Transition civile ou militaire pour le Mali? Le M5-RFP se divise

9

La junte malienne divise désormais le M5-RFP (Mouvement du 5 juin- Rassemblement des forces patriotiques), le mouvement de contestation qui a participé à la chute du régime IBK. L’organisation de la transition est la pomme de la discorde. Au sein de la junte, certains, mais pas tous, souhaitent ouvertement qu’un militaire la dirige. Des concertations nationales sont prévues pour ce jeudi 10 septembre.

Au sein du M5, il y a désormais ceux qui veulent ouvertement une transition civile au Mali. Parmi eux, un mouvement qui l’exprime clairement sur sa page Facebook de manière choc. Sur la page on reconnait des visages d’officiers de la junte, et en fond sonore ont peut écouter un air de reggae de l’artiste ivoirien Tiken Jah Fakoly.

Le message de ces membres du M5 est sans ambiguïté : un civil comme président de transition.

Mais le mouvement « Malikoura », membre fondateur du M5 n’est pas de cet avis. « Au sein du M5-RFP, Rassemblement des forces patriotiques, surtout la jeunesse réclame une transition dirigée par un militaire pour continuer de jouer le rôle de l’arbitre », affirme Tahirou Bah, membre de « Malikoura ».

Les militaires observent attentivement. Ils attendent les Concertations nationales qui débutent ce jeudi à Bamako pour prendre la température nationale sur le sujet. Mais dores et déjà, ils ont probablement apprécié que ce mardi, que la foule rassemblée et encadrée sur la place de l’Indépendance de Bamako réclame une transition dirigée par des hommes en tenue kaki.

Commentaires via Facebook :

9 COMMENTAIRES

  1. IL N YA AUCUNE DIVISION…… AU SEIN DU M5 RFP

    C`EST VOUS LES JOURNALUEX QUI SEME LES TEMPETES PARTOUT OU VOUS PASSEZ …………

    CE JOURNALISTE EST UN TROLLL DE L`ANCIEN SYSTHEME POURIEEEEEEEEEEEEEEEEEE

  2. Pour que ce coup d’Etat soit le dernier coup de force militaire au Mali,il faut parvenir a realiser un travail de redressement d’un pays Africain de facon durable.La Democratie prise dans son contexte general n’est pas mise en cause.D’abord ,la Souverainte Nationale ,elle doit etre repartie de facon savante entre l’Executif,l’Assemblee Nationale et le Judiciaire.En Afrique ,l’Executif a toujours cherche a cumuler les trois pouvoirs.Il a effectivement controle le Representant du peuple et baillonne la loi en se mettant au-dessus de la Loi,Il faut une Cour speciale pour juger les detenteurs du pouvoir souverain ,affermir ces deux autres Institutions selon leurs attributions et domaines de competence.Dans le cas actuel,la Constitiution du Mali relative au Pouvoir Souverain du pays et la permanence de la legalite de son Territoire ,a ete serieusement violee par le Chef de l’Executif. En Afrique,on parle de la Communaute Internationale comme un super Pouvoir Souverain.En fait,il n’y a pas de Communaute Internationale prenant partie ou contre un Etat.Car chaque Etat fait partie integrante de cette Communaute Internationale.Car chaque Etat peut decider en tout moment d’en sortir.Les interferrences contre les droits immuables d’un Etat doivent etre proscrites,particulierement les instrumentalisations ,.bannies.La CEDEAO ne s’est pas addressee aux vraies preoccupations du Mali :La preservation de sa Souverainete Nationale.Elle s’est preoccupee d’une Institution qui a commis le premier peche capital.Ce que doit faire le Mali a cette heure,c’est de mettre le train sur les rails.S’il est abime ,le reparer pour qu’il continue a rouler .Sans doute ,nous avons besoin d’une assistance bieveillance d’un vrai partenariat pour batir grace a notre genie,notre comprehension de la Democratie,notre attachement a la Solidarite ,un pays en developpement ,offrir le travail et la prosperite aux Maliens .Le retour a la CEDEAO n’est pas une urgence.Notre retour a la CEDEAO doit faire du Mali un pays phare ,une plaque tournante au sein des pays Ouest-Africains ,.un pole de developpement en Afrique.Laissons l’Armee diriger cette transition.Ils ont l’organisation et la discipline .Quelle que soit la duree de la Transition,ils sont la pas pour ne pas perdurer mais voir qu’un travail est fait.Un dialogue permanent doit erxister entre les forces vives du pays pour merttre le Train Mali sur les rails du developpement soiutenu et durable et etre la locomotive pour les pays ouest africains

