

  8. Maitre Mamadou GAKOU VOUS AVEZ AUSSI POURTANT REÇU DES MILLIONS AVEC LE PM.

  9. Comment voulez vous que Dioncounda puisse faire démissionner un PM gonflé, imbu de sa personne qui ne reconnait même pas le pouvoir du Président…. Il aurait tenté, que les forces sauvages du mal auraient bondi encore une fois pour le condamner voire l’agresser une seconde fois….

    Alors la seule solution est de le faire déposer par ceux qui l’ont fait venir et qu’il supportait aveuglément pour son propre agenda de restauration de l’ordre GMT et de confiscation du pouvoir….

    Il n’a eu ce qu’il meritait depuis longtemps…Comment ‘Maudit Bo Diarra’ peut se permettre de vouloir quitter le pays au moment où celui ci s’apprêtait à organiser des concertations nationales pour trouver des issues à la crise sans précedent….. Il n’a vraiment aucun de sens de la responsabilité…. et de la chose nationale….

    Non ….. pour une fois Sanogo a posé un acte de salubrité publique il faut le reconnaitre…. Même si l’on est contre le lièvre il faut reconnaitre qu’il court vite et bien… dit on…

Comments are closed.