Gestion de l’office des produits agricoles du Mali (OPAM) : Le niveau de mise en œuvre global des recommandations jugé satisfaisant selon le BVG

0

A la suite des travaux menés, le BVG a démontré l’effectivité de 71% des recommandations. Cela fait suite à une vérification de performance effectuée en 2019 au terme de laquelle le Végal avait fait des recommandations à l’OPAM aux fins de corriger les dysfonctionnements constatés et espérer une meilleure gestion administrative et financière au sein de ladite structure. À cet effet, une mission de suivi des recommandations a été  effectuée dont l’objectif était de s’assurer de la mise en œuvre correcte des recommandations formulées lors de la vérification initiale, et d’apprécier leur niveau de mise en œuvre et la correction des faiblesses constatées.

Après les constats, il ressort que le taux des recommandations entièrement mises en œuvre est de 71%. Ainsi, sur les neuf (9) recommandations formulées par l’équipe initiale de vérification de performance, cinq (5) sont entièrement mises en œuvre soit 71%, deux (2) ne sont pas mises en œuvre soit 29% et deux (2) sont caduques ou sans objet. De ce fait, le taux de mise en œuvre totale est déterminé sur les sept (7) recommandations en dehors de celles caduques ou sans objet. En somme, le Bureau du Vérificateur Général a estimé que le niveau de mise en œuvre global des recommandations est satisfaisant.

Pour ce qui est des recommandations entièrement mises en œuvre, on peut noter que la Direction Générale de l’OPAM effectue la mise en concurrence des soumissionnaires. Ainsi, elle soumet ses contrats de marché à la numérotation de la DGMP-DSP conformément aux dispositions en vigueur. En outre, la Direction Financière et Comptable enregistre les produits financiers sur les comptes de l’OPAM sans les suspens relevés de la mission initiale. Poursuivant, le rapport a indiqué que la Direction Générale de l’OPAM respecte les modalités de réception des céréales conformément aux dispositions en vigueur.

Pour conclure, le rapport a souligné que la Direction Générale de l’OPAM effectue des contrôles phytosanitaires sur les acquisitions de céréales ayant fait l’objet de réception.

Par contre, en terme de recommandations non mises en œuvre, il est ressorti que la Direction Générale de l’OPAM n’a pas pris les dispositions nécessaires pour faire valider le manuel de procédures par la commission compétente. Elle paye aux titulaires des marchés, des avances de démarrage sans cautionnement.

Enfin, les recommandations caduques ou sans objet concernent le visa du Contrôle financier qui ne s’impose pas sur les contrats de l’OPAM. Ainsi, L’OPAM n’est pas soumis au Règlement Général sur la Comptabilité Publique.

Le vérificateur général dira que nonobstant les efforts déployés, l’OPAM doit redoubler d’efforts pour mettre en œuvre les deux recommandations restantes : la validation du manuel de procédures par la commission compétente et les cautionnements des avances payées aux fournisseurs.

Ahmadou Sékou Kanta

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Leave the field below empty!