URD : L’accalmie ?

0

Il n’y a plus deux URD au Mali. Il n’y a qu’un seul dirigé par Gouagnon Coulibaly. Le successeur de feu Soumaïla Cissé se dit prêt à s’investir auprès de tous ses camarades contestataires pour réunir toute la famille. Il l’a affirmé au cours d’une conférence de presse le samedi dernier à la Maison de la Presse.

 

L’URD sort d’un marathon judiciaire. Depuis la disparition de Soumaïla Cissé le parti se déchirait et cela a fini devant la justice.

Cette bataille judiciaire exposa le parti, lui fit perdre un moment, son harmonie. « Malgré cette tempête, l’unité du parti est restée intacte avec zéro départ », a expliqué le nouveau patron de l’URD. A l’en entendre, le parti refuse d’être enfermée dans le faux débat de positionnement et de candidature qui semble être le prétexte trouvé par certains pour sacrifier le parti sur l’autel des intérêts qui lui sont totalement étrangers.

En application des résolutions du congrès extraordinaire du 16 janvier 2022, des conclusions des réunions statutaires du Secrétariat Exécutif (SE) et du Bureau exécutif national (BEN) du parti, tenues respectivement le 15 et le 19 novembre 2022 au siège national du parti, le président Coulibaly, se dit prêt à s’investir pour créer la cohésion et l’harmonie au sein du parti après cette tempête.

Selon lui, les perspectives individuelles se forgent et s’épanouissent dans la destinée collective. Il leur tend la main militante et fraternelle. « Ils sont et demeurent des militants et hauts responsables de l’URD », dit-il.

L’URD a décidé de soutenir le processus de transition en cours dans notre pays, ce, depuis le 18 août 2020. Ce soutien, selon M. Coulibaly, se traduit par la présence de cadres du parti au sein du gouvernement, de la haute administration et de plusieurs autres dans le Conseil national de Transition (CNT). Pour lui, ce soutien répond au souci du parti d’apporter son appui à la réussite de la transition.

La conférence a également servi de cadre pour les acteurs de se prononcer sur la situation actuelle du pays. Ainsi, sur le plan sécuritaire, l’URD salue la nouvelle posture offensive de nos forces armées et de sécurité. Le parti encourage les autorités de la transition à y persévérer et les assure de son soutien indéfectible. Sur le plan politique, le parti salue la rédaction de l’avant-projet, félicite les experts et invite les forces vives à se l’approprier, à le soumettre à la critique la plus objective afin d’en améliorer des dispositions.

L’URD rappelle que le besoin de revisiter la constitution du 25 février 1992 a été, maintes fois, exprimé par les régimes successifs de la 3eme République. Cette volonté constante réaffirmée, prouve la pertinence de la révision ou de la rédaction d’une nouvelle loi fondamentale. Pour ce faire et dans cette perspective, l’URD privilégie une approche la plus inclusive possible dans le cadre d’un dialogue national, démocratique, républicain et fécond.

Le parti exhorte le gouvernement à accélérer le processus d’adoption de ce pacte et l’engage à prendre des mesures vigoureuses afin de maintenir les prix dans des proportions supportables par le pouvoir d’achat de nos concitoyens. Il demande aux commerçants et à tous les acteurs de la chaîne d’approvisionnement du Pays à faire montre davantage d’engagement patriotique dans ces circonstances si difficiles pour le Pays. « La situation économique et financière de notre pays requiert de tous et de chacun, les dirigeants en premier lieu, le sens élevé du patriotisme, de l’exemplarité et du sacrifice », dit-il. Sur le plan diplomatique, l’URD réitère son soutien total au peuple malien engagé et déterminé, dans l’adversité, à tracer son sillon et à retrouver la voie de l’espérance malienne.

La cérémonie a été marquée par un hommage à feu Soumaïla Cissé.

 

Ibrahima Ndiaye

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here