Transition au Mali : Faure GNASSINGBÉ ou la volonté de donner une chance à la paix

0

Après les lourdes sanctions prises par la CEDEAO et l’UEMOA contre le Mali depuis le 09 janvier dernier, le Chef de l’Etat togolais mise sur le dialogue pour calmer le jeu. C‘est ce que semble indiquer le discret et personnel déplacement de Faure GNASSINGBÉ à Bamako le mercredi dernier.

De retour de la prestation de serment et d’investiture de son homologue gambien Adama Barrow, le Président de la République Togolaise s’est, selon des sources bien informées, entretenu avec les autorités de la transition dont le Colonel Assimi Goïta.

Faure GNASSINGBE la volonté de maintenir le dialogue entre le Mali et la CEDEAO

Cette visite, de toute évidence interpelle plus d’un, dans un contexte de mécontentement des Chefs d’Etat de la sous-région ouest-africaine contre Bamako. Pour bien d’observateurs, cette brève visite de Faure GNASSINGBÉ a un double sens. Elle s’inscrit dans une diplomatie du réel et active pour maintenir et privilégier le dialogue. La bonne diplomatie exige des canaux de conversation et somme toute, maintenir une interface entre les institutions sous-régionales et la junte militaire c’est donner une chance au progrès. Ce qui ne devrait étonner personne quand l’on connaît l’engagement personnel du Chef de l’Etat togolais sur le retour à l’ordre constitutionnel au Mali.

Un engagement personnel

Depuis le coup d’Etat et la démission d’Ibrahim Boubacar Kèïta le 18 Août 2020, Lomé n’a pas manqué de peser de tout son poids pour une transition pacifique à travers une médiation discrète mais de tous les instants. Dès les premières heures, Faure Gnassingbé a effectué plusieurs visites auprès des autorités de la transition qui se sont aussi rendues à Lomé. En mars 2021, la capitale togolaise a abrité la deuxième rencontre du Groupe de suivi et de soutien à la transition au Mali (GTS- Mali) co-présidé par l’Union africaine et la Cedeao après la première session organisée à Bamako le 30 novembre 2020. Sans oublier, les contacts réguliers maintenus par les deux capitales.

Hommage à un ami

En outre, ce déplacement du Président de la République intervient quelques jours seulement après le décès de l’ex-Président IBK. En raison des liens très forts et affectifs entretenus par les deux Chefs d’Etat, Faure GNASSINGBÉ tenait certainement à présenter ses condoléances au Peuple malien et évidemment à la famille du disparu. “IBK entretient presque de la fraternité avec Faure GNASSINGBÉ au-delà des fonctions officielles. IBK était régulièrement à Lomé”, a glissé un observateur. De toute façon, entre Lomé et Bamako, la diplomatie est à l’œuvre pour un retour à l’ordre constitutionnel mais surtout travailler à la sécurité des populations face à l’infiltration djihadiste.

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here