  3. Militaire à la retraite, compte tenu de la connaissance de la notion d’Etat, les personnalités militaires à la retraite envisageables pourraient être soit le Général Moussa Traore ou L’inspecteur Général de police Modibo Sidibe. Nous pensons que l’ancien président ATT fait partie du problème et ne saurait être une solution. Avec Le Gal Moussa, il serait moins manipulable par les occidentaux et à une maîtrise du problème militaire. En plus il a une connaissance de la chose civile pour avoir eu à géré Le Mali, et côtoyé tous les grands de ce monde. En plus il est l’ami des Russes et des chinois. Pour Se Modibo Sidibe il serait un pur technocrate sorti de grandes écoles de Droit et de criminologie, un cartésien et enseignant de son État, Ministre et ancien Premier Ministre, initiateur de beaucoup de projets de développement qui tiennent de nos jours comme l’Initiative Riz et ayant prêté serment sur le Mali parce que militaire de corps et que tout le monde respecte, a de l’autorité. Si je puis me permettre, un véritable Tribun….qui a le courage de ses opinions et sait reconnaître la valeur des un et des autres, modeste et admiré de tous ceux qui ont eu le privilège de l’approcher lors de ses rencontres citoyennes . Pour les autres candidats supposés qu’il font du lobbying faisons attention, ils font partie du problème de 91 à nos jours…et ont à leur actif Le désossement du Mali. Soyons vigilants.

  4. Que le M5 se divise ou pas cella ne nous concerne pas. Car je les toujours dit ils sont pas plus républicains que les autres maliens . S’ils sont pas divises qu’ils facent une démonstration de force on verra si la capacité de mobiliser les militants est présente . Il y a eu trop de laxisme dans ce pays donc l’heure est venue de renvoyer toutes les ordures humaines à la poubelle .

  5. IL N YA AUCUNE DIVISION…… AU SEIN DU M5 RFP

    C`EST VOUS LES JOURNALUEX QUI SEME LES TEMPETES PARTOUT OU VOUS PASSEZ …………

  6. les civils ont dirrige ce pays pendant des decenies et voila oU nous en sommes/impounite totale sous couvert de la grande DEMOCRATIE/IMPUNITE SUR IMPUNITE /FORMATION DE CLANS DE PARTAGE SUR LES DENIERS PUPBLICS

    NOUS VOULONS LES MILITAIRES A LA TETE DE LA TRANSITION ………….SI LA CEDEAO NE L`ACCEPTE PAS LES POPULATIONS SORTIRONT CONTRE elle….la petite cedeao

  7. 🤣 CESSE D ADORER TON DIEU, IL MOURRA DANS L OUBLI! CESSE D ARROSER LA PLANTE ELLE S ASSECHERA!🤣

    TOUMANI! (ATT?🤣)

    1 NOUS NOUS FICHONS DE MBOUYE! IGNORONS LE A TOUS LES NIVEAUX! IGNORES, LES DIEUX MEMES TOMBENT DANS L OUBLI ET MEURENT!

    2 NOUS NOUS FICHONS DE DICKO! IGNORONS LE A TOUS LES NIVEAUX! IGNORES, LES DIEUX MEMES TOMBENT DANS L OUBLI ET MEURENT!

    3 LES CIVILS AUSSI BIEN QUE LES MILITAIRES ONT LA MEME MISSION SACREE DE SAUVEGARDE DE LA NATION ET L INTEGRITEE TERRITORIALE, IL FAUT UNE EGALITEE EN DROIT D EXERCICE DU POUVOIR, DIVISES EN CIVILS OU MILITAIRES, NOUS PERDRONS!

    FAAROHW

  8. IL FAUT ABSOLUMENT LES MILITAIRES A LA TETE DE LA TRANSITION POUR UNE TRANSITION REUSSIE…………………………………

  9. Cette division, si division il y a, ne serait que l’oeuvre de Mbouyé, qui s’était depuis longtemps prononcé contre le M5 et contre la démission de IBK en accordant sa bénédiction à son gouvernement restreint. Aujourd’hui, fasse à son échec, essaie de prendre de contre-pied le M5 en se prononçant pour une transition militaire. Des militaires dont il ne connait rien et dont le premier geste est de trahir leur première promesse au Mali et au monde entier: une transition civile. Mbouyé, sous le couvert d’un turban de saint, est un ignorant qui veut faire de la politique ou influer sur la politique en navigant à vu au gré de ses intérêts avec un instinct qui fonctionne mal. Tout le contraire de Dicko qui lui, est animé d’une volonté patriotique et d’une aura positive et constructive (même si tous les deux s’étaient gourés en soutenant IBK pour son premier mandat).
    Cette fois-ci, comme en 2013, après l’échec d’IBK qu’ils avaient soutenu, Mbouyé et sa meute reviennent à l’assaut pour installer des militaires qu’ils essaient de séduire comme ils l’avaient tenté pour Sanogo.
    Tout en respectant ses engagements avec les pays voisins et la communauté internationale, le Mali a intérêt à continuer la construction de sa démocratie déjà mise à mal par les militaires. Tout en faisant en sorte que les militaires restent consacrés à ce à quoi ce pauvre pays les a chèrement formés. Surtout, pour devenir sérieux, les hommes politiques de ce pays doivent vite s’affranchir de la tutelle et de l’influence des religieux surtout quand ils sont avides de pouvoir et d’argent.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here